flambe

FLAMBE

(flan-b') s. f.
Au propre et inusité. Flamme.
Nom donné à l'iris germanica, L. et à l'iris des marais, iris pseudo-acorus, dite aussi flamme en quelques provinces. Petite flambe, nom vulgaire de l'iris pumila, L.
Épée à lame ondulée que les peintres ont mise dans les mains de l'archange Michel et sur l'épaule des gardiens du paradis terrestre, et qui ressemble à une flamme qui monte.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et feus et flambe i est apareillez [, Ronc. p. 112]
    Ne de mon cuer ne puis la flambe esteindre [, Couci, X]
  • XIVe s.
    Yreos est flambe qui a la fleur blanche [H. DE MONDEVILLE, f° 55, verso]
    Aucuns villages d'entour mirent en feu et en flambe [, Chr. de St Denis, t. I, f° 99, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Buche vert sans famble qui fume [EUST. DESCH., Poësies mss. f° 428]
  • XVIe s.
    Le grant estandart nommé la flambe [, Compte cité dans JAL.]
    Il a apprins à les garder [les lois de Dieu] et en la confusion de Babylone et en la flambe de la fournaise ardente [CALV., Instit. dédic.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. flammula, diminutif de flamma, flamme, d'où flamble, flambe.

flambe

FLAMBE. s. f. Nom vulgaire de la plante qu'on appelle autrement Iris des marais.

flambé

FLAMBÉ, ÉE. participe Il signifie figurément et par plaisanterie, Ruiné, perdu, dont il n'y a plus rien à attendre. Cet homme est flambé. Mon argent est flambé, je n'espère plus le ravoir. C'est une affaire flambée.

flambe

Flambe de feu, Flamma, Phlox.

Jetter flambe par la bouche, Flammas expirare.

Se mettre en la flambe et en danger, In flammam venire.

Qui est de couleur de flambe, Flammeus.

¶ Une herbe qu'on appelle flambe, Raphanitis.

Ressemblant aucunement à la couleur de la flambe, Flammeolus.

Flambe, ou Glayeul, Iris, Gladiolus.

Flambe bastarde, ou Glayeul de riviere et de maraiz, Acorus, vel Acorum.