fin


Recherches associées à fin: finance

1. fin

n.f. [ du lat. finis, limite ]
1. Moment où se termine, s'achève qqch : La fin du mois terme ; commencement, début
2. Endroit où se termine qqch ; extrémité : C'est la fin de la rue bout ; commencement
3. Période, partie terminale : La fin de la réunion a été houleuse début
4. Complet achèvement : Il a mené sa mission à sa fin il a réussi
5. Arrêt, cessation : La fin des activités de cette entreprise poursuite
6. Litt. Cessation de l'existence d'un être humain : Il sent sa fin prochaine mort
7. (Souvent au pl.) Dessein, objectif auquel on tend ; intention : Elle est parvenue à ses fins elle a atteint le but qu'elle s'était fixé
À toutes fins utiles,
par précaution : À toutes fins utiles, prends ce parapluie.
En fin de compte,
en définitive, pour conclure finalement
En fin de droits,
se dit, en France, d'un chômeur qui a épuisé ses droits à l'allocation de base et qui perçoit une ultime allocation, dite allocation de fin de droits.
Fin en soi,
résultat recherché pour lui-même.
Mener qqch à bonne fin,
le terminer de façon satisfaisante.
Mettre fin à qqch,
le faire cesser.
Mettre fin à ses jours,
se suicider.
Mot de la fin,
parole qui clôt un débat, un problème.
Prendre fin ou tirer ou toucher à sa fin,
cesser.
Sans fin,
sans cesse, continuellement ; qui ne se termine jamais : Une lutte sans fin contre la guerre.

2. fin, e

adj. [ du lat. finis, le degré extrême de ]
1. Extrêmement petit, dont les éléments sont très petits : Du sel fin gros
2. Extrêmement mince : Des haricots fins. Le bébé a des cheveux très fins.
3. Très aigu, effilé : Elle utilise un pinceau fin, une plume fine pointu
4. Très mince, élancé : Elle a une taille fine délié, menu ; épais
5. Délicat, peu marqué : Il a des traits fins gracieux ; grossier
6. Qui a peu d'épaisseur ; délicat : Un drap fin léger ; épais
7. Très pur : Un bijou en or fin.
8. De la qualité la meilleure : Des chocolats fins délicat, raffiné
9. D'une grande acuité ; qui perçoit les moindres rapports, les nuances les plus délicates : Elle a l'ouïe fine sensible perspicace ; stupide
10. Qui témoigne d'une intelligence subtile, d'un goût délicat : Une plaisanterie fine spirituel ; lourd
11. (Avant le n.) Qui excelle dans une activité donnée ; subtil, raffiné : Un fin limier habile ; malhabile délicat
Le fin fond,
l'endroit le plus reculé : Ils se sont cachés au fin fond de la forêt.
Le fin mot de l'histoire ou de l'affaire,
son sens caché.

fin

n.m.
Le fin du fin,
ce qu'il y a de plus accompli, de plus raffiné : Ce nouveau modèle est le fin du fin en matière de routières.

fin

adv.
1. Finement : Les tranches sont coupées trop fin.
2. Complètement : Elle est fin prête à partir.

