flux

flux

[ fly] n.m. [ lat. fluxus, écoulement, de fluere, couler ]
1. Écoulement d'un liquide organique ou de matières liquides en général : Un flux de sang.
2. Grande abondance de choses ou de personnes qui se suivent sans interruption : Un flux de paroles profusion
3. Marée montante : Les pêcheurs attendent le flux pour sortir du port flot ; jusant, reflux
Flux migratoire,
mouvement de population de grande ampleur.

FLUX

(flû ; l'x se lie : un flû-z abondant) s. m.
Marée montante, mouvement de la mer vers le rivage à certaines heures. Le flux de la mer.
Avec fort peu de peine Un flux de pleine mer jusqu'ici les amène [CORN., Cid, II, 7]
Le flux arrive toutes les fois que la lune est au-dessus ou au-dessous du méridien, et le reflux succède toutes les fois que la lune est dans son plus grand éloignement du méridien [BUFF., Preuv. théor. terre, Œuvres, t. II p. 180, dans POUGENS.]
Fig.
De ces flots confondus [foule de gens] le flux impétueux Roule et dérobe Égisthe et la reine à mes yeux [VOLT., Mérope, V, 6]
Qu'importe ce vain flux d'opinions mortelles Se brisant l'une l'autre en vagues éternelles ? [LAMART., Harm. I, 5]
Le flux et le reflux, la marée montante et la marée descendante.
Comme la mer Méditerranée n'a ni flux ni reflux, il y a plus de sûreté et moins d'inconvénients à établir des marais salants dans son voisinage que dans celui de l'Océan [BUFF., Min. t. III, p. 397]
Par extension.
Les baleines faisant avec leurs narines un flux et un reflux de l'onde amère [FÉNEL., Tél. IV]
Fig.
Si nous avons trop vu ses flux et ses reflux [de la faveur populaire] Pour Galba, pour Othon et pour Vitellius [CORN., Tite et Bérén. V, 5]
Qu'est-ce que votre vie qu'un flux et reflux de haines, de désirs, de chagrins, de jalousies, d'espérances ? [MASS., Carême, Dégoût.]
Écoulement abondant, effusion.
Ô reine, qui, pleine de charmes, As borné le flux de nos larmes ! [MALH., III, 2]
Fig.
Se laissant emporter aux flux de ses discours [RÉGNIER, Sat. XII]
C'est un flux perpétuel de grâces [PASCAL, dans COUSIN]
Flux de paroles, bavardage, discours qui ne se terminent pas.
Ce grand flux de raisons dont tu viens m'attaquer [CORN., la Place Royale, I, 1]
Terme de médecine. Écoulement d'un liquide quelconque hors de son réservoir habituel. Flux purulent, flux muqueux, écoulement d'humeurs purulentes, d'humeurs muqueuses. Flux de bile ou flux bilieux, évacuation de bile par le haut ou par le bas. Flux catarrhal, synonyme de catarrhe. Flux hémorroïdal, le sang que rendent les hémorroïdes. Flux hépatique, dévoiement attribué à ce que le foie ne fait pas bien ses fonctions. Flux honteux, s'est dit, dans l'antiquité, d'écoulements par les parties génitales.
Qu'il y ait à jamais dans la maison de Joab des gens qui souffrent un flux honteux [SACI, Bible, Rois, II, III, 29]
Flux menstruel, les règles des femmes. Flux de lait, sécrétion trop abondante de lait chez une nourrice, ou sécrétion de lait chez une femme qui n'est pas nourrice. Flux de sang, flux dyssentérique, dévoiement dans lequel on rend du sang. Flux de sueur, sueur excessive. Flux d'urine, évacuation d'urine trop abondante et trop fréquente, dite plus souvent polyurie. Flux de ventre, et, quelquefois absolument, flux, diarrhée ou dyssenterie. Flux de bouche, ou flux de salive, ou flux salivaire, écoulement excessif de salive. Le mercure produit le flux de bouche. Peu usité. Fig. Flux de bouche, bavardage, grande loquacité.
D'Harcourt, malgré ce flux de bouche, ne laissait pas d'être de bonne compagnie [SAINT-SIMON, 95, 9]
Fig. et populairement. Il a un flux de bourse, se dit d'un prodigue qui se ruine. Ma bourse a le flux, phrase de plaisanterie pour dire que mon argent se dépense fort vite.
Terme de chimie. Se dit de diverses substances très fusibles qu'on ajoute à d'autres qui le sont moins ; synonyme de fondant. Flux blanc, tartre calciné parties égales de nitre. Flux noir, tartre calciné avec moitié de son poids de nitre.
Sorte de jeu de cartes. Suite de cartes de même couleur. Être à flux, se dit, à l'hombre, du joueur qui n'a que des triomphes et qui ne peut lâcher.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Une maladie le prist du flux de ventre, dont il accoucha au lit, et senti bien que il devoit par tens trespasser de cest siecle [JOINV., 300]
  • XIVe s.
    Puisque la plaie est appareillie ou flus de sanc est redouté [H. DE MONDEVILLE, f° 39]
    Toute dellettacion est generation, c'est à dire, flus et passement de aucune chose sensible en nostre nature [ORESME, Eth. 219]
  • XVe s.
    Qui ludit ad ludum chartarum, du glic, du flus, de la triomphe [MENOT, f° 204, dans DU CANGE, glissis.]
  • XVIe s.
    Le lard fuyra les pois en quaresme ; l'on ne rencontrera point d'as on [au] flus [RAB., Prognost. Pant. 2]
    Ceulx qui auront le flux de ventre iront souvent à la selle percée [ID., ib. 3]
    Flux de bourse [manque d'argent] [ID., ib.]
    Il parla sur ce subject là, avec un tel flux d'eloquence, que.... [AMYOT, Alex. 92]
    Du flux menstrual des femmes [PARÉ, XVIII, 58]
    Pour finir ce notable commentaire, qui m'est eschappé d'un flux de caquet, flux impetueux par fois et nuisible [MONT., III, 387]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. flux ; espagn. fluxo ; ital. flusso ; du lat. fluxus, de fluere, fluer, couler.

