fleur

fleur

n.f. [ lat. flos, floris ]
1. Partie souvent richement colorée et parfumée des plantes à graines, contenant les organes reproducteurs : Les arbres sont en fleur ou en fleurs
leurs fleurs sont épanouies
2. Plante à fleurs : Un bouquet de fleurs. Les fleurs ont un langage. (Voir pages suivantes.)
3. Objet, motif représentant une fleur : Une fleur artificielle. Une robe à fleurs.
4. Temps du plein épanouissement, de l'éclat : À la fleur de l'âge. Des jeunes filles en fleur.
5. (Souvent au pl.) Louanges, éloges décernés à qqn : Il m'a couvert de fleurs
6. Litt. Partie la plus fine, la meilleure de qqch : La fleur de farine
farine de blé très pure : La fine fleur de la brigade a été chargée de l'enquête
7. (Souvent au pl.) Moisissure qui se développe à la surface du vin, de la bière, etc.
8. Côté d'une peau tannée qui portait les poils : Cuir pleine fleur.
À fleur de,
presque au niveau de : Des rochers à fleur d'eau
qui affleurent
Avoir les nerfs à fleur de peau,
être facilement irritable.
Comme une fleur,
Fam. facilement ; ingénument : Il a grimpé là-haut comme une fleur.
Faire une fleur à qqn,
Fam. faire un geste inattendu et particulièrement aimable.
Fleur bleue,
sentimental et romanesque : Il est très fleur bleue.