FIN1

(fin) s. f.
Celle des deux extrémités où une chose cesse d'exister, en parlant soit de l'espace, soit de la durée. L'espace n'a ni commencement ni fin.
Je hais les pièces d'éloquence Hors de leur place et qui n'ont point de fin [LA FONT., Fabl. IX, 5]
Et vos ravissements ne prendraient point de fin [MOL., Tart. I, 6]
Votre malheur par là trouve une heureuse fin [TH. CORN., Ariane, III, 3]
Toutes les choses de ce monde prennent fin [SÉV., 265]
Vous n'en trouverez pas sitôt la fin [ID., 407]
La censure tire à sa fin [BOSSUET, Lett. quiét. 71]
Le ciel sembla promettre une fin à ma peine [RAC., Bérén. I, 4]
Quoique Arsinoé fût plus âgée que Ptolémée, et trop vieille, quand il l'épousa, pour avoir des enfants, il l'aima tendrement et constamment jusqu'à la fin [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 454, dans POUGENS]
Avant la fin de la journée, Ils [les œufs] montaient à plus d'un cent [LA FONT., Fabl. VIII, 6]
Je suis l'homme qui accoucha d'un œuf ; il en avait pondu cent avant la fin de la journée [VOLT., Lett. Caperonier, 1er juin 1768]
On sait, on croit du moins que cette princesse aimait la paix, au moins sur la fin de ses jours [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 15 déc. 1780]
L'autorité de la Grande-Bretagne sur l'Amérique doit tôt ou tard avoir une fin, ainsi le veut la nature, la nécessité et le temps [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 44]
Les fins de lune, les époques mensuelles où la lune n'est plus visible.
J'observerai ce régime à toutes les fins des lunes [SÉV., 378]
Mettre fin à, faire cesser.
Attendant qui des deux mettra fin à ma peine [RÉGNIER, Élég. I]
Pour mettre fin aux désordres [BOSSUET, Hist. 1, 9]
Le carnage fut horrible et dans le camp et hors du camp et sur les vaisseaux ; la nuit seule y mit fin [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. v, p. 208, dans POUGENS]
Mettre à fin, achever, accomplir.
Amadis de Gaule, sous le titre de damoisel de la mer, mit à fin ses plus belles aventures [VOIT., Lett. 46]
Un homme qui.... sait mettre noblement à fin les aventures les plus difficiles [MOL., Pourc. I, 4]
Pourras-tu mettre à fin ce que je me propose ? [ID., l'Ét. I, 10]
Faire une fin, se fixer, et, en particulier, se marier.
Mlle de Lutzbourg, n'ayant rien vaillant que beaucoup d'esprit et d'adresse, voulut faire une fin comme les cochers, et fit si bien qu'elle l'épousa [des Alleurs] [SAINT-SIMON, 50, 94]
Il faut faire une fin, monsieur : je vais me rendre mari d'une certaine Lisette [REGNARD, Attendez-moi sous l'orme, sc. 1]
Mais après cinquante ans on est bien aise enfin De vivre un peu tranquille ; il faut faire une fin [COLLIN D'HARLEV., Optimiste, v, 2]
Et pour faire une fin je me fais procureur [LEGRAND, Famille extravag, sc. dern.]
Familièrement. N'avoir ni fin ni cesse, ne pas cesser, ne pas finir. C'est un travail qui n'a ni fin ni cesse. Terme de musique. Fin se met ordinairement à la fin d'une reprise dans un morceau, pour indiquer qu'après avoir recommencé les reprises, comme il est indiqué, on doit finir le morceau à ce mot. Souvent, au lieu de fin, on met en italien fine.
Mort.
Au jour de sa transfiguration, il [Jésus] s'entretient de la fin tragique qu'il devait faire à Jérusalem [BOSSUET, Serm. I, Quinq. 2]
Par cette fin terrible et due à ses forfaits.... [RAC., Athal. v, 8]
Aussitôt que ce roi eut fait une fin digne de ses crimes [FÉN., Tél. VIII]
Telle fut la fin de Socrate, la première année de la XCVe olympiade, et la soixante et dixième de son âge [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 441, dans POUGENS]
Si vous renvoyez votre conversion à la fin, non-seulement vous ne pourrez plus le chercher [Jésus-Christ], mais quand vous le pourriez.... [MASS., Car. Impén. fin.]
Malheureusement pour eux ce monarque imprudent [Sébastien] eut une fin funeste [RAYNAL, Hist. phil. IX, 3]
Telle vie, telle fin, veut dire que les méchants finissent mal. Faire une bonne fin, une belle fin, mourir dans des sentiments de piété et de repentir.
M. de Saint-Hilaire a fait une très belle fin [MAINTENON, Lett. d'Aubigné, 10 oct. 1685]
Fig.
Jamais je ne vis, en pareille matière, de vanité qui fit une bonne fin [MARIV., Paysan parv. 1re part.]
Tirer à la fin, à sa fin, être près d'expirer.
Ses domestiques qui la voyaient tirer à sa fin [J. J. ROUSS., Conf. II]
Fig.
Une mer pleine de monstres, des eaux croupissantes où la nature tirant à la fin venait comme rendre les abois [VAUGELAS, Q. C. 515]
Fin, au sens actif, extermination.
Marche, Va les détruire [les protestants], éteins-en la semence, Et suis jusqu'à leur fin ton courroux généreux [MALH., II, 12]
Terme de chasse. Être sur ses fins, se dit du cerf las et près de se rendre, et aussi de la bête qui va mourir.
Lorsqu'on aperçoit les trappes tombées, on court aux fins de la bête ; un loup ou un renard, les reins à moitié cassés, montre aux chasseurs ses dents blanches [CHATEAUBR., Amér. Chasse.]
Fig.
Une passion d'hiver est bien usée, et elle tire diantrement sur ses fins quand le mois de mars arrive [DANCOURT, Retour des officiers, sc. 5]
Ce qu'on se propose pour but, le terme d'une action.
Pour obtenir nos fins, n'aspirons point si haut [ROTR., St Genest, V, 2]
À quelque heureuse fin que tendent ses projets, Jamais il ne fait bien au gré de ses sujets [ID., Vencesl. I, 1]
Comment gagner les confidents d'amours.... Jusques au chien : tout y fait quand on aime ; Tout tend aux fins [LA FONT., Mandr.]
Faites semblant de consentir à ce qu'il veut, vous en viendrez mieux à vos fins [MOL., l'Av. I, 7]
Ainsi l'on voit que, dans les ténèbres du monde, on les suit [les choses] par un aveuglement brutal, que l'on s'y attache, et qu'on en fait la dernière fin de ses désirs ; ce qu'on ne peut faire sans sacrilége, car il n'y a que Dieu qui doive être la dernière fin, comme lui seul est le vrai principe [PASC., Lettre à Mme Périer, 1er avril 1648]
Elle [la Providence] se sert de nos opinions pour nous mener à ses fins [SÉV., 456]
Ce qui est désiré pour l'amour de soi-même et à cause de sa propre bonté s'appelle fin [BOSSUET, Connaiss. I, 18]
