florissant, ante

FLORISSANT, ANTE

(flo-ri-san, san-t') adj.
Qui est dans un état prospère. Une santé, une jeunesse florissante.
L'État est florissant, mais les peuples gémissent [CORN., Tois. d'or, Prol.]
Pourvu que dans le cours d'un règne florissant Rome soit toujours libre et César tout-puissant [RAC., Brit. I, 2]
Heureux, dit-on, le peuple florissant Sur qui ces biens coulent en abondance ! [ID., Esth. II, 9]
Après l'enchaînement de tant de calamités, après que les éléments et les fureurs des hommes ont ainsi conspiré pour désoler la terre, on s'étonne que l'Europe soit aujourd'hui si florissante [VOLT., Mœurs, 75]
La bataille d'Hochstedt avait coûté à Louis XIV la plus florissante armée et tout le pays du Danube au Rhin [ID., Louis XIV, 21]
Et ce sont ces cinq pauvres familles qu'un curé veut forcer d'abandonner leurs demeures pour aller chercher, sur le territoire de la florissante Genève, le pain qu'on leur dispute dans les chaumières de leurs frères [ID., Lett. l'évêque d'Annecy, 15 déc. 1758]
Qui est en honneur, en crédit, en vogue.
Vous me montrez en vain par tout ce vaste empire Les ennemis de Dieu pompeux et florissants [CORN., Poly. IV, 2]
Enfin chez les chrétiens les mœurs sont innocentes, Les vices détestés, les vertus florissantes [ID., ib. IV, 6]

REMARQUE

  • Florissant ne se dit pas au propre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La grand cité triumphante en sçavoir..... Pleine d'esbats, et en paix florissante [MAROT, IV, 97]
    Cette alaigresse et vigueur, cet estat florissant en quoy j'estois [MONT., I, 91]
    College très florissant pour lors et le meilleur de France [ID., I, 196]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. FLEURIR.