flanquer

(Mot repris de flanquions)

1. flanquer

v.t. [ de flanc ]
1. Être disposé, placé de part et d'autre de qqch ; être ajouté à : Deux tours flanquent le château encadrer
2. Se trouver aux côtés de qqn : Une escouade de gardes du corps flanquait le ministre accompagner escorter

2. flanquer

v.t.Fam.
1. Lancer rudement ; appliquer brutalement : Elle lui a flanqué une gifle donner il l'a congédié, renvoyé
2. Provoquer brutalement : Il lui a flanqué une grosse peur communiquer

flanquer

(flɑ̃ke)
verbe transitif
1. architecture être construit sur le côté L'aile du château est flanquée d'une tour.
2. figuré être toujours accompagné de Le président est flanqué de ses gardes du corps.

flanquer

(flɑ̃ke)
verbe transitif
1. lancer, jeter avec violence flanquer une gifle à qqn Dans sa colère, il a tout flanqué par terre.
2. figuré sentiment donner Son départ m'a flanqué le cafard.

flanquer


Participe passé: flanqué
Gérondif: flanquant

Indicatif présent
je flanque
tu flanques
il/elle flanque
nous flanquons
vous flanquez
ils/elles flanquent
Passé simple
je flanquai
tu flanquas
il/elle flanqua
nous flanquâmes
vous flanquâtes
ils/elles flanquèrent
Imparfait
je flanquais
tu flanquais
il/elle flanquait
nous flanquions
vous flanquiez
ils/elles flanquaient
Futur
je flanquerai
tu flanqueras
il/elle flanquera
nous flanquerons
vous flanquerez
ils/elles flanqueront
Conditionnel présent
je flanquerais
tu flanquerais
il/elle flanquerait
nous flanquerions
vous flanqueriez
ils/elles flanqueraient
Subjonctif imparfait
je flanquasse
tu flanquasses
il/elle flanquât
nous flanquassions
vous flanquassiez
ils/elles flanquassent
Subjonctif présent
je flanque
tu flanques
il/elle flanque
nous flanquions
vous flanquiez
ils/elles flanquent
Impératif
flanque (tu)
flanquons (nous)
flanquez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais flanqué
tu avais flanqué
il/elle avait flanqué
nous avions flanqué
vous aviez flanqué
ils/elles avaient flanqué
Futur antérieur
j'aurai flanqué
tu auras flanqué
il/elle aura flanqué
nous aurons flanqué
vous aurez flanqué
ils/elles auront flanqué
Passé composé
j'ai flanqué
tu as flanqué
il/elle a flanqué
nous avons flanqué
vous avez flanqué
ils/elles ont flanqué
Conditionnel passé
j'aurais flanqué
tu aurais flanqué
il/elle aurait flanqué
nous aurions flanqué
vous auriez flanqué
ils/elles auraient flanqué
Passé antérieur
j'eus flanqué
tu eus flanqué
il/elle eut flanqué
nous eûmes flanqué
vous eûtes flanqué
ils/elles eurent flanqué
Subjonctif passé
j'aie flanqué
tu aies flanqué
il/elle ait flanqué
nous ayons flanqué
vous ayez flanqué
ils/elles aient flanqué
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse flanqué
tu eusses flanqué
il/elle eût flanqué
nous eussions flanqué
vous eussiez flanqué
ils/elles eussent flanqué

FLANQUER1

(flan-ké) v. a.
Terme de fortification. Il se dit de la partie d'une fortification qui en voit une autre de flanc. Bastions qui flanquent la courtine. Construire, élever la partie d'une fortification qui doit en flanquer une autre. Flanquer une muraille avec des tours.
La ville était close d'une triple muraille haute de trente coudées, sans les parapets et les tours qui les flanquaient tout à l'entour par égales distances [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 545, dans POUGENS]
Terme d'architecture. Il se dit des ouvrages ou ornements qui terminent une façade. Des pilastres flanquent les encoignures.
Être placé à côté comme accompagnement. Quatre plats flanquaient cet énorme pâté.
Terme militaire. Se placer sur le flanc d'un bataillon, d'un corps d'armée pour le protéger. Un régiment de cavalerie flanquait la division. Par extension, frapper dans le flanc d'un ennemi qui entreprend une défense oblique.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La teste du bataillon marquée [A] difficilement peut estre chargée, d'autant que le costé du bataillon marqué [3] la flanque, comme aussi la dite teste fait le mesme effect en faveur dudit flanc.... en sorte que le peril est grand à la cavallerie d'attaquer par tels endroits qui s'entreflanquent [LANOUE, 319]
    Les peuples, effroyez de l'horreur des batailles, Flanquerent leurs citez de fosse et de murailles [RONS., 935]
    Entre telles beautés c'estoit la dame la mieux flanquée et la plus haute qu'il eut jamais veue [BRANT., Dames gal. t. I, p. 366, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Flanc. On trouve flanqué avec le sens de : qui a un flanc.