Ce n'est pas la fin qui sert au moyen, mais le moyen qui sert à la fin [BOURDAL., 5e dim. après la Pentec. t. II, p. 461]
La plupart des hommes, pour arriver à leurs fins, sont plus capables d'un grand effort que d'une longue persévérance [LA BRUY., XI]
Quelle fin on doit se proposer en gouvernant les hommes [FÉN., Tél. XXIV]
Que vous ne jouez ce nouveau personnage que pour aller plus sûrement à vos fins [MASS., Carême, Resp. hum.]
Cette adresse avait son usage à plus d'une fin [J. J. ROUSS., Ém. II]
Il connaît les fins et les moyens [BUFF., Quadr. t. I, p. 3, dans POUGENS]
Combien d'œufs dont il ne sort point d'oiseau ! la nature est si riche qu'elle ne regarde point à ces petites pertes ; et ce qui ne sert pas pour une fin, sert pour l'autre [BONNET, Consid. corps org. Œuv. t. v, p. 134, dans POUGENS.]
La fin justifie les moyens, se dit pour excuser des moyens coupables en considérant la bonté de la fin.
Il y a bien quelque chose à dire contre la délicatesse dans ce que vous me racontez là ; mais la fin de l'action en sanctifie les moyens, et je vous absous pour toutes celles de même nature [VOLT., Dial. XXX]
Faire une chose à bonne fin, à mauvaise fin, la faire à bonne intention, à mauvaise intention.
C'est à bonne fin [que je le fais] [BOSSUET, Lett. 253]
À ces fins, afin d'effectuer l'objet qu'on se propose. On dit, au singulier : à cette fin. Le peuple dit souvent à celle fin (celle pour icelle), que beaucoup dénaturent en à seule fin. À toute fin, pour servir en tout cas.
Je vous envoie à toute fin le procès-verbal [BOSSUET, Lett. quiét. 486]
Un cheval à toute fin, un cheval de selle et d'attelage à la fois. N'étant à autre fin, se dit, dans les lettres des princes et ailleurs, pour exprimer qu'elles n'ont pas d'autre objet que celui qui y est énoncé.
Je pourrais finir ici ma lettre, n'étant à autre fin ; mais je veux vous demander.... [SÉV., 27 janvier 1687]
À telle fin que de raison (pour une fin telle que la raison indiquera), se dit, dans le style d'affaires, pour exprimer qu'on fait une chose sans savoir précisément à quoi elle servira, mais dans la prévision qu'elle pourra être utile. Faisons un état des lieux à telle fin que de raison. Dans le langage général, à telle fin que de raison, pour servir comme il conviendra, à tout événement.
Il me faut, de ce pas, aller faire mes plaintes au père et à la mère, et les rendre témoins, à telle fin que de raison, des sujets de chagrin et de ressentiment que leur fille me donne [MOL., G. Dand. I, 3]
Sauf à faire les choses à telle fin que de raison [HAMILT., Gramm. 10]
Le but auquel un être tend par sa nature.
Parlez au diable, employez la magie, Vous ne détournerez nul être de sa fin [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Il [l'homme] devient à lui-même son principe et sa fin [FLÉCH., Serm. I, 99]
Pour peu qu'on examine la nature de l'homme, ses inclinations, sa fin, il est aisé de reconnaître qu'il n'est pas fait pour lui seul, mais pour la société [ROLLIN, Trait. des Ét. Disc. prél.]
Tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin [VOLT., Candide, 1]
Vous avez très bien remarqué, madame, que la grande fin de l'homme est de réussir en société ; de bonne foi, est-ce par les sciences qu'on obtient ce succès ? [ID., Jeannot et Colin.]
Il est, dans la nature, des fins que la raison ne saurait méconnaître ; mais c'est surtout dans la structure des animaux qu'on découvre le plus de fins particulières et frappantes [BONNET, Contempl. nat. 3e part. ch. 28]
Il se dit aussi des choses.
Cette nation connut la vraie fin de la politique [BOSSUET, Hist. III, 3]
Y eut-il jamais homme qui disposât mieux toutes choses à leur fin ? [FLÉCH., Tur.]
Saint Paul nous dit en termes clairs et précis que Jésus-Christ était la fin de la loi [ROLLIN, Traité des Ét. 2e part. ch. 1, art. I]
Nous voudrions être la fin de toutes les voies et de tous les desseins de Dieu [MASS., Myst. Soum.]
La fin est un effet qui a son principe [BONNET, Essai analyt. âme, Œuvres, t. XIII, ch. 17, p. 256, dans POUGENS.]
Terme de théologie. Les quatre fins de l'homme, la mort, le jugement, le paradis et l'enfer. Nicole a fait un traité des quatre fins de l'homme.
Terme de procédure. Fin et, plus souvent, fins désigne toute espèce de demande, prétention ou exception présentée au tribunal par les parties. Les conclusions des parties demandent qu'il plaise au tribunal adjuger les fins de la requête. Le prévenu demande à être renvoyé des fins de la plainte. Fin de non-recevoir, refus d'admettre une action judiciaire, en prétendant, par un motif pris en dehors de la demande elle-même et de son mal fondé, que celui qui veut l'intenter n'est pas recevable dans sa demande. Dans le langage général, fin de non-recevoir, refus pour des raisons extrinsèques. Répondre par des fins de non-recevoir. Opposer des fins de non-recevoir. Fin de non procéder, se dit de toute exception dilatoire, déclinatoire, etc. En matière criminelle, fins civiles, les demandes présentées par la partie civile et tendant seulement à une condamnation pécuniaire.
Terme de commerce et de banque. Fin courant, indique la fin du mois qui court, et fin prochain celle du mois prochain. On dit aussi : fin janvier, fin février, etc.
À la fin, loc. adv. Enfin, après tout.
Paissez, chères brebis, jouissez de la joie Que le ciel nous envoie ; à la fin sa clémence a pitié de mes pleurs [RACAN, Chant de bergers.]
Sa présence à la fin pourrait être importune [RAC., Athal II, 7]
Je vous répéterai encore ce que j'ai mandé à M. le duc de Choiseul, c'est que la vérité est la fille du temps, et que son père doit la laisser aller à la fin dans le monde [VOLT., Lett. Taulès, 21 mars 1768]
Familièrement. À la fin des fins, en fin finale, même sens que enfin.
En fin finale, une certaine enflure La contraignit d'allonger sa ceinture [LA FONT., Hermite.]
À la fin des fins vous nous en direz quelque petit mot [SÉV., 410]
Sans fin, sans qu'il y ait de terme, de fin.
Vous ne savez que trop que rien n'échauffe tant la poitrine que d'écrire sans fin et sans cesse comme vous faites [SÉV., 23 nov. 1688]
10° En fin de compte, finalement.

