fomenté, ée

FOMENTÉ, ÉE

(fo-man-té, tée) part. passé.
Terme de médecine. Sur quoi on a fait une fomentation. La partie fomentée avec du vin tiède.
Fig.
Des passions fomentées et entretenues dans le cœur [BOURD., Pensées, t. I, p. 373]
Une vive émulation se mit entre les deux frères, fomentée encore par leur éloignement, qui les réduisait à ne se parler presque que dans des journaux [FONTEN., Bernoulli.]
Nous ne nous serions pas laissé consumer par une famine fomentée par nos ennemis [VERTOT, Rév. rom. II, p. 117]
L'amour extrême de sa maison, l'aversion de sa rivale [la France], ses affections les plus chères [de Philippe IV d'Espagne], les plus fomentées, il n'en fallut pas moins pour le jeter dans une incertitude assez grande [SAINT-SIMON, 81, 56]