folie

folie

n.f. [ de fol ]
1. Dérèglement mental grave : Il sombre dans la folie aliénation, démence
2. Caractère de ce qui échappe au contrôle de la raison, du bon sens : C'est de la folie de partir en montagne par ce temps délire ; sagesse extravagance ; modération, raison
3. Acte, parole déraisonnables, passionnés, excessifs : Il a fait des folies il a dépensé inconsidérément ineptie, sottise
4. Goût excessif pour une chose : Il a la folie des alicaments passion ; dégoût mégalomanie
Aimer à la folie,
éperdument.

FOLIE1

(fo-lie) s. f.
Dérangement de l'esprit Accès de folie. Un coin de folie.
C'est une chose admirable que tous les grands hommes ont toujours quelque petit grain de folie mêlé à leur science [MOL., Méd. malgré lui, I, 5]
Sa folie est nouvelle et rare assurément [REGNARD, Ménechm. III, 11]
Qu'est-ce que la folie ? c'est d'avoir des pensées incohérentes et la conduite de même [VOLT., Dict. phil. Folie.]
Aimer à la folie, aimer avec le sens d'une passion qui n'a pas tout le sérieux nécessaire ; on ne dirait pas aimer son père à la folie ; on ne le dirait pas non plus d'un amant qui ressent une passion profonde.
Je n'en voudrais pas, quoique je l'aime à la folie [HAMILT., Gramm. 7]
Ce bon cardinal [Quirini] aime les louanges à la folie ; il ressemble en cela à Cicéron [VOLT., Lett. Mme Denis, 9 juin 1752]
La folie de la croix, ce qui, dans le christianisme, paraît insensé aux sages de la terre et forme pourtant le sens profond et mystérieux de la religion.
Cette religion si grande en miracles, si grande en science, après avoir étalé tous ses miracles et toute sa sagesse, elle réprouve tout cela, et dit qu'elle n'a ni sagesse ni signes, mais la croix et la folie [PASC., Pens. t. I, p. 415, édit LAHURE.]
Dans le langage médical, lésion plus ou moins complète et ordinairement de longue durée des facultés intellectuelles et affectives, sans trouble notable dans les sensations et les mouvements volontaires, et sans désordre grave ou même apparent des fonctions nutritives et génératrices. Folie circulaire, ou mieux, folie à double forme, forme de maladie mentale caractérisée par la reproduction successive et régulière de l'état maniaque, de l'état mélancolique et d'un intervalle lucide, états dont chacun est plus ou moins prolongé. Folie dépressive, dégoût de la vie, tendance au suicide. Folie héréditaire, lucide ou morale, dite aussi folie raisonnante, folie instinctive, forme de folie avec tendance au suicide, à l'homicide, aux actes de cruauté, dans laquelle les malades ont non-seulement de longs intervalles lucides, mais encore se font remarquer par des situations mentales où il est difficile de les prendre en flagrant délit de déraisonnement. Folie pénitentiaire, celle qui se développe dans les pénitenciers, les asiles, les prisons, les bagnes, etc. sous l'influence de la séquestration.
Par exagération, absence de raison, extravagance, manque de jugement.
La folie nous suit dans tous les temps de la vie ; si quelqu'un paraît sage, c'est seulement parce que ses folies sont proportionnées à son âge et à sa fortune [LA ROCHEF., Réfl. mor. n° 207]
.... C'est folie De compter sur dix ans de vie [LA FONT., Fabl. VI, 19]
Chacun veut en sagesse ériger sa folie, Et, se laissant régler à son esprit tortu, De ses propres défauts se fait une vertu [BOILEAU, Sat. IV]
Auriez-vous donc la folie d'exiger de votre amant une fidélité scrupuleuse et parfaite ? - Oui, j'ai cette folie [GENLIS, Veillées du château t. III, p. 461, dans POUGENS]
Il [Courier] eut son grain d'ambition, son quart d'heure de folie comme un autre ; la tête aussi lui tourna ; mais cela ne dura guère, il en revint bientôt au mécompte, et corrigé pour toute sa vie [CARREL, Œuvres, t. V, p. 196]
Action folle, idée folle.
Qui fait une folie, il doit la faire entière [RÉGNIER, Sat. X]
Aussi bien Annibal nommait une folie De présumer la [Rome] vaincre ailleurs qu'en Italie [CORN., Nicom. v, 7]
Oui, il nous a voulu faire accroire qu'il était dans la maison et que nous étions dehors ; et c'est une folie qu'il n'y a pas moyen de lui ôter de la tête [MOL., G. Dand. III, 12]