PROVERBES

  • La fin couronne l'œuvre, c'est-à-dire, dans les entreprises, dans les affaires, on regarde le succès, et, s'il est bon, le reste est oublié. Cela se met aussi sur des ouvrages, sur des monuments, pour dire seulement : l'œuvre est finie.
  • Qui veut la fin veut les moyens, quand on veut une chose, il faut accepter les moyens ; on est responsable des moyens.
  • En toute chose il faut considérer la fin, il ne faut pas s'engager dans une affaire sans en prévoir l'issue.
    En toute chose il faut considérer la fin [LA FONT., Fables, III, 5]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Or [je] te vei mort, tute en sui doleruse, Ço peiset mei que ma fins tant demoret [, St Alexis, XCII]
    La fin du siecle qui nous est en present [, Ch. de Rol. CIX]
    Promis nous est, fin [nous] prendrons à itant [, ib. CXIV]
    Jointes ses mains [il] est alet à sa fin [est mort] [, ib. CLXXIII]
    Deus sait assez coment la fins en ert [sera] [, ib. CCLXXXII]
  • XIIe s.
    [je] Ferai la fin de mes chansons oïr [, Couci, X]
    Que plus [je] ne doi à fin d'amours penser [, ib.]
    ....saint Thomas, qui encore ert seanz, E atendeit iluec mort e fin de ses anz [, Th. le mart. 145]
  • XIIIe s.
    Mais toutes voies fu la chose menée à tel fin que li empereres li otroia [VILLEH., CXII]
    Et dient cil qui morir le virent, que ce fu uns des homes du monde qui plus belle fin fist [ID., XXIII]
    La fin du conseil fu tele qu'il distrent qu'il demorroient avec eus jusques à la feste Saint-Michel [ID., LIX.]
    Au commencement de toutes choses pense la fin [BRUN. LATINI, Trésor, p. 347]
    Car cil qui bien ne fait, en la fin le compere [paye] [, Berte, IV]
    Que Dieu le gart et s'ame fasse à la fin merci [, ib. LIX]
    Mais en la fin le sait Diex si à point merir [payer, rémunérer] [, ib. LXIII]
    Noz ne le volons pas nommer devant le [la] fin du livre, se Dix done que noz le metons à fin [BEAUMANOIR, 13]
    Onques de corre [il] ne prist fin, Tant qu'il est à la croiz venus [, Ren. 2302]
    En la fin de sa bataille venoit le conte de Soissons et monseigneur Pierre de Nouille [JOINV., 227]
  • XIVe s.
    Celui qui donne et non pas pour bonne fin, il n'est pas liberal, mes doit estre appellé autrement [ORESME, Eth. 404]
    Si comme de medecin la fin est santé.... [, ib. 2]
    Une huche [il] rompi, où un escrin trouva Où les joiaux sa mere, sachiez, estoient là.... Bertran mist tout à fin, à ses gens en donna [, Guesclin. 659]
    Comme il se fait mauvais meller de larrochin, Ne convoitier aussi le [la] femme à son voisin ; On en vient, à le [la] fois [par fois], à très mauvaise fin [, Baud. de Seb. VII, 744]
  • XVe s.
    Ainsi comme ils ont d'usage à faire leurs saignées en Lombardie quandils veulent à un homme avancer la fin [FROISS., II, II, 226]
    Messire Barbanoire, qui avoit fait maint meschef sur mer, et mis à fin maint Anglois [ID., I, I, 22]
    Vous m'avez demandé tout premierement à quel fin il [le comte de Foix] garde tant d'argent [ID., II, III, 9]
    Quant amours ot oÿ mon cas, Et vit qu'à bonne fin tendi, Il remit sa flesche au carcas [ALAIN CHART., Excusat. de maître Alain.]
    En luy faisant assavoir que le dit accord.... n'estoit fait à aultre fin que pour l'aler destruire incontinent [J. DE TROYES, Chr. 1469]
    Les buveurs d'eau ne font point bonne fin [BASSEL., LIV]
    Si fit tant à toutes fins que il eut congé d'aller de rechef en Prusse [, Boucic. I, 17]
    On lui emplist, pour faire fin, D'ung très bon vin blanc de Baigneux ; Maistre François print les deux brocs, L'un après l'autre les bouta [VILLON, Repues franches.]
    Les choses qu'ilz avoient proposées qui estoient tendans à fin de paix [COMM, V, 16]
    Tousjours taschoit le roy venir à fin de Bretagne, car il lui sembloit qu'elle estoit plus aysée à conquerir et de moindre deffence [ID., II, 2]
    Les requestes et fins des seigneurs estoient d'entrer dedans Paris pour.... [ID., I, 8]
    Luy firent ung procès.... et en fin de compte luy trencherent la teste [ID., IV, 2]
    Et à la fin finale si en fist une [trefve] d'ung an [ID., III, 3]
  • XVIe s.
    Ilz avoient saccaigé les fins maritimes de Olone [RAB., Garg. I, 50]
    Le long jeuner de tel façon les mine, Qu'à la parfin tombent morts de famine [MAROT, IV, 28]
    Celuy qui pour sa fin [but] establiroit nostre peine et mesaise [MONT., I, 69]
    Prinse avecques moderation, la philosophie est plaisante, mais en fin [avec excès, poussée jusqu'à l'extrémité] elle rend un homme sauvage [ID., I, 224]
    La riviere croissant tousjours vint à la fin à sortir de rive [AMYOT, Rom. 4]
    Il vouloit hazarder tout chaudement la bataille, et alloit sollicitant à ces fins les chefs des bandes [ID., Cam. 63]
    Titus y envoya aussi de ses gens, solliciter pour luy à deux fins [ID., Flam. 10]
    Belle fin fait qui meurt en bien aimant [RONS., 91]
    La fin du monde approche, les bestes parlent latin [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fin, fi ; espagn. fin ; portug. fim ; ital. fine ; du lat. finem.

fin

FIN. n. f. Ce qui termine une chose, ce qui en est l'extrémité. Il est opposé à Commencement. À la fin, sur la fin, vers la fin du jour. La fin de l'année. La fin de la vie. La fin d'un règne. La fin du monde. La fin d'une séance. Écoutez-moi jusqu'à la fin. Une affaire qui va prendre fin. Cela tire à sa fin. Il me tarde d'en voir la fin. Tout prend fin en ce monde. Dieu n'a ni commencement ni fin. La fin de ses travaux. La fin d'un discours.

Discours sans fin, Discours trop long. Disserter sans fin, Disserter trop longuement.

Mettre fin à une chose, La terminer, la faire cesser. Il est temps de mettre fin à cette affaire. La nuit mit fin au combat.

Mener une chose à bonne fin, La terminer heureusement.

Mot de la fin, Trait qui clôt une conversation, une discussion, un discours, une scène, etc.

En termes de Commerce et de Banque, Fin courant, désigne La fin du mois qui court.

Prov., La fin couronne l'oeuvre. Voyez COURONNER.

Fam., Faire une fin, Se fixer, se ranger et plus particulièrement par le mariage.

N'avoir ni fin ni cesse, Ne point finir, ne point cesser, et aussi S'opiniâtrer à une chose. Il n'eut ni fin ni cesse qu'il n'eût obtenu ce qu'il demandait.

Sans fin, en termes d'Arts et spécialement de Mécanique, s'applique à des organes de transmission continue animés eux-mêmes d'un mouvement continu. Courroie sans fin. Chaîne sans fin. Vis sans fin.

En fin de compte, Finalement.

Fam., À la fin des fins, Enfin, après une longue attente.

Il signifie particulièrement Mort. Ce prince eut une fin tragique. Il a fait une belle, une bonne fin, une fin exemplaire. Il voyait approcher sa fin. Il avait le pressentiment de sa fin prochaine. Je sens que ma fin est proche. Sa fin fut édifiante.

En termes de Chasse, Le cerf est sur ses fins, Le cerf est bien las et près d'être forcé.

À LA FIN, loc. adv. Enfin. À la fin, il est convenu de tout.

FIN signifie aussi Ce qu'on se propose pour but, ce pour quoi on agit. Fin prochaine. Fin éloignée. La fin dernière. Quelle fin se propose- t-il? Aller, tendre à ses fins. Pour arriver à ses fins. En venir à ses fins. À quelle fin avez-vous fait cela? Les fins véritables, les fins secrètes de ce négociateur. Prov., Qui veut la fin, veut les moyens.

À ces fins, Afin de remplir l'objet qu'on se propose. À ces fins vous prendrez telle mesure. On dit plutôt À cette fin.

Faire une chose à bonne fin, à mauvaise fin, À bonne, à mauvaise intention.

À telle fin que de raison se dit, en style d'Affaires, pour exprimer qu'on fait une chose dans la pensée qu'elle pourra être utile, sans dire précisément à quoi elle servira. Faisons un procès-verbal de l'état des lieux, à telle fin que de raison. On dit dans le même sens À toutes fins utiles.

En termes de Procédure, Fin de non- recevoir, Exception qui consiste à soutenir que la partie adverse n'est pas recevable dans sa demande. Alléguer, opposer la fin de non- recevoir. Il a été débouté par fin de non-recevoir. On dit aussi dans le langage courant : Il a répondu à ma demande par une fin de non- recevoir.

En Matière criminelle, Fins civiles, Les demandes présentées par la partie civile et qui ne tendent qu'à une condamnation pécuniaire.

