fleurir

fleurir

v.i. [ lat. florere ]
1. Produire des fleurs ; se couvrir de fleurs : Les arbres fleurissent au printemps s'épanouir
2. (En ce sens, l'imparfait est je florissais, etc., et le participe présent florissant) Être prospère ; se développer : C'était l'époque où la science-fiction florissait prospérer ; dépérir
v.t.
Orner de fleurs : Elle a fleuri la table.

fleurir


Participe passé: fleuri
Gérondif: fleurissant

Indicatif présent
je fleuris
tu fleuris
il/elle fleurit
nous fleurissons
vous fleurissez
ils/elles fleurissent
Passé simple
je fleuris
tu fleuris
il/elle fleurit
nous fleurîmes
vous fleurîtes
ils/elles fleurirent
Imparfait
je fleurissais
tu fleurissais
il/elle fleurissait
nous fleurissions
vous fleurissiez
ils/elles fleurissaient
Futur
je fleurirai
tu fleuriras
il/elle fleurira
nous fleurirons
vous fleurirez
ils/elles fleuriront
Conditionnel présent
je fleurirais
tu fleurirais
il/elle fleurirait
nous fleuririons
vous fleuririez
ils/elles fleuriraient
Subjonctif imparfait
je fleurisse
tu fleurisses
il/elle fleurît
nous fleurissions
vous fleurissiez
ils/elles fleurissent
Subjonctif présent
je fleurisse
tu fleurisses
il/elle fleurisse
nous fleurissions
vous fleurissiez
ils/elles fleurissent
Impératif
fleuris (tu)
fleurissons (nous)
fleurissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais fleuri
tu avais fleuri
il/elle avait fleuri
nous avions fleuri
vous aviez fleuri
ils/elles avaient fleuri
Futur antérieur
j'aurai fleuri
tu auras fleuri
il/elle aura fleuri
nous aurons fleuri
vous aurez fleuri
ils/elles auront fleuri
Passé composé
j'ai fleuri
tu as fleuri
il/elle a fleuri
nous avons fleuri
vous avez fleuri
ils/elles ont fleuri
Conditionnel passé
j'aurais fleuri
tu aurais fleuri
il/elle aurait fleuri
nous aurions fleuri
vous auriez fleuri
ils/elles auraient fleuri
Passé antérieur
j'eus fleuri
tu eus fleuri
il/elle eut fleuri
nous eûmes fleuri
vous eûtes fleuri
ils/elles eurent fleuri
Subjonctif passé
j'aie fleuri
tu aies fleuri
il/elle ait fleuri
nous ayons fleuri
vous ayez fleuri
ils/elles aient fleuri
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse fleuri
tu eusses fleuri
il/elle eût fleuri
nous eussions fleuri
vous eussiez fleuri
ils/elles eussent fleuri

FLEURIR

(fleu-rir) v. n.
Pousser des fleurs, être en fleur. Entre les arbres l'amandier fleurit des premiers, et le néflier des derniers.
Défrichez cette terre sauvage, faites fleurir comme lui [Apollon] le désert [FÉNEL., Tél. II]
Madame a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs ; le matin elle fleurissait, avec quelle grâce vous le savez ! le soir nous la vîmes séchée [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Par extension, il se dit de la barbe qui commence à pousser à la joue d'un jeune homme.
Veux-tu voir tous les grands à ta porte courir ? Dit un père à son fils dont le poil va fleurir [BOILEAU, Sat. VIII]
Fig. Être dans son commencement.
Dans l'un [Télémaque] la sagesse ne fait encore que fleurir ; dans l'autre [Mentor] elle porte avec abondance les fruits les plus mûrs [FÉN., Tél. X]
Fig. Être dans un état brillant comparé à l'éclat d'un arbre en fleur.
Par ses soins tout nous rit, tout fleurit, tout succède [ROTROU, Venceslas, V, 9]
Le juste fleurira comme le palmier, et il se multipliera comme le cèdre du Liban [SACI, Bible, Psaume XCI, 13]
Le règne où fleurissent la piété, la justice.... [BOSSUET, Hist. I, 6]
Faire fleurir l'agriculture [ID., ib. III, 5]
L'unité catholique, qui a fait fleurir durant tant de siècles l'Église et la monarchie d'Angleterre [ID., Reine d'Anglet.]
Marot, bientôt après fit fleurir les ballades [BOILEAU, Art. p. I]
Parmi les doux plaisirs d'une paix fraternelle, Paris voyait fleurir son antique chapelle [ID., Lutr. I]
L'occasion ne peut être meilleure, ni les conjonctures plus favorables, si je désire du moins de fleurir et de prospérer [LA BRUY., XII]
Rien ne rappelle davantage l'idée de l'ancienne Grèce ; car, si les arts fleurirent en Grèce au milieu des guerres étrangères et civiles, ils eurent en Italie le même sort ; et presque tout y fut porté à sa perfection [VOLT., Mœurs, 121]
Il est certain qu'Homère florissait deux générations après la guerre de Troie [ID., Ess. poésie épique, ch. 2]
On peut le mettre [Saint-Évremond] au rang des hommes aimables et pleins d'esprit qui ont fleuri dans les temps brillants de Louis XIV, mais non pas au rang des hommes supérieurs [ID., Mél. littér. Lett. sur les Français, St-Évrem.]
Épris de l'art divin qui fleurit en Provence, Poëte, il a chanté le succès de la France [DELAV., Vêp. sicil. I, 2]
V. a. Parer d'une fleur, d'un bouquet.
La comtesse : Qui t'a donc fleurie si matin ? - Florence : Madame on ne m'a point fleurie, c'est moi qui ai fait des bouquets [BEAUMARCH., Mère coup. II, 4]
Fig. Fleurir son style, y mettre beaucoup d'ornements, de fleurs.
Se fleurir, v. réfl. Prendre des fleurs pour en faire un bouquet ou les mettre à sa boutonnière, à son chapeau. Il s'est fleuri en passant dans le parterre.