FLEUR

(fleur) s. f.
Corolle simple ou composée de certaines plantes, ordinairement odorante et douée de vives couleurs.
Puisque les fleurs sont le plus pur et le plus bel ouvrage de la terre.... [VOIT., Lett. 73]
Le chef, au lieu de fleurs, couronné de lauriers [CORN., Cid, IV, 5]
Et cet aimable garçon disparaît en un moment comme une fleur que le vent emporte, sans guerre, sans occasion, sans mauvaise vie [SÉV., Lett. 29 mars 1696]
À quoi es-tu réduite, âme raisonnable ? toi qui étais née pour l'éternité et pour un objet immortel, tu deviens éprise et captive d'une fleur que le soleil dessèche, d'une vapeur que le vent emporte, en un mot d'un corps qui par la mortalité est devenu un empêchement et un fardeau à l'esprit [BOSSUET, la Vallière.]
Ils [les voluptueux] ne parlent que de fleurs, que de festins, que de danses, que de passe-temps : couronnons nos têtes de fleurs, avant qu'elles soient flétries [ID., Sermons, Impén. finale, 3]
Je verrai les chemins encor tout parfumés Des fleurs dont sous ses pas on les avait semés [RAC., Iphig. IV, 4]
Qu'il soit comme le fruit en naissant arraché, Ou qu'un souffle ennemi dans sa fleur a séché [ID., Athal. I, 2]
Il donne aux fleurs leur aimable peinture [ID., ib. 4]
Il faut qu'avril jaloux brûle de ses gelées Le beau pommier, trop fier de ses fleurs étoilées [V. HUGO, Orient. XXXIII]
Dans le langage de la botanique, la fleur est l'ensemble des organes de la reproduction des végétaux. Fleurs stériles, celles qui sont réduites aux enveloppes florales, soit par suite d'avortement des organes sexuels (anthères, pistil), soit par transformation de ces organes en enveloppes florales, obtenue par culture, comme dans beaucoup de fleurs doubles. Fleur double, celle dont les organes sexuels se sont métamorphosés en pétales. Fleur incomplète, fleur manquant d'un ou plusieurs des quatre verticilles regardés comme essentiels. Fleur nue, fleur dépourvue tout à la fois du calice et de la corolle. Fleur mâle, fleur qui ne porte que des étamines. Fleur femelle, fleur qui ne porte que des pistils. Fleur ailée, nom donné aux fleurs insectiformes des orchidacées, etc. On désigne aussi sous le nom de fleur l'urne des mousses et les sores des fougères. Langage des fleurs, langage symbolique dans lequel on exprime une pensée, un sentiment secret par des fleurs isolées ou arrangées d'après un certain choix. Passer fleur, se dit de la vigne dont la floraison passe sans qu'aucune intempérie empêche le grain de se former.
Si la vigne peut passer fleur et ne point couler, on ne saura où mettre tout le vin de cette année [P. L. COUR., II, 87]
Terme de pharmacie. Les quatre fleurs, celles de mauve, de pied-de-chat, de pas-d'âne et de coquelicot, dont on fait une tisane pectorale.
Par extension, plantes qu'on cultive pour l'agrément. Planter, cultiver des fleurs. Des pots de fleurs.
Que votre éclat est peu durable, Charmantes fleurs, honneur de nos jardins [DESHOULIÈRES, dans RICHELET]
Figure, représentation de diverses fleurs. Broder des fleurs sur une étoffe. Peindre des fleurs. Étoffe à fleurs, étoffe où il y a des figures de fleurs, tissues ou brochées avec l'étoffe. Damas à fleurs. Fleur de broderie, ouvrage de brodeur, fait en manière de fleur. Peintre de fleurs, peintre qui représente des fleurs, et même aussi des fruits et des plantes entières. Fleurs artificielles, et, absolument, fleurs, se dit de certains ouvrages qui imitent des fleurs ou des plantes à fleurs et qui sont employés à la parure ou à la décoration. Fleur de lis, voy. LIS. En architecture, fleurs se dit des ornements qui imitent les fleurs. L'espèce de rose qui est au milieu de l'abaque du chapiteau corinthien, se nomme fleur de chapiteau.
Fig. Semer, jeter, répandre des fleurs sur la tombe de quelqu'un, lui donner des louanges, rendre un culte à sa mémoire.
Ce serait là le sujet du panégyrique d'un autre ; c'est la moindre partie du sien ; je ne prends que ses vertus extraordinaires, et je choisis les fleurs que je jette sur son tombeau [FLÉCH., Mme d'Aiguillon.]
Ô vous surtout, infortuné Bavière, Jeune Froulai, si digne de nos pleurs, Qui chantera votre vertu guerrière ? Sur vos tombeaux qui répandra des fleurs ? [VOLT., Épît. LXII]
Dans le langage relevé, agréments, plaisirs.
La froideur qui est entre vous et lui est d'autant plus dangereuse qu'elle est cachée sous des fleurs [SÉV., 461]
Le poëte.... ....Orne, élève, embellit, agrandit toutes choses, Et trouve sous sa main des fleurs toujours écloses [BOILEAU, Art p. III]
Rions, chantons, dit cette troupe impie ; De fleurs en fleurs, de plaisirs en plaisirs, Promenons nos désirs [RAC., Athal. II, 9]
Cacher sous des fleurs, couvrir de fleurs le bord du précipice, un piége, cacher sous des apparences séduisantes des choses souverainement dangereuses.
Je leur semai de fleurs les bords des précipices [RAC., Athal. III, 3]
Il faut couvrir de fleurs l'abîme où je l'entraîne [VOLT., M. de Cés. I, 4]
Le temps où certaines choses sont dans toute leur beauté, dans tout leur éclat.
