filoselle

FILOSELLE

(fi-lo-zè-l') s. f.
Soie irrégulière, dite aussi fleuret ou bourre de soie, que l'on voit distribuée comme à l'aventure, autour des longs fils qui forment le corps des cocons.
Ceintures et rubans de filoselle et de capiton, le cent pesant estimé cent livres, [, Déclar. du roi, nov. 1640, Tarif]
Fil tiré de la galette, lorsqu'il est savonné, cuit et prêt à être teint.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les coucons seront enfilés, en faisant passer l'esguille par la premiere filozelle appellée bourrette [O. DE SERRES, 490]
    Les coucons qui auront servi pour graine, ne pourront par après estre emploiés qu'en filozelle [ID., 491]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. folasellum, firosellum, filoselle, folexellus, coque des vers à soie ; provenç. folleil, filoselle ; ital. filugello, ver à soie. Il est probable que les autres formes sont des corruptions de l'italien et que l'italien est un dérivé de filo, fil, avec un suffixe de diminution.

filoselle

FILOSELLE. n. f. Espèce de soie grossière. Des bas de filoselle. Des gants de filoselle.

filoselle


FILOSELLE, s. f. [Filozèle; 3eè moy. 4e e muet.] Grosse soie ou fleuret. "Des bâs de filoselle.