flandrin, ine

FLANDRIN, INE

(flan-drin, dri-n') adj.
Qui est de Flandre.
Si l'on voulait la relever [la race des moutons] pour la force et la taille, il faudrait unir le moufflon avec notre brebis flandrine et cesser de propager les races inférieures [BUFF., Quadrup. t. VII, p. 204, dans POUGENS]
C'est apparemment cette même race de vaches à lait qu'on a transportée et multipliée en Poitou, en Aunis et dans les marais de Charente, où on les appelle vaches flandrines [ID., ib. t. I, p. 222]
S. m.Terme familier. Flandrin, homme grand et fluet.
Notre grand flandrin de vicomte.... est un homme qui ne saurait me revenir [MOL., Misanth. V, 4]
Je ne prendrais pas pour amants de ces grands flandrins qui attendent qu'une femme fasse les avances [LEGRAND, le Fleuve d'oubli, sc. 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Un grand flandrin [un homme mal fait] [OUDIN, Curios. fr.]

ÉTYMOLOGIE

  • Flandrin signifie de Flandre, Flamand, et est un sobriquet péjoratif donné aux gens grands et fluets à cause de la haute taille qui est ordinaire chez les Flamands.