FIN signifie encore But auquel un être tend par sa nature. Tout dans le monde est fait pour une fin. Nul ne peut échapper à sa fin.

En termes de Théologie, Les quatre fins de l'homme ou les fins dernières de l'homme, La mort, le jugement, le paradis ou l'enfer.

fin

FIN, INE. adj. Qui est délié et menu en son genre. Il se dit par opposition à Gros ou à Grossier. La pointe de ce crayon est trop fine. Un trait fin. Une écriture extrêmement fine. Elle a les cheveux fins comme de la soie. Toile fine. Papier fin. Sable fin. Poudre fine. Pluie fine.

Plume fine, Plume à écrire dont la pointe ou le bec est fin. On dit dans un sens analogue Pinceau fin, crayon fin.

Avoir la taille fine, Avoir la taille déliée et bien faite. On dit dans un sens analogue Avoir la jambe fine. Faire fine taille, Serrer ses vêtements de façon à s'amincir.

Adverbialement, en termes de Billard, Prendre une bille fine, trop fine, par opposition à Prendre une bille pleine. On dit aussi Prendre la bille fin, trop fin.

On dit encore adverbialement Écrire fin, D'une manière fine, menue.

Il se dit également de Ce qui a de l'élégance et de la délicatesse. Des contours fins et gracieux.

Fig., Pinceau fin, burin fin, Manière de peindre, de graver, etc., qui a de la légèreté, de la délicatesse et de la grâce. On dit aussi Ton fin, Touche fine. Passage fin, Dégradation insensible et adroitement ménagée d'un ton, d'une couleur à une autre.

FIN signifie aussi Qui est recherché, qui n'est pas commun, qui est excellent en son genre. Vins fins. Épice fine. Fine fleur de farine. Moutarde fine. Pâte fine. Porcelaine fine. Lames fines. Aiguilles fines. Linge fin. Des mets fins et recherchés.

Herbes fines. Fines herbes. Voyez HERBE.

Fig., Fine fleur de chevalerie, se dit, par allusion aux romans de chevalerie, de l'Élite des chevaliers, et quelquefois d'un Chevalier accompli. On dit, par extension dans ce sens et avec une nuance d'ironie, Fine fleur de l'élégance. Fine fleur de distinction.

Fig., C'est une fine lame, C'est un habile tireur d'épée. Il se dit aussi, par extension, d'une Personne habile et rusée.

En termes de Marine, Fin voilier se dit d'un Bâtiment qui marche bien et qui porte bien la voile.

Fig., Le fin fond, L'endroit le plus profond, le plus reculé. Au fin fond de la mer. Il vient du fin fond de la Bretagne.

Fig. et fam., Le fin mot, Le mot, les paroles par lesquelles une personne fait entièrement connaître ses vues, son intention. Ne vous faites plus attendre, dites-nous le fin mot. Cette locution désigne aussi Le sens caché, le motif secret. Je vais vous dire le fin mot de l'affaire. Il refuse cette place; c'est qu'il en voudrait une meilleure : voilà le fin mot. On dit substantivement dans un sens analogue Le fin du fin, La quintessence, ce qu'il y a de plus subtil dans un sentiment, dans une pensée.

Il se dit encore, par opposition à Faux, en parlant d'Ouvrages de broderie, de dentelle d'or et d'argent, ou de pierreries, de perles, etc. Une broderie d'or fin. Une dentelle d'argent fin. Pierre fine.

Il se dit comme nom de l'Or ou de l'argent qui se trouve dans un alliage, surtout lorsqu'on parle de Monnaies. Tirer tout le fin qui est contenu dans un alliage. Il y a tant de grammes de fin dans cette monnaie. On dit de même Grain de fin, bouton de fin, en parlant de l'Or ou de l'argent obtenu par la coupelle.

FIN, adjectif, se dit aussi des Sens, lorsqu'ils perçoivent d'une façon exacte et subtile les moindres impressions ou phénomènes. Il faut avoir l'oreille, l'ouïe bien fine pour entendre de si loin. Il a le nez, l'odorat, le goût fin. Fine bouche. Cet aveugle a le tact extrêmement fin.

Avoir l'oreille fine signifie spécialement Entendre facilement les moindres paroles, discerner les moindres fausses notes en musique.

Fig. et fam., Avoir le nez fin, Avoir de la sagacité, prévoir les choses de loin. Cet homme a le nez fin; on ne le trompe pas aisément.

Un fin gourmet, se dit de Celui qui sait bien apprécier les mets, les vins. Les plus fins gourmets s'y trompent.

Il s'applique aussi figurément à la Subtilité, à la sagacité de l'esprit, du goût, du jugement. Avoir l'esprit fin, le jugement fin, le goût fin. Avoir un tour d'esprit agréable et fin.

Des yeux fins, un regard fin, une physionomie fine, Des yeux, un regard, une physionomie qui annoncent de l'esprit.

Il se dit, dans un sens analogue, des Choses faites pour être appréciées par le goût et par la pénétration d'esprit. Raillerie fine. Trait fin. Mot fin. Expression fine. Pensée fine. Louange fine. Ils n'ont pas senti tout ce qu'il y a de fin dans cette réponse. Cet acteur a le jeu fin et spirituel. Une observation fine. Des aperçus fins. Des vues fines. C'est une distinction très fine et que tous les esprits ne peuvent saisir.

Il signifie de plus Qui est habile, avisé, rusé. Il est fin. Il est très fin. C'est un fin matois.

Fig. et fam., Plus fin que lui n'est pas bête, se dit de Quelqu'un qui est fort adroit et fort rusé. On dit aussi Bien fin qui l'attrapera. On dit encore, figurément et familièrement, dans le même sens : C'est un fin renard. C'est une fine mouche.

Jouer au plus fin, Rivaliser d'adresse et de ruse pour venir à bout de ses desseins.

Il se dit également de Ce qui est fait avec adresse, avec ruse. Le tour est fin. Sa diplomatie a été fine dans cette affaire.

fin

La Fin de quelque chose que ce soit, Meta, Finis, Terminus.

La fin et issue de quelque chose, Euentus, Exitus.

La fin de tout, c'est la mort, Extremum omnium mors.

La fin d'un propos, Exitus orationis.

La cause et fin finale pourquoy on a edifié une maison, c'est pour en user, Finis aedificatae domus, vsus.

Fin de terre, Nunc Finis terrae, olim Celticum promontorium.

Piteuse et mauvaise fin de quelque chose, Exitium.

Jusques à la fin, Ad vltimum vsque, Ad extremum.

A la fin de ses jours, Sub exitu vitae.