Cent autres passions, des sages condamnées, Ont pris comme à l'envi la fleur de mes années [LA FONT., Poésies mêlées, LXIX.]
Être dans la fleur de sa fortune [MAUCROIX, Schisme, livre II, dans RICHELET]
Nous nous sommes plaints que la mort, ennemie des fruits que nous promettait la princesse, les a ravagés dans la fleur [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Votre vie ailleurs et longue et fortunée, Devant Troie en sa fleur doit être moissonnée [RAC., Iphig. I, 2]
J'ai perdu dans la fleur de leur jeune saison Six frères ; quel espoir d'une illustre maison ! [ID., Phèd. II, 1]
L'un dans la fleur des ans, l'autre vers son déclin [VOLT., Mérope, II, 2]
Je le suivis [Alexandre] dans ses folies de l'Inde ; enfin je l'ai vu mourir à la fleur de son âge dans Babylone, pour s'être enivré comme le dernier des goujats de son armée [ID., Dial. XXIX, 1]
Travaillez, disiez-vous, vous avez des talents ; Si le malheur vous suit, le travail le surmonte : On peut veiller sans crainte à la fleur de ses ans [GILB., à M. d'Arnaud.]
Poétiquement et dans le style élevé, personne jeune, belle, ou même jeune enfant.
Vous parlerai-je de la mort de ses chers enfants....Représentons-nous ce jeune prince que les Grâces semblaient elles-mêmes avoir formé de leurs mains ; pardonnez-moi ces expressions ; il me semble que je vois encore tomber cette fleur [BOSSUET, Marie-Thér.]
De cette fleur si tendre et si tôt moissonnée [RAC., Athal. IV, 3]
Chère et dernière fleur d'une tige si belle [ID., ib. IV, 6]
J'apprends que vous avez perdu Mlle Guichard.... voilà donc cette pauvre petite fleur si souvent battue de la grêle, à la fin coupée pour jamais [VOLT., Lett. d'Argental, 27 avr. 1751]
Fleur de vingt ans, vertu parfaite, Vous rajeunira, sur ma foi [BÉRANG., M. de Charlemagne]
Quoi, mortes ! quoi, déjà sous la pierre couchées ! Quoi, tant d'êtres charmants sans regard et sans voix ! Tant de flambeaux éteints, tant de fleurs arrachées ! [V. HUGO, Orient. XXXIII]
Toutes fragiles fleurs, sitôt mortes que nées [ID., ib.]
Terme de littérature. Ornement, embellissement, parure d'un style fleuri. Il a essayé de jeter quelques fleurs sur ce sujet aride.
....Sans fleurs de bien dire ou d'autre art plus profond, Nous tombâmes d'accord [RÉGNIER, Sat. X]
Que penseriez-vous d'un avocat qui, plaidant une cause où il s'agirait de tout le bien de votre famille, ferait le bel esprit et remplirait son plaidoyer de fleurs et d'ornements ? [FÉN., t. XXI, p. 35]
J'ai du regret de voir Tite Live jeter des fleurs sur ces énormes colosses [MONTESQ., Rom. 5]
Si, au lieu de faire une satire contre les femmes, l'exact, le solide, le laborieux, l'élégant Despréaux avait consulté les femmes de la cour les plus spirituelles, il eût ajouté à l'art et au mérite de ses ouvrages si bien travaillés, des grâces et des fleurs qui leur eussent encore donné un nouveau charme [VOLT., Alz. Ép. déd.]
Fleurs de rhétorique, nom donné à tous les ornements du style, et surtout aux figures agréables recommandées par les rhéteurs.
N'allez pas, s'il vous plaît, me défendre comme Scaramouche défendait Arlequin, en avouant qu'il était un ivrogne, un gourmand, un débauché attaqué de maladies honteuses, et s'excusant envers Arlequin en lui disant que c'était des fleurs de rhétorique [VOLT., Lett. duc de Richelieu, 27 févr. 1765]
En mauvaise part, se dit d'un discours où les fleurs de rhétorique, prodiguées sans mesure et sans goût, tiennent lieu de ce qui aurait dû être dit.
10° Velouté délicat qui recouvre la peau de certains fruits. On a détruit la fleur de ces fruits en y touchant. Des prunes couvertes de leur fleur.
11° Les couleurs brillantes du teint.
Et, mettant la céruse et le plâtre en usage, Composa de sa main les fleurs de son visage [BOILEAU, Ép. IX]
Des fleurs de votre teint Où faites-vous emplette ? [BÉRANG., Lisette.]
Par extension, lustre, tendre éclat de la beauté.
Une légère fleur du corps que non-seulement la mort fait tomber, mais qui s'enfuit aux premières approches de la vieillesse [BALZ., lett. 10, liv. VI]
La mort ternit dans les plus beaux corps toute cette fleur de beauté [BOSSUET, Sermons, III, Profess. 1]
De son teint la fleur naïve, Toujours fraîche, toujours vive, Confond les efforts de l'art [FAVART, Ninette, I, 2]
Quelquefois un souffle rapide Obscurcit un moment sous sa vapeur humide L'or, qui reprend soudain sa brillante couleur ; Ainsi du Sirius, ô jeune bien-aimée, Un moment l'haleine enflammée De ta beauté vermeille a fatigué la fleur [A. CHÉN., à Fanny malade.]
Quand la douleur N'avait point de ta joue éteint la jeune fleur [ID., 43]
Les revers ont soufflé sur la fleur de son âge ; Mais le malheur, assis sur son front consterné, Ne put en effacer la grâce et le courage [MASSON, Helvétiens, VI]
Il se dit, en un sens analogue, du lustre de la santé.
La jeunesse en sa fleur brille sur son visage [BOILEAU, Lutr. I]
La fleur de la santé brille sur son visage [VOLT., Candide, 24]
Fig.