Je la vois disposée à faire une folie, qui est de partir sans lui [SÉV., 13]
Faire une folie et se marier par amourette, c'est épouser Mélite, qui est jeune, belle, sage, économe, qui plaît, qui vous aime, qui a moins de bien qu'Aegine qu'on vous propose [LA BRUY., XIV]
J'étais trop folle pour faire des folies [J. J. ROUSS., Hél. I, 7]
Une tendre folie, une passion amoureuse.
On s'est imaginé que ma mélancolie Vient moins d'une santé dès longtemps affaiblie, Que du reproche amer qu'en secret je me fais De n'être plus assez jolie Pour faire naître encor quelque tendre folie [DESHOULIÈRES, Ép. chagrine au P. la Chaise.]
Gaieté vive dans laquelle on fait ou dit des choses propres à divertir. Une aimable folie.
Céliante : Elle est folle à l'excès. - Lisette : On plaît par la folie [BOISSY, Deh. tromp. I, 1]
Mon pinceau, trempé dans la lie, Sur tous les murs aurait écrit : Entrez, enfants de la folie ; Plus on est de fous, plus on rit [A. GOUFFÉ, Chanson.]
Éveillons au hasard les échos de ta vie ; Parlons-nous de bonheur, de gloire et de folie, Et que ce soit un rêve et le premier venu [A. DE MUSSET, Poésies nouv. la Nuit de mai.]
La Folie, personnage fictif qu'on représente sous la figure d'une femme joyeuse avec une marotte et des grelots.
Le résultat de la suprême cour Fut de condamner la Folie [qui d'un coup avait rendu aveugle l'Amour] à servir de guide à l'Amour [LA FONT., Fabl. XII, 14]
J'entends au loin l'archet de la Folie ; Ô mes amis, prolongez d'heureux jours [BÉRANG., mon Carnaval.]
Joyeusetés en paroles ou en actions.
Elle me dit mille folies sur les plaisirs que vous avez [SÉV., 438]
Vous me donnez envie de vous conter des folies, tant vous entrez bien dans celles que je vous mande [ID., 5 fév. 1690]
Je me suis trouvé seul avec ma maîtresse ; nous avons dit mille folies, mais hélas ! nous n'en avons point fait [RICHELET, ]
Idées bizarres ou absurdes. Il débite toutes les folies qui lui passent par la tête.
Écart de conduite. Folies de jeunesse.
J'ai bien la mine, moi, de payer plus cher vos folies [MOL., Scapin, I, 1]
Quelques-uns n'ont pas même le triste avantage de répandre leurs folies plus loin que le quartier où ils habitent ; c'est le seul théâtre de leur vanité [LA BRUY., VII]
Jadis ton maître a fait mainte folie Pour des minois moins friands que le tien [BÉRANG., Célib.]
Caricature, charge plaisante.
On a fait une assez plaisante folie de la Hollande : c'est une comtesse âgée d'environ cent ans, elle est bien malade, elle a autour d'elle quatre médecins, ce sont les rois d'Angleterre, d'Espagne, de France et de Suède [SÉV., 150]
Écrit plaisant qui a un caractère de charge, de caricature.
Les jeunes gens et les femmes lisent cette folie avec avidité ; les éditions de tous les livres dans ce goût se multiplient [VOLT., Lett. Damilaville, 16 oct. 1767]
Au XVIe siècle, on appelait folies les épigrammes ou les contes épigrammatiques.
Goût exclusif, passionné, idée en laquelle on se complaît. Chacun a sa folie.
D'où vient la folie que j'ai pour ces sottises-là ? [SÉV., 67]
J'ai ma folie, hélas ! aussi bien que mon père [RAC., Plaid. I, 5]
Je vous demande pardon, répondis-je ; vous m'avez mis sur ma folie [croire que les planètes sont des mondes] ; aussitôt mon imagination s'est échappée [FONTEN., Mondes, 1er soir.]
C'était la folie des Égyptiens de se perdre dans une antiquité dont aucun autre peuple n'approchât [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 152, dans LACURNE]
Maure, dit Blanca, ma folie [amour] pour toi passe toute mesure ; sois chrétien, et rien ne pourra m'empêcher d'être à toi [CHATEAUBR., Dern. Abencér.]
10° Accointance charnelle.
Avec quelqu'un as-tu fait la folie ? [LA FONT., Lunettes.]
Faire folie de son corps, se dit d'une femme qui se livre. Il se dit aussi des animaux en chaleur. Cette chienne est en folie.
11° Folies d'Espagne, air qu'on dansait autrefois en Espagne avec des castagnettes du même nom ; il est à trois temps, d'un mouvement modéré et d'une mélodie simple.
Il danse ces belles chaconnes, les folies d'Espagne, mais surtout les passe-pieds avec sa femme, d'une perfection, d'un agrément qui ne se peut représenter [SÉV., 24 juillet 1689]

