flatterie

flatterie

n.f.
Action de flatter ; propos qui flatte : Elle est sensible à la flatterie éloge, flagornerie [sout.] ; critique

flatterie

(flatri)
nom féminin
compliment fait pour plaire séduire qqn par des flatteries

FLATTERIE

(fla-te-rie) s. f.
Action de flatter, louange fausse ou exagérée donnée dans une vue intéressée.
....Sa sotte flatterie Eut un mauvais succès [LA FONT., Fabl. VII, 7]
Je ne trouve partout que lâche flatterie [MOL., Mis. I, 1]
Son humeur satirique est sans cesse nourrie Par le coupable encens de votre flatterie [ID., ib. II, 5]
Il dit qu'il s'était trouvé dans une compagnie de grande conséquence, où votre mérite, votre sagesse, votre beauté avaient été élevés jusqu'aux nues, et que même on y avait compris le goût et l'amitié que vous aviez pour moi ; si cette fin est une flatterie, elle m'est si agréable que je la reçois à bras ouverts [SÉV., 142]
Combien de fois arrêta-t-il une flatterie qui, comme un serpent tortueux, allait se glisser dans son âme [de son élève, le dauphin] ! [FLÉCH., Duc de Montausier.]
La flatterie est un commerce honteux qui n'est utile qu'au flatteur [LA BRUY., Théophr. II]
Tous ceux qui l'encensaient, le voyant perdu sans retour, changèrent leurs flatteries en des insultes sans pitié [FÉN., Tél. XI]
Ne voyez-vous pas, lui répondit Mentor, que les princes gâtés par la flatterie trouvent sec et austère tout ce qui est libre et ingénu ? [ID., ib.]
La flatterie n'est autre chose qu'un commerce de mensonge fondé d'un côté sur l'intérêt, et de l'autre sur la vanité [ROLLIN, Hist. anc. œuv. t. II, p. 120, dans POUGENS]
Quittez l'art avec nous, quittez la flatterie, Ce poison qu'on prépare à la cour d'Étrurie [VOLT., Brutus, I, 2]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et cil qui tiex [telles] paroles oient, S'en glorefient et les croient, Ausinc com se fust evangile, Et tout est flaterie et guile [, la Rose, 4896]
    Mais de ce trop grant tort avoit, Qu'il disoit plus qu'il ne savoit, Et tous jors par ses flateries Ajoustoit as choses oïes [, ib. 14781]
  • XIVe s.
    Sire, je vous le di sans nulle flaterie, Comme au plus souffisant et de roial lignie [, Guesclin. 10574]
  • XVIe s.
    Comme ainsi soit que plusieurs fussent pleins d'orgueil et de presomption, desquels il estoit expedient de rabattre la vaine flaterie [confiance] [CALVIN, Instit. 779]
    La flatterie la pire qui soit est celle qui est couverte [AMYOT, Com. discern. le flatt. de l'ami, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Flatteur ; provenç. flataria.

flatterie

FLATTERIE. n. f. Louange fausse ou exagérée, donnée dans le dessein de plaire, de séduire, d'exploiter. Lâche flatterie. Honteuse flatterie. Basse flatterie. Flatterie grossière. Une flatterie délicate. Il parvint à le séduire par ses flatteries. Dire quelque chose par flatterie. Parler sans flatterie. Mépriser la flatterie. Être ennemi de la flatterie.

flatterie


FLATTERIE ou FLATERIE, s. f. FLATEUR, EûSE, adj. FLATEûSEMENT, adv. [2e e muet au 1er, lon. aux 2 dern. teûze, teû-zeman.] Flaterie, est une louange faûsse, donée dans le dessein de se rendre agréable. Flateur, qui loûe avec excès. Flateûsement, d'une manière flateûse. "Flaterie grossière ou délicate. Dire quelque chôse par flaterie. Parler sans flaterie. Je hais la flaterie. — "Amis flateurs, discours, langage flateur. Il a toujours quelque chôse de flateur (d'obligeant) à dire. Manières flateûses, douces et insinuantes. — Subst. "Lâche flateur, c'est un flateur à gages. "Je hais les flateurs. "Il n'y a pas loin de la mauvaise foi du flateur à celle du rebelle. Massill. — "Parler flateûsement.
   REM. 1°. Flateur, se dit élégamment des chôses qui donent une agréable espérance ou causent un honête plaisir. "La flateûse espérance, une flateûse image. "Les charmes flateurs d'une éloquence douce et insinuante.
   Jamais un mot flateur n'est sorti de sa bouche.
       Barthe.
2°. Corneille done à flater le sens de favoriser et à flaterie celui de faveur, bonheur.
   La fortune me flate assez pour m' en louer.
   Mon père est gouverneur de toute la Syrie,
   Et comme si c'étoit trop peu de flaterie;
   Moi-même elle m'embrasse et vient de me doner,
   Tout jeune que je suis, l'Égypte à gouverner.
       Théodore.
On dirait encôre aujourd'hui que la fortune nous flate; mais on ne dirait pas qu'elle nous embrasse, et que ses faveurs sont des flateries.

Synonymes et Contraires

flatterie

nom féminin flatterie
2.  Paroles qui flattent.
compliment, éloge -littéraire: encens.
sarcasme, vexation -littéraire: avanie.
Traductions

flatterie

flattery

flatterie

החלקת לשון (נ), החנפה (נ), התחנפות (נ), חלק שפתיים (ז), חלקלקות (נ), חנופה (נ), חנפנות (נ), ליחוך פנכה (ז), ליקוק (ז), לקקנות (נ), מחמאה (נ), ריבית דברים (נ), חֲנֻפָּה, חַנְפָנוּת, לַקְקָנוּת, הִתְחַנְּפוּת

flatterie

flataĵo

flatterie

lusinga

flatterie

[flatʀi] nfflattery