Ce qu'il [Dieu] peut faire de mieux [pour ses serviteurs], c'est de répandre mille amertumes sur tous leurs plaisirs, de ne leur permettre pas de s'y reposer, de secouer et d'abattre cette fieur du monde qui leur rit trop agréablement [BOSSUET, 2e sermon pour l'Exalt. de la sainte croix, 1]
12° Par extension, lustre, tendre éclat des choses morales ou intellectuelles. Cette fleur d'innocence qui donne tant de charme au jeune âge.
La connaissance des affaires, l'application à ses devoirs, l'éloignement de tout intérêt le firent connaître au public, et produisirent cette première fleur de réputation qui répand son odeur plus agréable que les parfums sur tout le reste d'une belle vie [FLÉCH., Letellier]
Il en avait pris surtout cette brillante superficie, cette fleur qui jette de l'agrément dans le commerce, même avec les femmes [J. J. ROUSS., Conf. IV]
La Jérusalem [du Tasse] a une fleur de poésie exquise [CHATEAUBR., Génie, II, VI, 2]
13° Superficie. Son esprit ne contemple que la fleur des objets. À fleur de, loc. prép. Au niveau, sur le même plan. La digue est à fleur d'eau.
Le visage plein, les yeux à fleur ce tête [J. J. ROUSS., Conf. V]
Les mines d'or et d'argent qui s'y découvrent presque à fleur de terre, attestent une révolution du globe très ancienne, mais postérieure à celles qui ont bouleversé notre hémisphère [RAYNAL, Hist. phil. XVII, 3]
Fig.
Et puis de pénibles souvenirs, quelque chose de son crime et de son repentir paraît encore au milieu de ces joies à fleur d'âme, par lesquelles il [Love lace] veut se tromper lui-même [VILLEMAIN, Litt. franç. 18e siècle, 1re leçon.]
Cette médaille est à fleur de coin, l'empreinte en est parfaitement conservée. Au jeu de paume, la balle a passé à fleur de corde, elle a légèrement touché la corde, de sorte que peu s'en est fallu que le coup ne fût perdu. Fig. Cette affaire n'a passé qu'à fleur de corde, peu s'en est fallu qu'elle n'échouât.
14° Première vue ou premier usage d'une chose nouvelle. Voilà une étoffe qui vient d'arriver dans notre magasin ; vous en aurez la fleur.
15° La fleur de la virginité, la virginité même. Dans un langage un peu libre, fleur, pris absolument, a le même sens.
Ce n'est qu'un faux appât, et, sous cette couleur, Il ne veut cependant que surprendre une fleur [CORN., la Suiv. III, 6 (1re éd.)]
. Cette fleur, qui avait été réservée pour le beau prince de Massa-Carrara, me fut ravie par le capitaine corsaire [VOLT., Candide, 11]
Un vieux pirate.... s'en est allé livrer ma fleur au commandant de la contrée [ID., 3 Manières.]
16° Ce qu'il y a de meilleur, d'excellent. Ne prendre que la fleur d'un sujet.
Je ne me repens point d'avoir par mon adresse Sauvé le sang des dieux et la fleur de la Grèce [CORN., Méd. II, 2]
La fleur de nos guerriers, le sang de tant de dieux.... [ID., ib. II, 5]
Il donne la fleur de la cavalerie à un homme de qui il n'était pas assuré [D'ABLANCOURT, Arrien, liv. II, dans RICHELET]
Bornons ici notre carrière ; Les longs ouvrages me font peur ; Loin d'épuiser une matière, On n'en doit prendre que la fleur [LA FONT., Fabl. VI, Épil.]
Notre souper d'hier au soir, ma fille, il me semble qu'il était fort beau, fort bien servi ; je m'y trouvai avec la fleur de mes amis [SÉV., 29 janv. 1685]
Je vous donne avec plaisir le dessus de tous les paniers, c'est-à-dire la fleur de mon esprit, de ma tête, de mes yeux, de ma plume, de mon écritoire [ID., 234]
La jeunesse, qui est la fleur de toute la nation [FÉN., Tél. XI]
Il y a trois ordres de l'architecture des Grecs : le dorique, l'ionique et le corinthien ; on peut les appeler avec raison la fleur et la perfection des ordres, puisqu'ils contiennent non-seulement tout le beau, mais encore tout le nécessaire de l'architecture [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re partie, p. 16, dans POUGENS.]
Une foule de princes, les ministres, la fleur de la noblesse, tout ce qui composait la cour d'Atabaliba, fut égorgé [RAYNAL, Hist. phil. VII, 5]
Par antiphrase.
Ah ! noble espion, la fleur des drôles, qui faites ici le bon valet et voulez nous souffler la dot [BEAUMARCH., Mère coup. II, 24]
Fine fleur de Normand [un Normand plus Normand que tous les autres] [LA FONT., Rem.]
Fleur de chevalerie, fine fleur de chevalerie, s'est dit, dans les romans de chevalerie, de l'élite des chevaliers, ou d'un chevalier accompli. Familièrement. Fine fleur de chevalerie, homme qui a beaucoup de valeur et de probité. La fleur des chevaliers, le plus brave des chevaliers.
L'endroit où la fleur des chevaliers, Roland, termina ses hauts faits [CHATEAUBR., Génie, IV, III, 3]
Fleur des coursiers, un excellent cheval.
Rossinante, la fleur des coursiers d'Ibérie [BOILEAU, Poésies div. 25]
C'est la fleur de la galanterie, se dit d'un homme très galant auprès des femmes ; se dit aussi des attentions délicates qu'on emploie pour leur plaire. La fleur des pois, voy. POIS. Fleur des saints, ancienne histoire de la vie des saints, écrite en espagnol par Ribadeneira et mise plusieurs fois en français.