PROVERBES

  • Les plus courtes folies sont les meilleures.
    Il me fit voir les dangers auxquels je m'exposais, me dit que les plus courtes folies sont les meilleures.... [J. J. ROUSS., Conf. IV]
    D'accord, mais les plus courtes folies.... - Sont les mauvaises ; les plus suivies sont les meilleures ; on s'épargne le moment de la réflexion [DANCOURT, Impromptu de Surène, sc. 18]
  • Il n'est si grande folie que de sage homme, c'est-à-dire quand les gens naturellement sages font des folies, ils les font plus grandes que les autres hommes.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Dous [deux] sunt percener [copropriétaires] de une erité, e est l'un enplaidé senz l'altre, e per sa folie si pert [, Lois de Guill. 39]
    Et dist al roi : Guenes a dit folie [, Ch. de Rol. XXXVI]
    Car vasselage par sens [avec prudence] n'est pas folie [, ib. CXXIX]
    Empris [j'] ai greignor [plus grande] folie [, Couci, III]
    .... La folie [d'amour] Dont je m ere [étais] gardez mainte saison [, ib. XXIV]
    Pour une qu'en [j']ai haïe ; [j'] Ai dit aux autres [dames] folie, Comme irous [irrité] [QUESNES, Romancero, p. 88]
    Et Gilemers d'Escot dit outrage et folie [, Sax. X]
  • XIIIe s.
    Je di que c'est grant folie D'essaier ne d'esprouver Ne sa fame ne s'amie [AUBOINS DE SEZANNE, Romancero, p. 126]
    Vers le lion [il] s'en va, ou soit sens ou folie [, Berte, II]
    Il pourront bien savoir se il ont fait folie [, ib. X]
    En non Dieu, dist li quens, mius vaut folie laissiée que folie maintenue [, Chron. de R. 189]
    L'en doit faire espenoïr [payer] as fos [aux fous] lor folie [, Livre de just. 84]
    Folie n'est pas vasselage [vaillance] [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 235]
    Si comme les aucunnes qui s'en vont por fere folie de lor cors [BEAUMANOIR, LVII, 3]
  • XVe s.
    Il [Robert Salle] descendit [de son cheval], dont il fit folie [il eut tort] [FROISS., II, II, 114]
    L'empereur s'en alla sans dire adieu, à la grant honte et follye du dit duc [COMM., II, 8]
    Les chansons se disoient publicquement à la louange des vainqueurs et à la follye du vaincu [ID., v, 2]
  • XVIe s.
    Les plus courtes folies sont toujours les meilleures [MARG., Nouv. XX]
    Une follie est tost faicte [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 433]

ÉTYMOLOGIE

  • Fol (voy. FOU) ; provenç. folia, follia, folhia, fulhia ; anc. esp. folia ; ital. follia. L'ancienne langue disait aussi folage et folor.

FOLIE2

(fo-lie) s. f.
Se dit de certaines maisons de plaisance auxquelles on adjoint le nom de celui qui les a fait construire, ou du lieu dans lequel elles sont situées ; on y attache d'ordinaire l'idée qu'elles sont construites d'une manière bizarre ou qu'elles ont coûté beaucoup d'argent. La folie-Beaujon. La folie-Méricourt.

ÉTYMOLOGIE

  • On y voit d'ordinaire le mot folie. Mais cela devient douteux quand on trouve dans des textes du moyen âge : foleia quae erat ante domum, et domum foleyae, et folia Johannis Morelli ; le soupçon naît qu'on a là une altération du mot feuillie ou feuillée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FOLIE. Ajoutez :
    12° Nom donné à des touffes d'une herbe légère et garnie de fleurettes blanches par milliers, qu'on voit dans des vases à l'étalage des charcutiers, des restaurateurs, etc.
    13°
    Arbre de la folie, amyris carana [BAILLON, Dict. de bot. p. 247]

folie

FOLIE. n. f. Trouble de la raison, dérangement de l'esprit. Folie incurable. Folie héréditaire. Un accès de folie.