A quelle fin dis-tu ceci? Quorsum istuc.

Je le di à celle fin que tu ne penses point que j'aye trouvé un thresor, Ego dico ne me thesaurum reperisse censeas.

A celle fin que je cogneusse ton jugement, Eo consilio tuum iudicium vt cognoscerem.

Nous sommes nez à ceste fin, Ita nati sumus vt, etc.

Ces choses tendent à cette mesme fin, Eodem pertinent.

Rapporter toutes choses à quelque fin, Omnia ad finem aliquem referre.

¶ A fin que je ne, etc. Vt ne, etc.

A fin que, etc. Vt eam potissimum nominem.

A fin que je ne die, Ne dicam.

A fin que je te le face court, Ne multa.

A fin que tu ne sois ignorant de rien des affaires de cestuy, Nequid huius rerum ignores.

A fin que nos amis ne puissent pas dire que nous ne faisons rien pour l'amour d'eux, Ne amicis nihil tribuamus.

A fin que tu ne t'abuses, Ne tu frustra sis.

¶ En fin, Ad extremum, Ad postremum, Denique, Nouissime, Porro, Postremo.

En fin finale je suis delivré, Nunc iam sum expeditus.

Ainsi en fin finale, etc. Sic demum lucos, etc.

En fin finale ils, etc. Tamen aut vulnerati a suis, etc.

¶ Sans fin, Infinitus,

Sans fin, Nullo modo, In infinitum.

¶ Sur la fin, Ad exitum.

Sur la fin de l'automne, Desistente automno.

Sur la fin de l'hyver, Extrema hyeme.

Vers la fin de l'aage de Neron, Circa suprema Neronis principis.

¶ Il n'y a ne fin ne commencement à tes paroles, Nec caput, nec pes sermonis tui apparet.

Escoute jusques à la fin du compte, Expecta vsque ad Plaudite. B.

Vous n'en aurez point la fin, Haec res non habet exitum. B. ex Vlp.

A la fin ils vindrent jusques à dire, etc. Eo dolor erupit vt, etc. Bud. ex Liuio.

Bailler fin de quelque chose, Diffinire.

Dire que la fin de tous biens c'est volupté, Terminare vel metiri bona voluptate.

Faire fin, Desinere, Finem facere, In pauca conferre.

Faire la fin, Claudere epistolam. B. ex Martiale.

Faire fin à quelque chose petit à petit, Desinere gradatim.

Faire fin à son oraison, Perorare.

Faire fin de parler d'un certain cas, et venir aux autres, Perorare certum aliquod crimen.

Faire fin à son parler, Facere finem sermoni.

Faire bien tost fin, Absoluere de re aliqua.

Faisons fin à nostre propos, Modum aliquem et finem orationi nostrae faciamus.

Je feray fin en un mot, Vno verbo absoluam.

Il faut que je face fin à mon propos, et que je me garde de vous fascher, Moderandum mihi est iam orationi meae, fugiendaque vestra satietas.

Mettre fin à quelque chose, Exitum alicui rei imponere, Decidere, Determinare, Telam detexere, Terminare modum alicuius rei.

Mettre fin à quelque guerre, Componere bellum.

Mettre fin à quelque affaire, Negotium transigere.

Chose presque mise à fin, Profligata res.

Mener à bonne fin, Donner bonne issue, Successus prosperos dare.

Choses ruineuses prennent fin, Desinunt caduca.

¶ Fin drap, Pannus optimus,

Fin or, Aurum purum putumque, Obrisum.

Un homme fin à dorer, Trompeur qui en vaut un et demi, Sesculysses. Bud. quasi Sesqui Vlysses.

Fin et ruzé plaideur, qui sait fort bien les tours du baston, et par où il doit eschapper, Vlysses forensis, Litigator in sua palestra exercitatissimus, qui quum medius tenetur, consertisque manibus, anguilla fit (vt aiunt) vel Proteus potius.

La fin et le jugement d'un proces, Catastrophe controuersie, Fatum causae. B.

Mettre fin au procez tant que possible est, et le plustost que faire se peut, Lites minuere quam fieri potest maxime, et primo quoque tempore.

A la fin tout tombera sur luy, Ad illum tandem, in eumque euentus controuersiae rediturus est. Bud.

Fin de non recevoir en matiere de procez, Fin de non proceder, Fin declinatoire et de renvoy, Praescriptio, Exceptio, Lis praescriptionis, Exclusoria praescriptio, Praescriptiones litis contestationem morantes, aut sommouentes, Prolusiones iusti certaminis, Controuersia prolusoria, Exceptio translatiua, Causae praeludia, Actionum prolusiones. B.

Proposer fin de non recevoir, Defendre par fin de non recevoir, Praescribere.

Tendre à fin de non proceder, ou proposer quelque autre exception, Praescribere. Bud.

Tendre à fin de non recevoir par exception chose jugée, Iudicium recusare hac praescriptione, Actum agere ius non est, vel Extra quam si actum agere instituis, vel Si quid ita factum sit, vti lege fieri licuit.

Fin declinatoire, Translatio fori. B.

Fin declinatoire et de renvoy, Controuersia translationis, Praescriptio causae translatiua. B.

Une fin declinatoire et d'incompetence de jurisdiction, Praescriptio iudicis non sui. B.

Fins declinatoires et de non recevoir, Exordia causarum et praeludia, praescriptiones sunt translatrices aut depultrices actionum, Prolusiones causarum, Exceptiones praescriptionesque, et disceptationes translatoriae, et iudicij constituendi. B.

Fuites par fins declinatoires, et de non proceder, defauts et contumaces, Perfugia translationum et eremodiciorum. B.

Les parties ont longuement plaidé sur les fins declinatoires et dilatoires, avant que venir aux peremptoires, et à la contestation, A qua controuersiae diu ac multum haesit in obicibus praescriptionum, translatiuisque disceptatiunculis, aegreque tandem superatis obicibus iudicium constitutum est. B.

Les fins et conclusions du demandeur luy ont esté faictes et adjugées, Quantum petitor libello edidit, tantum sententia abstulit B.

Obtenir à toutes ses fins et conclusions, Litem et quae liti cedunt vincere. B.

A ces fins conclud, et demande despens, dommages et interests, Itaque pronuntiari postulo: eoque nomine, quod mea interfuit, id factum non esse cum litis sumptibus peto. B.

Incidens appointez en droict à escrire et produire sur fins de non proceder, ou de non recevoir, et autres preallables, Prolusiones scriptae, quasi ferentariae, velitesque concertatiunculae. B.