Le traître, l'autre jour, nous rompit de ses mains Un mouchoir qu'il trouva dans une Fleur des saints [MOL., Tart. I, 2]
17° Cartes de fleur, cartes à jouer de la plus belle qualité. Blanchi à fleur, s'est dit pour très bien blanchi.
Fil de lin blanchi à fleur, [, Tabl. ann. aux lett. pat. du 16 déc. 1780]
18° Fleur de farine, la partie la plus fine de la farine.
19° Fleur est le nom d'une foule de plantes.
Fleur de l'air, nom vulgaire de l'épidendre aéranthe (orchidées), appelée ainsi parce qu'à Montevideo et entre les tropiques elle végète suspendue aux fenêtres, et sans terre, [LEGOARANT, ]
Fleur aux cocus, un des noms vulgaires de l'anemone nemorosa, L. plante qui fleurit en même temps que le coucou (primula veris).
Fleur bleue, plante dont on se sert en Asie pour colorer les mets en un beau bleu qui s'évanouit bientôt, c'est la clitore de Ternate (légumineuses), [LEGOARANT, ]
Fleur du tan, nom vulgaire du champignon nommé fuligo des jardins, dit aussi bourrée, et qui croît sur la tannée. Fleur du soleil, le cistus helianthemum de Linné, appelé maintenant hélianthème vulgaire. Fleur du soleil, le souci des jardins, calendula officinalis, L. (composées), dit encore fleur de tous les mois. Fleur changeante, la ketmie à fleur changeante (malvacées). Fleur du ciel, un des noms donné au nostoc commun (algues), dit crachat de lune. Fleur de la passion, fleur qui représente les instruments de la passion (passiflore bleue). Fleur de Constantinople, un des noms vulgaires de la lychnide chalcédonique (caryophyllées), appelée encore fleur de Jérusalem. Fleur royale, un des noms du pied d'alouette. Fleur sanguine, la petite capucine. Fleur de la trinité, un des noms de la pensée. Fleur de jalousie, un des noms vulgaires de l'amarante tricolore, dite aussi jalousie. Fleur d'onze heures, un des noms vulgaires de l'ornithogale ombellé (liliacées), dit encore dame d'onze heures, nommée ainsi parce que c'est vers cette heure que sa fleur s'ouvre. Fleur de paradis, un des noms vulgaires de la poinciane très belle, dite aussi poincillade, et fleur de paon (légumineuses). Fleur miellée, fleur de miel, nom vulgaire des espèces du genre mélianthe (zygophyllées).
Ces fleurs ont des nectaires qui sécrètent en abondance une liqueur miellée [LEGOARANT, ]
Fleur à musc, espèce de ketmie. Fleur de veuve. voy. SCABIEUSE.
20° Double fleur, variété de poirier, le fruit de ce poirier. Planter une double fleur. Manger une double fleur.
21° Fleurs de vin, de bière, de vinaigre, pellicules qui se produisent sur ces liquides et qui sont formées de petites plantes, dites mycodermes, d'une organisation très inférieure.
22° Fleurs de corail, petites boules arrondies qu'on trouve aux extrémités des branches, lorsque les coraux sont encore jeunes et tendres.
23° Terme d'ancienne chimie. On nommait fleurs les substances en poudre et les sublimés, qui se composent de particules très divisées ou d'aiguilles fort déliées. Fleur d'alun, l'alun de plume. Fleurs d'antimoine, acide antimonieux préparé par sublimation.
Il perd en même temps une partie de sa substance qui s'exhale en fumée que l'on peut condenser et recueillir en aiguilles brillantes auxquelles on a donné le nom de fleurs argentines d'antimoine [BUFF., Min. t. v, p. 267]
Fleurs d'arsenic, acide arsénieux sublimé. Fleurs de benjoin, acide benzoïque obtenu par sublimation. Fleurs de bismuth, efflorescence d'oxyde de bismuth qu'on trouve à la surface des minéraux qui renferment en même temps ce métal à l'état natif. Fleur de chaux, voy. FARINE, n° 4. Fleurs de cobalt, arsénite de cobalt pulvérulent.
Le premier et le plus sûr des indices qui peuvent annoncer une mine prochaine de cobalt est une efflorescence minérale, couleur de rose, de structure radiée, à laquelle on a donné le nom de fleurs de cobalt [BUFF., Min. t. VI, p. 5]
Fleurs de cuivre, oxyde de cuivre capillaire. Fleurs de nickel, oxyde de nickel. Fleurs de sel ammoniac, chlorure d'ammoniaque sublimé. Fleurs de sel ammoniac cuivreuses, chlorure d'ammoniaque et de cuivre sublimé. Fleurs de soufre, soufre sublimé en très petits cristaux aciculaires. Fleurs de zinc, oxyde de zinc produit par la combustion du métal.
Pour tirer le zinc de la calamine ou des blendes, il suffit de les exposer au feu de calcination ; ce demi-métal se sublime en vapeurs qui, par leur condensation, forment de petits flocons blancs et légers auxquels on a donné le nom de fleurs de zinc [BUFF., Min. t. V, p. 397]
24° Terme de tanneur. Le côté de la peau d'où le poil a été enlevé.
On étend la peau sur une table bien propre, la fleur en dessus, et par conséquent la chair touche la table.... on la plie en deux, fleur contre fleur, et on ne la tord pas, [, Manuel du relieur, p. 115 (Roret, 1827)]
25° Terme de marine. Les fleurs d'un vaisseau sont les parties qui sont formées par les extrémités des varangues, avec les membres courbes, qui se mettent au fond et qui s'appellent genoux.
26° Fleurs blanches, voy. FLEURS.

