finement

finement

adv.
1. De façon délicate : Un bijou finement travaillé grossièrement
2. De façon adroite, habile : Une conversation finement détournée subtilement ; maladroitement

finement

(finmɑ̃)
adverbe
1. avec finesse, délicatesse une fleur finement dessinée
2. avec habileté répondre finement à une question

FINEMENT

(fi-ne-man) adv.
D'une façon fine, avec élégance et délicatesse. Un buste finement modelé. Une broderie finement faite.
D'une façon menue, fine, déliée. Du lin filé finement.
Leur bec droit, conique, est un peu crochu à son extrémité et les bords sont finement dentelés [BUFF., Ois. t. XVI, p. 150, dans POUGENS]
Le croupion et les couvertures supérieures de la queue jaunes, rayées finement de brun [ID., ib. t. VIII, p. 52]
Fig. Peu à peu.
Il [le temps] nous dérobe si subtilement que nous ne sentons pas son larcin ; il nous mène si finement aux extrémités opposées, que nous y arrivons sans y penser [BOSSUET, 4e sermon, Carême, Pénit. 3]
Il se dit des sens.
Ce rhythme fait pour être finement senti par un organe délicat, et non pour être marqué à grand bruit par un bâton d'orchestre [BUFF., Ois. t. IX, p. 131, dans POUGENS]
Avec un esprit délicat et subtil.
Un autre refrogné, rêveur mélancolique, Parle si finement que l'on ne l'entend pas [RÉGNIER, Sat. II]
On s'y fait [à la cour] une manière d'esprit qui, sans comparaison, juge plus finement des choses que tout le savoir enrouillé des pédants [MOL., Critique, 7]
Il faut que je le sonde finement [LESAGE, Crispin rival de son maître, sc. 11]
Avec adresse, avec ruse. Il l'a attrapé bien finement.
.... Vous m'apprenez que dans cette visite Vous jouiez finement le rôle d'hypocrite [HAUTEROCHE, Appar. tromp. I, 2]
Le dessein de ceux qui poursuivent ces nouvelles protestations qu'on nous demande n'est autre que de renverser finement les maximes fondamentales de cet État [PASC., Prov. 19]
L'amour n'est plus qu'un jeu, qu'un simple amusement, Où l'on est convenu de tromper finement [BOISSY, Deh. tromp. III, 1]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et si [je] vous aim, dame, tant finement, Que por autre [je] ne puis estre amoreus [, Couci, VII]
    Dunc dist la mere : Or le sai finement [vraiment] que tu es huem Deu e que en ta buche est la veraie parole nostre Seignur [, Rois, p. 312]
  • XVIe s.
    ....Ceulx qui ne font mal aucun qu'ils ne facent passer devant quelque joly propos du bien commun ; car vous sçavez bien le formulaire duquel en quelques endroicts ils pourroient user assez finement [LA BOÉTIE, Servitude volontaire.]

ÉTYMOLOGIE

  • Fine, et le suffixe ment ; provenç. finamen ; espagn. et ital. finamente.

finement

FINEMENT. adv. Avec finesse. Il s'en est tiré finement. Sourire finement. Cela est finement pensé. Il raille finement.

finement

Finement, acut. Ores est masculin, et signifie fin, achevement. En Maugist: Jusques à ce que l'estour ait fait son finement, Quoad praelium finem nactum fuerit. Et ores est adverbe, usurpé tantost pour industrieusement, cautement, sagement, avec astuce, comme, Il a fait son affaire finement, Astute negotium absoluit. Et tantost pour cauteleusement. Vafritia ac dolo. Comme, Il l'a finement conduit jusques au lieu de l'embusche, Fraude doloque in insidiarum locum pellexit.

Fort finement, Perastute.

Le plus finement du monde, Quanuis callide facere.

Si on n'y prouvoit finement, Si non astu prouideatur.

Peu finement, Incallide.

finement


FINEMENT, adv. FINESSE, s. f. FINET, ETTE, adj. [Fineman, nèce, , nète: 2ee muet au 1er, è moy. aux 3 aûtres.] Finesse, 1°. Qualité de ce qui est fin et délié. Il se dit des chôses matérielles et de celles de l'esprit. "La finesse d'une toile, d'une étofe. La finesse d'une pensée, d'une expression. "Cela est écrit avec finesse. — "Il sait toutes les finesses de la langue, de la peintûre, etc. = 2°. Ruse, artifice. "C'est une finesse grossière, user de finesse. Faire une chôse par finesse.
   FINEMENT, avec finesse, dans les deux sens. "Râiller finement: cela est finement pensé. "Il l'a atrapé bien finement. = Finet, finette, diminutif de fin, fine, dans le 2d sens de Finesse. "Il est finet, elle est finette. "C'est un finet, une finette.
   Rem. On dit faire finesse de, et entendre finesse à, sans article. "L'afectation de faire finesse des moindres chôses (de les cacher) est quelque chose de fort ridicule. — "Il y en a, qui le font de bonne foi, sans y entendre finesse. P. Rapin. c. à. d. sans malice. "Je le confesse franchement; car je n'y entends point finesse. MARIV. * Bossuet, dit: "Ceux, qui n'y entendoient pas la même finesse que les Manichéens. Je crois qu'il aurait dû dire: ceux qui n'y entendoient pas finesse autant que les Manichéens: y entendre finesse, est une de ces expressions consacrées, qui s'emploient toujours de la même manière, comme faire part; rendre raison, etc. Or on ne dit pas, faire la même part, rendre la même raison que, etc. Mais on dit, p. ex. "Je vous en ferai part tout comme à lui; je vous rendrai raison, comme je le lui ai rendu, etc.
   On dit qu'un homme est au bout de ses finesses, quand il a employé tous les moyens sans réussir. — Voy. COUSU à la fin de COûDRE.

Synonymes et Contraires

finement

adverbe finement
1.  De façon délicate.
2.  D'une manière habile.
lourdement, malhabilement, stupidement.
Traductions

finement

scherp

finement

finely

finement

fein

finement

фино

finement

finement

jemně

finement

fint

finement

דק

finement

fint

finement

[finmɑ̃] adv
[découper] → thinly
(= délicatement) [orné] → finely
(= avec précision) → finely
(= subtilement) [observer] → subtly
(= adroitement) [orchestrer, manœuvrer] → shrewdly
finement joué! → well played!
fine mouche nf (fig)sharp customer
fines herbes nfplmixed herbs