FLANQUER2

(flan-ké) v. a.
Terme populaire. Lancer un coup ; jeter brusquement quelque chose à quelqu'un. Flanquer un coup de pied. Flanquer une assiette à la tête de quelqu'un. Ils se sont flanqué des coups de bâton. Il prend aussi pour régime un nom de personne. Je vous flanque à la porte. Se flanquer, v. réfl. Se jeter. Se flanquer contre le mur. Se flanquer dans la boue. Il s'est flanqué par terre.

ÉTYMOLOGIE

  • Ce paraît être le verbe flaquer, avec intercalation d'une nasale. Cependant on cite le scandinave flengja, frapper ; angl. to fling, lancer.

flanquer

FLANQUER. v. tr. T. de Génie militaire. Construire, élever la partie d'une fortification qui en voit une autre et qui lui sert de défense. On a flanqué cette muraille de deux tours.

Il se dit aussi de la Situation des ouvrages ainsi disposés et de la Partie d'une fortification ainsi disposée. Des bastions qui flanquent la courtine. Des casemates qui flanquent un fossé.

Il s'emploie également en termes d'Architecture et signifie Garnir sur le flanc, les flancs. Des pilastres flanquent les encoignures de cette façade. Cette façade est flanquée d'avant-corps. Un château flanqué de tourelles.

Il se dit encore, familièrement, d'Objets placés en flanc, à côté de quelque chose. La pièce du milieu était flanquée d'assiettes de petits fours.

Il signifie, en termes de Guerre, Se placer sur le flanc d'un régiment, d'une division, d'un corps d'armée pour le protéger. Un bataillon de chasseurs flanquait la colonne.

Le participe passé se dit figurément et familièrement en parlant d'une Personne accompagnée souvent d'une autre. Flanqué de ses deux acolytes.

Il se dit, en termes de Blason, des Pals, arbres et autres figures qui en ont d'autres à leur côté. Fasce d'or flanquée de deux pointes d'argent.

flanquer

FLANQUER. v. tr. Lancer, jeter, appliquer brusquement. Flanquer une assiette par la figure. Je l'ai flanqué à la porte.

Pop., Flanquer un coup de poing, un soufflet, une gifle. Se flanquer dans la boue, S'y laisser tomber, ou y marcher étourdiment. On dit dans un sens analogue Se flanquer par terre. Se flanquer contre la muraille, etc.

flanquer

Flanquer une muraille ou place de guerre, c'est la garnir de flancs, Propugnaculis ab latere munire. L'Espagnol dit aussi Flanquear, l'empruntant de l'Italien comme nous.

La gendarmerie flanquoit les gens de pied.

La riviere nous flanque d'un costé.

Synonymes et Contraires

flanquer

verbe transitif flanquer
Disposer de part et d'autre.

flanquer

verbe transitif flanquer
1.  Familier. Jeter brutalement.
jeter, lancer -familier: balancer, bazarder -populaire: foutre.
2.  Familier. Mettre quelque part.
mettre, placer, poser -familier: ficher -populaire: foutre.
3.  Familier. Appliquer violemment.
Traductions

flanquer

flank, catch

flanquer

smijten, flankeren, geven, in de flank dekken [leger], zich bevinden (naast), kletsen, neerkwakken

flanquer

schmeißen

flanquer

[flɑ̃ke] vt
(= entourer) → to flank
(= jeter) flanquer par terre → to fling to the ground
flanquer à la porte → to chuck out >
(= donner) flanquer la frousse à qn → to scare the wits out of sb >