PROVERBES

  • Les fèves sont en fleur, se dit à une personne qu'on accuse de folie, à cause de l'influence que l'on attribue au printemps sur l'explosion de la folie.
  • Le serpent est caché sous des fleurs, se dit des choses séduisantes, mais dangereuses.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    L'escut [il] lui freint qui est à flurs et or [, Ch. de Rol. XCVI]
    De douce France [il] m'ont tolude la flur [, ib. CLXXIV]
  • XIIe s.
    Marsile mande des Sarazins la flor [, Ronc. p. 39]
    Pour verdure, ne pour prée, Ne pour fueille, ne pour flor [, Couci, I]
    Grans fu la noise, et esforciés li cris, Et Gautelés s'est cele part guenchis : Armes ot beles, paintes à flor de lis [, Raoul de C. 166]
  • XIIIe s.
    Mais m'aura [en mariage], se Dieu plait, cil qui en ot la flor [virginité] [AUDEFROI LE BASTARD, Romancero, p. 33]
    Berte fut gracieuse come est la fleur sur l'ente [, Berte, X]
  • XIVe s.
    Metz le coffret en terre, que le couvercle soit à fleur de la terre [, Modus, f° LXXIV]
    [Le roi de Navarre haranguant le peuple de Paris dit] qu'il aimoit moult le royaume de France, et qu'il y estoit bien tenu, car il estoit des fleurs de lys de tous costés [parent de la famille royale] [, Chr. de St Denis, t. II, p. 250, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Ce royaume ci a esté un grand temps en fleur, et vous savez, une chose qui est en fleur, elle a greigneur mestier que elle soit près gardée que quand elle est contournée en fruit [FROISS., II, II, 36]
    En ce temps que ceste croix [croisade] estoit en si grande fleur, et qu'on ne parloit d'autre chose [ID., I, I, 62]
    ....Et très bien montés sur fleur de roncins et de gros coursiers [ID., I, I, 139]
    Le gentil chevalier messire Jean de Hainaut, qui estoit en la fleur de son aage [ID., I, I, 14]
    Toute la fleur de Gascogne, chevaliers et escuyers estoient pris [ID., II, II, 7]
    En la compagnie de l'amiral avoit grand foison de bonnes gens d'armes, toute fleur de chevalerie et d'escuierie [ID., II, II, 224]
    La fleur des fleurs, c'est madame m'amie [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 146, dans LACURNE]
    Sur laquelle beste avoit environ deux boteaux de fleur ou farine [DU CANGE, flora.]
  • XVIe s.
    Voyans les peuples passer les deux tropiques, volter soubz la zone torride, avoir l'unz et l'aultre pole en veue à fleur de leur orizon [RAB., Pant. III, 51]
    Fleur de quinze ans.... [MAROT, III, 104]
    Elle commençoit à passer fleur [vieillir] [YVER, p. 644]
    Couleur de fleur de siegle.... fleur de pesché, fleur mourante, etc. [D'AUB., Faen. I, 2]
    Encores que toute la contr'escarpe fust en feu de coups de canon, qui tiroit à fleur du rempart [ID., Hist. II, 46]
    [Au vin nouveau] il y a la fleur qui est au dessus, la lye qui est au fond [PARÉ, Introd. 6]
    Camillus estoit environ de ce temps là en la fleur de son credit [AMYOT, Cam. 1]
    Il n'oublioit surtout d'y inciter toute la fleur de la jeunesse de la cour, si bien qu'on disoit que c'estoit la fleur des feves [BRANTOME, cité par CH. NISARD, Revue de l'instruction publique, 15 nov. 1860]
    Combien de villes sont à fleur de champ laissées [, Poésies de PERRIN. p. 23, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguign. fleu ; picard, flour ; provenç. espagn. et portug. flor ; ital. fiore ; du latin florem. On a dit que fleur, dans la locution à fleur de, venait de l'anglais floor, plancher ; mais rien ne justifie cette étymologie ni dans la langue d'oïl, ni dans les autres langues romanes. L'italien dit aussi a fior : a fior d'acqua, à fleur d'eau ; ce qui exclut d'autant le floor anglais.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FLEUR. Ajoutez :
    27° Fleurs coupées, fleurs qui se vendent en bouquets.
    Il se vend pour plusieurs millions par an de fleurs coupées, comme on appelle l'article en termes du métier.... il y a généralement beaucoup de déchet sur la fleur coupée ; mais le bénéfice rachète la perte [, Journ. offic. 31 mai 1875]