REMARQUE

  • 1. Fleurir, signifiant être dans un état de prospérité, de splendeur, fait à l'imparfait fleurissait et florissait, et toujours florissant au participe présent. Il faut aussi toujours dire florissait quand il s'agit d'une personne ou d'une collection de personnes : Ronsard florissait au seizième siècle ; Athènes florissait sous Périclès. Cependant cette règle, qui est arbitraire, puisque c'est une tentative pour utiliser la double forme que ce verbe a par accident, n'en a pas été une pour tous les bons auteurs.
    Hésiode fleurissait trente ans avant lui [BOSSUET, Hist. I, 6]
    Cet ordre respecté [les dominicains] fleurissait dans la France [VOLT., Henr. V]
    Il est certain que les affaires ne sauraient être plus fleurissantes [BALZAC, Lettres, VII, 49]
    La réputation toujours fleurissante de ses écrits [BOSSUET, Disc. Acad.]
  • 2. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand on veut exprimer une action : l'arbre a fleuri aujourd'hui ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer un état : l'arbre est fleuri depuis longtemps. Mais quand il signifie être dans un état de prospérité, de splendeur, il veut toujours l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Charles le vielz, à la barbe flurie [, Ch. de Rol. LXXV]
    Ja estes vous viels et fluriz et blans [, ib. CXXXII]
  • XIIe s.
    [Espines] poignanz et aspres qui ne peuvent florir [, Ronc. p. 155]
    Adonc florist mes cuers et mes voloir En bone amor.... [, Couci, VIII]
    Dame, mar [à malheur] [je] vi le clair vis et la face Où rose et lis florissent chascun jour [, ib. X]
    À la douzor du temps qui raverdoie Chantent oisel et florissent verger [, ib. XX]
  • XIIIe s.
    Dont peussiés veoir le bras Saint-George flori tout contre-mont de nés [nefs] et de veissiaus et de galies et d'huissiers [VILLEH., LXI]
    Entour la Saint-Jehan que la rose est fleurie [, Berte, II]
    [Elle ne brille] Nient plus qu'en prés fleuris semble gaste bruiere [, ib. XI]
    Et bien sachiés que qui por Diu morra en ceste besoigne, s'ame s'en ira toute florie en paradis par-devant lui [H. DE VALENC., VII]
    Bien puet en robes de colors Sainte religion florir [, la Rose, 11135]
    Toute sa teste [celle de la vieillesse] estoit chenue, Et blanche cum s'el fust florie [, ib. 347]
    [Clercs] Qui, quant aus biens du monde, contre raison florissent [J. DE MEUNG, Test. 511]
    Jadis au tans des anciens Estoit molt maus, mais que li biens Floriscoit plus et ert [était] en face [, Barl. et Josaphat, p. 2]
  • XIVe s.
    Et avril soit exaussiez, honourez, Qui florist de toutes parts Les prés, les bois et les chams et les pars [parcs] [MACHAUT, p. 130]
  • XVe s.
    Pour embelir et fleurir sa mauvaiseté et retraire la roine en Angleterre, et remettre en son danger [pouvoir] et du roi son mari [Édouard II, Isabelle] [FROISS., I, I, 11]
  • XVIe s.
    [Molinet] aux vers fleuris [MAROT, III, 305]
    Il se doubtoit fort que ses actes seroient beaux et glorieux, mais que, après avoir fleury peu de jours, ilz se feneroient et passeroient incontinent [AMYOT, Dion, 30]
    Il laissa une posterité qui depuis a flori longtemps au païs [ID., Cimon. 1]
    Il s'empara de l'Hespagne, laquelle il trouva florissante en nombre de peuples [ID., Sertor. 9]
    L'eloquence a flori le plus à Rome lorsque.... [MONT., I, 380]
    En la saison où la science fleurissait le plus [ID., II, 206]