flux

FLUX. n. m. Action de couler, écoulement. Dans le sens propre, il s'emploie particulièrement en termes de Médecine et signifie Écoulement d'un liquide organique hors de son réservoir habituel. Flux de bile. Flux de ventre, Dévoiement, diarrhée. Flux de sang, Dysenterie, dévoie ment accompagné de sang. Flux hépatique, Dévoiement provenant de ce que le foie ne fait pas bien ses fonctions. Flux de lait, Sécrétion de lait chez les femmes qui ne sont pas nourrices ou sécrétion trop abondante chez celles qui le sont. Flux menstruel, Les règles des femmes. Flux de salive ou Flux salivaire, Abondance inaccoutumée de salive.

Fig. et fam., Flux de paroles, Abondance superflue de paroles.

Il se dit aussi du Mouvement réglé de la mer vers le rivage à certaines heures du jour. Le flux va jusqu'à tel lieu. Le flux et le reflux.

Il se dit aussi figurément, avec son opposé Reflux, en parlant De la vicissitude, du changement alternatif de certaines choses. Les choses du monde sont sujettes à un flux et reflux perpétuel. La fortune a son flux et reflux.

flux

Flux, ou Fluxion, Profluuium profluuij, Fluxio.

Flux de ventre, Alui profluuium, Aluus non consistens, Licentia, Diarrhoea, Pantices, Tormina, Fluxiones alui, Alui resolutio, Cita aluus.

Flux de sang, Sanguinis reiectio, Fluxiones sanguinis.

Les flux de sang qui vient aux femmes par chaque mois, Menses in plurali, Menstrua menstruorum.

Flux de sang par bas, ou par le nez, Haemorrhois.

Arrester un flux de sang, Profluuium sanguinis inhibere, Sistere sanguinem, Cohibere.

Restraindre le flux de ventre, Sistere aluum, Citam aluum compescere, Cohibere aluum, Inhibere, Comprimere, Supprimere.

flux


FLUX, s. m. [Flu, et devant une voyelle fluz.] 1°. Moûvement réglé de la mer vers le rivage à certaines heures du jour. "Le flux va jusqu'à un tel endroit. "Le flux et le reflux. = 2°. Écoulement des excrémens devenus trop fluides. "Il a le flux de ventre. "Il lui a pris un flux de ventre. "Flux de sang. "Flux hépatique, dévoiement provenant de ce que le foie ne fait pas bien ses fonctions. = Flux de bouche. "Flux de paroles. "Comment ce flux d' éloquence ne donne-t-il pas du ressort à votre langue? Coyer. = Flux de bourse, folles dépenses. Et flux de larmes, style burlesque.
   REM. Malherbe écrit flus; le Dict. de Trév. met flus ou flux. Dans les dernières éditions, on ne met que le dernier.
   Rousseau emploie figurément le flux et le reflux.
   L'âme d'un vrai héros, tranquille, courageuse,
   Sait, comme il faut, soufrir d'une vie orageuse
   Le flux et le reflux.
C. à. d. les biens et les maux.

Traductions

flux

flux, flowגאות (נ), זוב (ז), זרימה (נ), נהירה (נ), שטף (ז), תזרומת (נ), תשפוכת (נ), גֵּאוּת, זוֹב, נְהִירָה, תַּזְרִיםflux, flujoFlutροήflusso, movimento, profluvio (fly)
nom masculin
abondance un flux de paroles

flux

[fly] nm
[mer] → incoming tide
le flux et le reflux → the ebb and flow
(= écoulement) → flow
flux migratoires → migration