fleur

FLEUR. n. f. Partie du végétal, ordinairement colorée et souvent odorante, qui porte les organes de la reproduction et qui précède le fruit. Le calice, la corolle d'une fleur. Bouton de fleur. Fleur de pêcher, de pommier. Une fleur qui se fane, qui se flétrit. Un arbre en fleur. Un bouquet, une guirlande, une couronne de fleurs. Semé, jonché de fleurs. Cueillir une fleur. Vase de fleurs. Les fleurs des champs. Le parfum des fleurs.

Langage des fleurs, Langage symbolique dans lequel les fleurs, soit isolées, soit assemblées suivant un certain choix, servent à exprimer une pensée, un sentiment secret.

En termes de Pharmacie, Les quatre fleurs, Les fleurs de mauve, de pied-de-chat, de pas- d'âne et de coquelicot, dont on fait une tisane pectorale.

Fig. et fam., Le serpent est caché sous les fleurs, se dit en parlant de Choses dangereuses dont les apparences sont séduisantes.

Couvrir quelqu'un de fleurs, Lui donner des louanges abondantes, lui faire beaucoup de compliments, soit sérieusement, soit avec ironie.

FLEUR se dit, par extension, des Plantes à fleurs que l'on cultive pour l'agrément. C'est une fleur extrêmement recherchée. Planter, cultiver, arroser des fleurs. Avoir des pots de fleurs sur sa fenêtre. Marché aux fleurs.

Il a ce dernier sens dans les dénominations vulgaires de diverses plantes remarquables par la couleur ou la forme de leur fleurs. Fleur de coucou, etc.

Il se dit également des Figures, des représentations de fleurs, et même de fruits, de feuilles. Peindre ces fleurs. Peintre de fleurs. Collection de fleurs lithographiées. On a gravé une fleur sur ce cachet. Broder une fleur, des fleurs sur une étoffe.

Étoffe à fleurs, Étoffe où il y a des figures de fleurs, etc., tissues ou brochées avec l'étoffe. Damas à fleurs. À fleurs d'or, à fleurs d'argent.

Fleurs artificielles se dit de Certains ouvrages qui imitent des fleurs ou des plantes à fleurs, et qui servent à faire des bouquets, à orner les coiffures de femme, etc.

Fleur de lis. Voyez LIS.

Il se dit figurément, en parlant de Certaines choses, pour désigner le Temps où elles sont dans toute leur beauté, dans leur fraîcheur nouvelle, dans leur plus grand éclat, comme les arbres et les plantes lorsqu'ils sont en fleur. Mourir à la fleur de l'âge. Elle était alors dans la fleur de sa beauté, dans toute la fleur de sa beauté.

Fleurs de rhétorique, Ornements factices du discours. Il a prodigué les fleurs de rhétorique et n'a rien dit sur la question à traiter.

Il se dit encore, figurément, d'une Légère blancheur qui paraît sur la peau de certains fruits, tels que les prunes, les raisins lorsqu'on vient de les cueillir.

La fleur du teint, Cet éclat, cette fraîcheur de teint que donnent la jeunesse et la santé. On dit dans le même sens La fleur d'innocence.

Il se dit aussi, figurément, pour Élite, choix, ce qu'il y a de meilleur, d'excellent. Voyez Fleur de chevalerie, fine fleur de chevalerie. FIN (adj.). Ne prendre que la fleur d'un sujet, Prendre seulement ce qu'il y a de meilleur.

Fig. et fam., La fleur des pois, se dit d'un Homme à la mode, élégant, et exceptionnellement recherché.

Fleur de farine, La partie la plus fine la plus belle de la farine. Un gâteau de fleur de farine.

FLEURS s'est dit dans l'ancienne Chimie et se dit quelquefois encore de Certaines substances à l'état de pureté ou d'extrême division, produites par sublimation. Fleurs de soufre, de zinc, d'arsenic, d'antimoine. On dit de même, au singulier, Fleur de soufre.

Fleurs du vin, Petites moisissures qui paraissent sur le vin au contact de l'air, dans les tonneaux ou dans les bouteilles.

À FLEUR DE, loc. prép. Presque au niveau de. Les fondements de cet édifice sont déjà à fleur de terre. À fleur d'eau, Au niveau de la superficie de l'eau. La digue n'était pas encore à fleur d'eau. Il a de gros yeux à fleur de tête, Si saillants qu'ils sont presque au niveau de la tête. À fleur de peau, Sans dépasser la surface de la peau. Fig., Une raillerie à fleur de peau, Une raillerie superficielle. En termes de jeu de Paume, La balle a passé à fleur de corde, Elle a légèrement effleuré la corde, en passant par-dessus, en sorte qu'il s'en est peu fallu que le coup ne fût perdu.

