florin

florin

n.m. [ it. fiorino ]
Unité monétaire principale des Pays-Bas jusqu'à l'introduction de l'euro gulden

FLORIN

(flo-rin) s. m.
Pièce de monnaie. Florin d'or. Florin d'argent.
Monnaie de compte qui varie de valeur suivant les différents pays où elle a cours. Demi-florin, monnaie d'argent de Brunswick, de la valeur de 1 f. 29 c. Ancien proverbe. Il a fait de son florin cinq sous, il a entamé sa fortune.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Il [le comte de Flandre] pouvoit tous les ans avoir six ou sept mille florins de profit [FROISS., II, II, 52]
  • XVIe s.
    Qui a florin, latin, roussin, partout il trouve son chemin [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. florin ; cat. flori ; portug. florim ; ital. fiorino, monnaie de Florence, ainsi nommée parce qu'elle était marquée d'une fleur de lis.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FLORIN. Ajoutez : Le florin autrichien est une pièce d'argent, valant 100 kreutzers, soit, au pair, 2 fr. 47. Le florin des Pays-Bas vaut 100 cents, soit, au pair, 2 fr. 10. Le florin polonais, qui a cours en Russie, vaut 15 kopecks, soit, au pair, 0 fr. 33.

ÉTYMOLOGIE

  • Ajoutez : Florin se trouve dans l'ancienne langue au sens propre de petite fleur : XIVe s.
    L'autr'ier, par une matinée, Ou temps que rose est matin née, Qui s'orgueille à l'issir d'yver, Après [après que] de maint florin divers Sont vestus bois et recouvers [, Dits de Watriquet de Couvin, p. 101]

florin

FLORIN. n. m. Pièce de monnaie étrangère dont la valeur varie suivant les pays où elle a cours. Le florin a cours en Hollande et en Autriche. Les premiers florins ont été frappés à Florence et étaient marqués d'une fleur. Florin d'or. Florin d'argent.

florin

Florin, m. acut. Est une espece de monnoye d'or, dont diverses nations ont usé sous mesme nom, mais non sous mesme coing ne valeur. En France il estoit marqué de fleurs de lis sans nombre, qu'on appelle, Semé, et estoit aussi appelé Franc, parce paradventure qu'il estoit de valeur du franc à cheval, qui est de vingt sols. Et quant au nom de florin, il l'a eu tel envers les Florentins aussi, parce que la fleur de lis y estoit emprainte. És païs de Languedoc et autres adjacents le nom de Florin demeure valant quinze sols tournois, mais l'espece de monnoye ne court plus, qui peut estre la cause qu'on nommoit anciennement le haut florin, Florin d'or. L'Italien dit Fiorino. Ricordano Malespini, au chap. 3. de son histoire de Florence: Negli anni di Christo M.CC.LI. Imercacanti per honore del Commune una col populo, e col commune ordinarono che si facesse moneta d'oro, che in prima batteano moneta d'argento di danari dodeci l'uno. Et allhora si ricommincio la buona moneta de'fiorini d'oro fino di ventiquatro caratti. Et contavasi l'uno soldi venti al tempo di M. Philippo Ugoni, podesta di Fiorenza. Iquali fiorini pesavano gli otto oncia una. Et dall'uno lato la pronta di S. Giovanni Battista, e dall'altro ilgiglio. Et au chap. 161. Per lo simile modo, lire cento era commune dota, e lire dugento o trecento in quello tempo era tenuta dota grandissima avvegna che i fiorini valessero soldi venti. Nicole Gilles en la vie du Roy Jehan: En l'an 1354. Le Roy fit faire florins d'or à l'aignel, et en donnoit-on 52. au marc d'or fin, et defendit le cours de tous autres florins. Et peu apres. Et pource qu'il avoit entendu que ses subjects se tenoient greuez de la mutation qu'il avoit faicte de la monnoye, il offrit à faire forte monnoye et durable, mais qu'on luy fist aide suffisante.

florin


FLORIN, s. m. [Flo-rein.] Pièce de Monaie, qui tire son nom, à ce qu'on prétend, de ce que les premiers furent batus à Florence, et de ce qu'ils étaient marqué d'une fleur. = C'est aussi une monaie de compte qui est de diverse valeur, suivant les pays où elle a cours.

Traductions

florin

Gulden

florin

זהוב (ז)

florin

fiorino