Par exagération, Aimer à la folie, Aimer éperdument, avec excès. Il aime cette femme à la folie. J'aime ce spectacle à la folie. On dit dans le même sens Chacun a sa folie. Les fleurs, les tableaux sont sa folie. Satisfaire toutes ses folies.

Il signifie aussi Manque de jugement qui va jusqu'à l'extravagance ou Acte par lequel il se manifeste. Quelle folie de ne point songer à l'avenir! Un luxe qui va jusqu'à la folie. Je plains son aveuglement et sa folie. Il taxe cette conduite de folie. Il a fait la folie de vendre sa maison. Je regarde cela comme une folie. Je m'attends à quelque nouvelle folie de sa part. Il n'a jamais fait que des folies. Prov., Les plus courtes folies sont les meilleures.

Il signifie quelquefois Gaieté excessive ou Acte par lequel elle se manifeste. Une aimable folie. Être inspiré, guidé par la folie. Après ce joyeux repas, ils se livrèrent à toutes sortes de folies. Il nous a dit mille folies. Il débite toutes les folies qui lui passent par l'esprit.

Il se dit particulièrement des Excès, des écarts de conduite. Ils ont fait bien des folies dans leur jeunesse. Des folies de jeune homme. Fam., Faire folie de son corps, se dit d'une Femme qui se livre à toutes sortes de désordres. Chienne en folie, Chienne en chaleur.

Par analogie, FOLIE s'est dit autrefois d'une Petite maison de plaisance et de rendez-vous.

folie

Folie, Stultitia, Insipientia.

La folie d'un homme, Hominis intemperies.

C'est folie ou mocquerie de m'advertir de ce, Ridiculum est istuc me admonere, Temerarium est.

C'est tresgrande folie, Summae stultitiae est.

Faire double folie, Bis stulte facere.

Ne prendre point garde aux folies des hommes, Deuorare hominum ineptias et stultitias.

folie


FOLIE, s. m. [2e lon. 3ee muet.] 1°. Démence, aliénation d'esprit. "Sa folie augmente tous les jours. Accès de folie. "Il a un grain de folie — Le dernier est du style plaisant. = 2°. Défaut de jugement. "La sagesse des hommes n'est que folie devant Dieu. "Il a fait la folie de se défaire de sa charge. = 3°. Passion excessive. "Les tableaux sont sa folie. "Chacun a sa folie.
   Rem. FOLIE, avec faire, se prend toujours en mauvaise part; mais avec dire, il a quelquefois un sens fort bon. "Il est toujours honteux de faire des folies: il est quelquefois agréable d'en dire.
   Le Proverbe dit: qui fait la folie doit la boire. On doit porter la peine de sa faûte.
   À~ la folie, adv. Éperdûment, avec une passion extrême. "Aimer à la folie. Il est du style familier.
   Valère, d'autre part, vous aime à la folie;
   Et, grâce à vous, Geronte en va voir le portrait
   Comme d'un libertin et d'un colifichet.
       Le Méchant.

Synonymes et Contraires

folie

nom féminin folie
1.  Dérèglement mental.
3.  Parole, action déraisonnables.
4.  Vif penchant pour.
Traductions

folie

insanity, lunacy, madness, folly, craziness, extravaganceדמנציה (נ) [שיטיון], השתגעות (נ), טירוף (ז), שיגעון (ז), שיטיון (ז), שִׁגָּעוֹן, שִׁטָּיוֹן, טֵרוּףkrankzinnigheid, dwaasheid, hobby, te grote uitgave, tic, onzinWahnsinn, Narrenstreich, Narretei, Narrheit, Tollerei, Tollheit, Verrücktheit, Wahnwitz, Irrglaube, Irrsinn, Wahnlocurafollia, pazziaτρέλαجُنُونٌšílenstvívanvidhulluusludost狂気정신 이상galskapszaleństwoloucuraсумасшествиеgalenskapความวิกลจริตçılgınlıksự điên rồ疯狂瘋狂 (fɔli)
nom féminin
1. maladie mentale être atteint de folie
2. ce qui n'est pas raisonnable C'est de la folie de sortir par ce temps.
avec passion Ils s'aiment à la folie.

folie

[fɔli] nf
(= état) → madness, insanity
C'est de la folie pure! → It's absolute madness!
la folie des grandeurs → delusions of grandeur
(= acte) → folly
faire une folie → to be extravagant
faire des folies (en dépenses) → to be extravagant