Fin pour jusques, Vsque, Depuis le principe du monde fin au jour du jugement, Le Roman de Mesquin en use souvent,

fin

Homme fin, Astutus, Cautus, Vafer, Versipellis, Versutus, Subdolus, Callidus.

Fort fin, Perastutus, Percautus.

O qu'il est fin où il n'est nul besoing, Vt cautus est vbi nihil opus est.

O que c'est un fin homme, O mira calliditate virum.

Qui n'est pas fin, rusé, ne caut, Incallidus, Simplex.

Faire le fin, et reculer à quelque chose qu'on voudroit bien, pour se faire prier, Delicias facere.

fin


FIN, s. fém. [Fein, monos.] 1°. Ce qui termine. Il est oposé à comencement. "La fin de l'année, du mois, du jour, de la vie, du monde. — Mettre fin à... "Mettez fin à tous vos raisonemens. — Prendre fin, finir. "Tout prend fin en ce monde. = Extrémité, bout (synon.) Voy. BOUT. = 2°. But qu'on se propôse. "Avoir sa fin ou ses fins, en ce qu'on fait. — Aller, tendre à ses fins. = 2°. Mort. "Faire une belle, une bonne, ou une mauvaise, une mal-heureuse fin. — Tirer à la fin, à sa fin. — Les Poètes, sur-tout, l'emploient dans cette acception.
   Je sens, comme ma fin, l'instant qui nous sépâre
       Gresset.
  Si l'aspect de ma fin pouvait m'intimider,
  Je sais quiter la vie, et non la demander.Id.
   À~ LA FIN, adv. Enfin. "À~ la fin, il est arrivé. Voy. Enfin. = Sur la fin, adv. Il se dit toujours au singulier. Le Pres. Hénaut dit, sur les fins, en quoi il ne doit pas être imité. "Sur les fins, il (M. de Louvois) avoit beaucoup perdu de sa faveur. = À~ la fin des fins (st. famil) Enfin, enfin. "J'espère qu'à la fin des fins vous nous en direz quelque chôse. Sév. = À~ ces fins (n°. 2°.); en conséquence. Il est plus du style du Palais que du discours ordinaire. = Sans fin, sans cesse, continuellement. "Voilà un beau sujet de raisoner et de parler éternellement. C'est ce que nous faisons soir et matin, sans fin, sans cesse. SÉV. — Rousseau de Genève dit sans cesse et sans fin; et celui-ci, quoique moins usité, est aussi bon. "On disputera sans cesse et sans fin.
   Rem. 1°. Mettre fin à, vaut souvent mieux que finir. Cette expression est du beau style. "Quel vent favorable t'a conduit ici pour finir mes maux. Télém. Pour mettre fin à mes maux, vaudrait mieux, ce me semble. = * Mettre à fin, achever, est une expression surannée, mais qui est encôre bone dans le style~ plaisant ou critique, et burlesque.
   Quatre Mathusalems, bout à bout, ne pourroient
   Mettre fin à ce qu'un seul désire.
       La Fontaine.
"De tant d'enchantemens qu'il (Amadis) a mis à fin, il n'y en a pas un seul que vous n'eussiez pu achever. Voit.
   2°. Tirer à sa fin, se dit au figuré, mais seulement dans le style familier. "Qui démêlera le nom de Constantin dans Stamboul? Il y tire bien à sa fin. Fonten. — Stamboul est le nom que les Turcs donent à Constantinople.
   3°. Faire une mauvaise fin n'est que du style familier. Fénélon ennoblit cette expression, en y changeant quelque chôse. "Aussi-tôt que ce malheureux Roi (Pigmalion) eut fait une fin digne de ses crimes. — Marivaux l'emploie figurément et plaisamment. Il dit, en parlant des faux nobles. "Jamais je ne vis, en pareille matière, de vanité, qui fit une bonne fin.
   4°. Aller à fin contraire, produire un éfet contraire à celui qu'on se propose. "Ces exagérations vont presque toujours à fin contraire. NECKER. Si cette expression est admise par l'usage, ce que je ne garantis pas, du moins elle n'est pas du beau style.
   5°. À~ bonne fin, à mauvaise fin (n°. 2°.) À~ bonne ou à mauvaise intention. = À~ telle fin que de raison (st. famil) "Nous devons en être ravis, à telle fin que de raison. SÉVIGNÉ. c. à. d. pour de bones raisons. = À~ la seule fin de... "L'Angleterre renonce à la libre concurrence de ses ventes et de ses achats, à la seule fin d'acroître les profits de ceux qu'elle paye pour le service du commerce Ann. Litt.
   6°. * On disait anciènement, à celle fin que, pour, afin que; et le peuple le dit encôre en certaines Provinces. "À~ celle fin que vous et tout le monde sachiez, etc. Chron.
   On dit, en style proverbial, faire une fin, se fixer à un état; ce qui se dit sur-tout de l'état du mariage. "Il faut bien faire une fin, dit un vieux garçon qui se marie. = La fin courone l'oeuvre; la fin répond au comencement, ou même le surpasse. On le dit du mal, comme du bien.

fin


FIN, FINE, adj. [Fein, fine.] 1°. Délié et menu en son genre, par oposition à grôs, grossier. Papier fin, toile fine. — Taille fine, menûe et bien prise. = 2°. Excellent en son genre. "Or, argent fin; fine fleur de farine. "Avoir le goût fin. = 3°. En parlant des chôses d'esprit, subtil, délicat. "Esprit fin, goût fin. "Pensée, raillerie fine, oreille fine. = 4°. En parlant des persones; rusé. "Il est fin; elle est fine. = Fin, subtil, délié, (synon.) L'Ab. Girard trouve entre ces trois mots cette diférence, qu'un homme fin marche avec précaution par des chemins couverts; un homme subtil avance adroitement par des voies courtes; un homme délié va d'un air libre et aisé par des routes sûres, — La défiance rend fin: l'envie de réussir, jointe à la présence d'esprit, rend subtil; l'usage du monde et des afaires rend délié. "Les Normans ont la réputation d'être fins: Les Gascons passent pour subtils: la Cour fournit les gens les plus déliés.
   On dit, en style proverbial, d'un homme rusé: fin merle; fine mouche; fin matois; fin à dorer.
   FIN, s. m. "Le fin d'une afaire, le point décisif et principal. = Tirer le fin du fin; tirer d'une afaire tout ce qui s'en peut tirer. = Faire le fin d'une chôse; ne vouloir pas découvrir ce qu'on en sait, ce qu'on en pense. "Vous le saviez, et vous en faisiez le fin. = Jouer au plus fin; chercher mutuellement à se duper. "On pouvait demander qui de ces diverses Puissances jouait au plus fin. Anon.
   Rem. FIN (st. famil.) n'a pas quelquefois d'aûtre emploi que de doner plus de force à ce qu'on dit: "Le fin bout. "Je suis ici toute fine seule: je n'ai pas voulu me charger d'un aûtre ennui que le mien. Sév.
   Et nous fûmes coucher sur le pays exprès;
   C'est-à-dire, mon cher, en fin fond des forêts.
       Molière.
  Avec sa Pénélope, il a plié bagage,
  En fin fond de Province il l'a contrainte à fuir.
      La Chaussée.

