folâtre

folâtre

adj. [ de fol ]
D'une gaieté légère, un peu folle : Des enfants folâtres espiègle, guilleret ; grave, triste

FOLÂTRE

(fo-lâ-tr') adj.
Qui aime à faire gaiement de petites folies.
Il n'est pas sans esprit ; mais, né triste et pesant, Il veut être folâtre, évaporé, plaisant [BOILEAU, Épît. IX]
Riez, Zélie, soyez badine et folâtre à votre ordinaire [LA BRUY., XIII]
Je suis vieux, aveugle et sourd, et ces petits agréments ne rendent pas un homme excessivement folâtre [VOLT., Lett. Richelieu, 22 juin 1763]
Substantivement.
Laissons ce folâtre, qui ne cesse de crier contre les désordres, sans y apporter aucun remède [D'ABLANCOURT, Lucien, Jupiter le tragique.]
Se dit aussi des choses. Air folâtre. Jeux folâtres.
Une joie douce et pleine d'un ferme courage renaissait dans mon cœur ; cette joie était bien différente de cette autre joie molle et folâtre dont mes sens avaient été d'abord empoisonnés [FÉN., Tél. IV]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Icelle Marion, qui est non sensible et ainsi comme toute folastre [DU CANGE, follis.]
  • XVe s.
    Au moins sera de moy memoire Telle qu'il est d'ung bon follastre [VILLON, Grand testament.]
  • XVIe s.
    Et dort la petite folastre Dessus la gorge d'alebastre De sa dame.... [MAROT, III, 152]
    On a grand tort de la peindre [la philosophie] d'un visage renfrongné.... il n'est rien plus gay, plus gaillard, plus enjoué, et à peu que je ne die follastre [MONT., I, 175]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de fol, avec la désinence approximative astre, sens qu'elle a pour folastre (presque fou) dans l'ancienne langue et dans le Berry folâtre, inconséquent, inconsidéré, mais qu'elle a perdu pour la langue actuelle.

folâtre

FOLÂTRE. adj. des deux genres. Qui aime à badiner, à jouer. Il fatigue à force de vouloir être folâtre. Par extension, Humeur, gaieté folâtre.

folâtre


FOLâTRE, adj. FOLATRER, v. neut. FOLâTRERIE, s. fém. [L'a n'est long que devant l'e muet: il ne faut donc point mettre d' accent au 2d: l'Acad. écrit pourtant Folâtrer. Je n'empêche.] Folâtre, qui s'amûse à badiner. Acad. Qui a l'humeur plaisante et badine. Trév. Badin, qui réjouit, qui fait et dit des chôses plaisantes. Rich. Port. = Folatrer, badiner, faire des actions folâtres. = Folâtreries; action, parole folâtre. "Il ou elle est extrêmement folâtre: il ou elle ne fait que folatrer. "Il fit, il dit mille folâtreries. — L'Acad. dit que ce dernier est peu d'usage. Je ne vois pas pourquoi il serait moins usité que les aûtres.
   Folâtre, badin, (synon.) L'humeur fôlâtre, fait qu'on agit sans raison, mais avec assez d'agrément pour se passer de raison? l'esprit badin fait qu'on joûe sur les chôses, quelquefois avec de la raison, mais en l'égayant... Le folâtre est plus remuant, plus sémillant: le badin est plus plaisant, plus rieur... Une persone posée n'est pas folâtre: une persone badine n'est pas sérieûse. On ne folâtre pas sans des manières folâtres: on badine quelquefois sans avoir l'air badin, et quelquefois on n'en badine que mieux. ROUBAUD. Nouv. Syn. Franç.
   Rem. FOLâTRE suit ou précède au gré de l'oreille et du goût.
   L'essaim des folâtres amours.      Gresset.
Nous irons réveiller les folâtres échos.Id.
"La jeunesse folâtre. TÉLÉM. "Les jeux folâtres. IBID. — On pourrait dire aussi, la folâtre jeunesse; mais, les folâtres jeux formerait une dissonance.

Synonymes et Contraires

folâtre

adjectif folâtre
Littéraire. D'une gaieté un peu folle.
Traductions

folâtre

playful

folâtre

[fɔlɑtʀ] adjplayful