Cette médaille est à fleur de coin, Elle est parfaitement conservée.

fleur

Fleur, Flos.

La fleur des chardons qui ressemble à poil folet, que le vent souffle en l'air, Pappus.

La premiere fleur d'un grenadier, Cytinus.

La fleur des noyers, couldres, et arbres semblables, Nucamentum.

La fleur qui n'est point encore espanie, Silens flos.

Fleurs du printemps, Verni flores.

Fleur de farine tirée par le sas et bluteau, c'est aussi celle qui vole par les moulins, et se tient contre les parois, dicte fole farine, Pollen pollinis, vel Pollis pollinis.

Fleurs violettes, et roses à faire chapeaux et bouquets, Coronamentum.

Plein de fleurs, Floridus.

Qui est de fleurs, Floreus.

Les herbes qui ont fleur de grande monstre se fennent incontinent, Quae spectatissime florent, celerrime marcescunt.

Cueillir le bout des fleurs, Delibare flosculos.

Devenir en fleur, Florescere, induere se in florem.

Estre en fleur, Florere, Deflorescere.

Perdre sa fleur, Deflorescere.

Porter fleur, Florem afferre.

¶ Fleur d'aage, Integra aetas.

La vraye fleur d'aage, Flos ipse.

Estre en sa fleur, Vigere.

Estre en fleur d'aage et de beauté, Florere aetate et forma.

La fleur des poëtes, Flos poetarum.

¶ Fleur d'amour, c'est le passevelous, Amaranthus.

Fleur de sainct Jaques, Flos sancti Iacobi.

Fleur à jaunir, Flos tinctorius.

fleur


FLEUR, s. f. [Monos. dout. au sing. long. au pluriel. Fleurs.] Ce qui vient sur les plantes et sur les arbres avant la graine ou le fruit. "Fleur de pêcher, de jasmin, de pois. "Les blés sont en fleur. "Bouquet, guirlande de fleurs. = Il est fort usité au figuré. "La fleur de l'âge, de la beauté. "Cette première fleur de réputation, qui répand son odeur sur tout le reste d'une belle vie. Avoir la fleur d'une chôse; en avoir la première vûe, le premier usage. = La fleur de... l' élite. "C'étoit la fleur de la jeune noblesse, que le Roi avoit emmenée de Crète. Télém. = En style familier, on dit d'un homme qui a beaucoup de valeur et de probité, c'est la fine fleur de chevalerie. — Plus familièrement encôre, on dit de toute persone, qu'on veut louer, c'est la fleur des pois.
   Rem. On dit d'un homme, qu'il est mort à la fleur de l'âge, à la fleur de ses ans, fort jeune, et non pas dans sa fleur, comme dit Mr. Laignelot dans sa Tragédie d'Agis.
   Pourquoi cette sombre douleur?
   Pleureroit-on mon fils, moissoné dans sa fleur?
   Dans le Journ. de Mons. cette expression est en italique; critique indirecte.
   À~ fleur de... adv. Au niveau de... à fleur de terre: à fleur d'eau. Cette balle a passé à fleur de corde. = Figurément (st. famil.) afaire qui a passé à fleur de corde, qui n'a eu que les sufrages absolument nécessaires.

Synonymes et Contraires

fleur

nom féminin fleur
Ce qu'il y a de meilleur.
-littéraire: écume, lie.
Traductions

fleur

Blume, Blüteflower, bloom, blossom, angiosperm, favor, virginity, creambloem, bloesem, (het) beste, bloeitijd, complimentje, geur, keur, bloeiפרח (ז), פֶּרַחblomflorkvětina, květblomst, blomstringfloroflor, favor, virginidadkukka, kukintoफूलvirágbunga, kembangblomfiore, fiorituraflosblomstkwiat, kwiecieflor, flor de árvorefloareцветокblomma, blomsteruaквіткаλουλούδι, άνθος, μπουμπούκιزَهْرَةcvat, cvijetดอกไม้çiçek, tomurcukhoa开花, цвете (flœʀ)
nom féminin
1. partie colorée d'une plante un bouquet de fleurs un arbre en fleurs
2. donner un avantage à qqn

fleur

[flœʀ] nf
(= plante) → flower
(= motif) → flower
tissu à fleurs → flowered fabric, flowery fabric
[arbre] → blossom
être en fleur [arbre] → to be in bloom
(locutions) la (fine) fleur de (fig) → the flower of
être fleur bleue → to be soppy, to be sentimental
à fleur de terre → just above the ground
faire une fleur à qn → to do sb a favour (Grande-Bretagne), to do sb a favor (USA)
fleur de lis nffleur-de-lis