Synonymes et Contraires

fin

adjectif fin
1.  Qui a très peu d'épaisseur.
2.  D'une grande délicatesse.
délicat, doux, gracieux -littéraire: gracile.
3.  D'une qualité supérieure.
4.  D'une grande acuité.

fin


fin

nom féminin fin
1.  Terme de quelque chose.
2.  Interruption de quelque chose.
4.  Échec d'une entreprise.
5.  Mort de quelqu'un.
6.  But d'une action.
Traductions

fin

(fɛ̃)
nom féminin
1. moment ou endroit où qqch se termine à la fin du mois lire un livre jusqu'à la fin partir fin juin
2. arrêt de qqch la fin d'une histoire d'amour
arrêter, faire cesser qqch mettre fin à la violence
sans cesse parler sans fin
3. ce que l'on veut faire parvenir à ses fins

fin

(fɛ̃)

fine

(fin)
adjectif
1. très petit, très mince du sable fin des cheveux fins une pointe fine
2. délicat avoir les traits fins
3. très sensible avoir l'oreille fine
4. intelligent une remarque fine
5. de très grande qualité des vins fins

fin

Ende, geistreich, sinnreich, spitzfindig, subtil, witzig, beißend, grell, hart, heftig, herb, rau, scharf, streng, fein, raffiniert, Zweck, fineend, fine, ending, subtle, witty, acute, close, delicate, termination, aim, finish, keen, thin, lively, wispy, conclusion, light, back, sharp, slender, sterlingeinde, fijn, eind, gevat, uiteinde, dun, scherp, afloop, besluit, geestig, gekuist, slot, snedig, spitsvondig, subtiel, voleinding, doel, adrem, bekwaam, diepst, dood, eis [juridisch], handig, scherpzinnig, slim, spits, teer, uiterst, eindpunt, ad rem, beëindiging, bijtend, doordringend, end, fel, guur, objectief, schel, schril, snerpendאחרית (נ), אנין (ת), גוויעה (נ), גמר (ז), דק (ת), הפטרה (נ), סוף (ז), סופיות (נ), סיום (ז), סיפא (נ), עדין (ת), צאת (ז), צרוף (ת), קץ (ז), שלהי, תום (ז), תכלה (נ), סוֹף, סִיּוּם, דַּק, צָרוּף, קֵץ, שִׁלְהִי, גְּוִיעָה, גְּמָר, תֹּםbeëindiging, einde, skerpagut, enginyós, esmolat, fi, perspicaç, picant, puntegut, puntut, punxegut, subtilkonec, duchaplný, tenkýende, skarp, slutning, tynd, vittigakra, akrasenta, fajna, fino, sprita, subtilafin, fino, ocurrente, acerbo, acre, afilado, agudo, chistoso, conclusión, final, ingenioso, sutil, término, delgadoloppu, henkevä, hienon hieno, terävä, nokkela, ohutéles, hegyesakhir, ujungbeittur, hrjúfur, leiftandi, skarpurfine, arguto, fino, acre, acuta, acuto, affilato, aguzzo, appuntito, aspro, piccante, spiritoso, tagliente, finale, minuto, scorcio, termine終わり, とても細い, 機知に富んだacer, acutus, finisslutt, fin, vittigdowcipny, koniec, ostry, sprytny, drobnyfim, fino, acre, afiado, agudo, arguto, conclusão, cortante, de primeira, engraçado, espirituoso, extrafino, penetrante, picante, puríssimo, quase impalpável, refinado, ríspido, sutil, tênue, engenhososfîrşitконец, мелкий, финал, остроумный, тонкийslut, amper, ända, ände, egg, gäll, gräll, skarp, spirituell, subtil, fin, kvick-kali, mwishoλεπτός, τέλος, τέρμα, πνευματώδηςرَفِيع, فَطِن, نِهَايَةdomišljat, kraj, tanak가느다란, 끝, 재치 있는ซึ่งใช้คำพูดอย่างมีสติปัญญาและตลก, ตอนจบ, ผอม บาง ละเอียดesprili, ince, sonhóm hỉnh, phần kết, thanh mảnh末端, 细的, 诙谐的
adverbe
en petits morceaux couper fin

fin

5 [fɛ̃]
nf
(= terme) → end
Elle n'a pas regardé la fin du film → She didn't watch the end of the film.
"Fin" → "The End"
à la fin → in the end, eventually
À la fin, il a réussi à se décider → In the end he managed to make up his mind.
fin mai → at the end of May
Il sera en vacances fin juin → He'll be on holiday at the end of June.
à la fin de la guerre → at the end of the war
en fin de journée → at the end of the day
en fin de semaine → at the end of the week
en fin de compte → when all's said and done
prendre fin → to come to an end
toucher à sa fin → to be drawing to a close
sans fin adjendless; advendlessly
mettre fin à → to put an end to
mener à bonne fin → to bring to a successful conclusion
(= but) à cette fin → to this end fins
nfpl (= but) → ends
à toutes fins utiles → for your information

fin

6 [fɛ̃, fin]
adj
(peu épais) [papier, couche, fil] → thin; [cheveux, poudre, pointe, visage] → fine; [taille] → neat, slim
(de qualité supérieure) [vins] → fine
la lingerie fine → luxury lingerie
du linge fin → fine linen
(= subtil) [remarques] (avant le nom)subtle
c'est fin! (ironique) → how clever!
(= sensible) [ouïe, odorat] → keen
avoir l'ouïe fine → to have keen hearing
avoir l'oreille fine → to have sharp ears
(placé avant le nom: qui excelle dans une activité) un fin connaisseur de qch → a connoisseur of sth
un fin gourmet → a gourmet
un fin tireur → a crack shot
(autres locutions) le fin fond de → the very depths of
le fin mot de → the real story behind
la fine fleur de → the flower of
adv
(= finement) [moudre, couper] → finely
(= tout à fait) fin prêt → quite ready
fin soûl → quite drunk
nm
vouloir jouer au plus fin avec qn → to try to outsmart sb