ÉTYMOLOGIE

  • Pic. flourir ; provenç. florir ; espagn. florecer ; ital. fiorire ; du latin florere (avec changement de conjugaison), dérivé de flos, floris, fleur. Le présent je fleuris et le participe fleurissant supposent une forme dérivée floriscere.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FLEURIR. Ajoutez :
    Terme de tanneur.
    S'emploie en parlant du tan, pour désigner, à la surface du tan, des fructifications d'un champignon, l'aethalium septicum, du groupe des myxomycètes [, Annales des sciences naturelles, Botanique, 1859, t. XI, p. 154]

fleurir

FLEURIR. v. intr. Produire des fleurs, se couvrir de fleurs, ou Être en fleurs. Cette plante fleurit en été, en automne. Les roses commencent à fleurir.

Il signifie au figuré Être dans un état de prospérité, de splendeur; être en crédit, en honneur, en réputation. Alors il fait souvent Florissait à l'imparfait de l'indicatif, et toujours Florissant au participe présent ou adjectif verbal, l'un et l'autre empruntés du verbe inusité Florir. Un prince qui s'attache à faire fleurir l'agriculture, l'industrie. Dans un siècle où fleurissent les arts. Les peintres et les poètes qui fleurissent à cette époque. Les sciences et les beaux-arts fleurissaient ou florissaient sous le règne de ce prince. On dit plutôt Florissait lorsqu'on parle d'une Personne ou d'une collection de personnes, comme d'un peuple, d'une ville, d'une république. Ronsard florissait en France à la fin du seizième siècle. Athènes florissait sous Périclès.

FLEURIR est quelquefois transitif et signifie Parer d'une fleur, d'un bouquet. Qui vous a fleuri de la sorte?

fleurir

Fleurir, Florere, Deflorescere.

Fleurir venir en bruit et reputation, Florere, Efflorescere.

Fleurir par dessus le fruict, comme on voit és concombres et courges, Superflorescere.

Fleurir premier que tous les autres, Praeflorere.

Ta justice et douceur d'esprit florira et croistra en bruit de jour en jour, Tua iustitia et lenitas animi florescet quotidie magis.

Fleurissant, Floridus.

Jeune compagnon fleurissant, Florens iuuenis.

fleurir


FLEURIR, v. n. Pousser de la fleur, être en fleur. "L'amandier est un des arbres qui fleurissent le plutôt. = Fig. être en crédit, en vogue. "Les Sciences, les beaux Arts ont toujours fleuri sous les grands Princes.
   Rem. Dans le propre, on dit fleurissant, et dans le figuré florissant. "Les prés fleurissans, les plantes fleurissantes. — "Un empire florissant, une armée florissante.
   Ce verbe a d'autres temps où l'on emploie plutôt l'o que l'eu dans le figuré: "Un tel homme florissait sous un tel règne: l'art militaire florissait en un tel temps. Dans le propre on dit fleurissait: "Cet arbre fleurissait tous les ans deux fois, et non pas florissait.

Synonymes et Contraires

fleurir

verbe intransitif fleurir
1.  S'ouvrir, en parlant d'une fleur.
éclore, s'épanouir -littéraire: verdoyer.
3.  Familier. Apparaître en nombre.

fleurir

verbe transitif fleurir
Garnir de fleurs.
Traductions

fleurir


verbe intransitif
1. produire des fleurs Cette plante fleurit tous les étés.
2. figuré réussir, se développer un art qui fleurit

fleurir

blühen, aufblühenbloeien, floreren, met bloemen versieren, vol pukkels zitten, ontbloeienflower, bloom, blossom, flourishהפריח (הפעיל), התלבלב (התפעל), לבלב (פיעל), נצנץ (נפעל), פרח (פ'), פָּרַח, לִבְלֵבfloreerflorirfloriflorecerfiorirekwitnąć, rozkwitnąć, zakwitnąćflorescer, florir, desabrocharînfloriblommaανθίζωцвести, преуспеватьيُزْهِرُkvéstblomstrekukkiacvjetati花が咲く꽃이 피다blomstreผลิดอก, พัฒนา เติบโตçiçek açmakra hoa开花
verbe transitif
décorer avec des fleurs fleurir sa maison

fleurir

[flœʀiʀ]
vi
[rose] → to flower
Cette plante fleurit en automne → This plant flowers in autumn.
[arbre] → to blossom
(fig) [commerces, commerce] → to flourish
vt
[+ tombe] → to put flowers on
[+ chambre] → to decorate with flowers