fondateur, trice

FONDATEUR, TRICE

(fon-da-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui a fondé une institution, un gouvernement, une religion, une doctrine, etc. Louis XIII est le fondateur de l'Académie française.
Le grand empire dont il [Cyrus] a été le fondateur [BOSSUET, Hist. I, 7]
Les fondateurs de cette liberté [de la Suisse] se nomment Melchthal, Stauffacher et Walter Furst ; la difficulté de prononcer des noms si respectables nuit à leur célébrité ; ces trois paysans, hommes de sens et de résolution, furent les premiers conjurés [VOLT., Ann. Emp. Albert 1er.]
Madame, un héros destructeur, S'il est grand, n'est qu'un grand coupable ; J'aime bien mieux un fondateur, L'un est un dieu, l'autre est un diable [ID., Stances, 21]
Il paraît qu'il résulte de tout ce que j'ai rapporté que Pierre fut plus roi que père, qu'il sacrifia son propre fils aux intérêts d'un fondateur et d'un législateur, et à ceux de sa nation, qui retombait dans l'état dont il l'avait tirée sans cette sévérité malheureuse [la condamnation de son fils] [VOLT., Russie, II, 10]
Personne n'eut autant de célébrité et d'autorité chez les Scythes que le Gète Zamolxis ; il fut le fondateur de la philosophie parmi eux [DIDER., Opin. des anc. phil. (Scythes)]
Son frère murmurant Se fâche et d'un seul coup détruit ce long ouvrage [un château de cartes] ; Et voilà le cadet pleurant. " Mon fils, répond alors le père, Le fondateur c'est votre frère, Et vous êtes le conquérant, " [FLORIAN, Fabl. II, 12]
Fig.
Cette analogie dont vous vous moquez, est la fondatrice des règles de la grammaire [DIDER., Lett. à Galiani]
Plus particulièrement. Celui, celle qui a fondé quelque maison religieuse ou quelque hôpital et lui a donné un revenu fixe pour subsister.
C'est aux fondateurs à donner le nom à leurs fondations [LEMAITRE, Plaid. 11, dans RICHELET]
Vous, noble fondateur de pieux édifices [LEMERC., Frédég. et Br. II, 2]
Il se dit aussi de ceux qui fondent des lits dans un hôpital, des messes dans une église, des prix dans une académie, etc. Fig. Ce n'est pas là l'intention du fondateur, se dit en parlant des choses qui se font contre l'intention de ceux qui en ont la direction, la disposition. Adj. Membres fondateurs. Dames fondatrices.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Lekele [laquelle] capelenie devant dite je nome come fonderesse [DU CANGE, fundare]
    Et li voldrent secors donner, Quant il dut les murs maçonner De Thebes, dont il fut fondierres [, la Rose, 19945]
  • XIVe s.
    Devoz enrichissierres et fonderes d'abaies [le roi Dagobert] [DU CANGE, fundare.]
  • XVIe s.
    La deesse fondatrice de la ville d'Athenes choisit, à la situer, une temperature de païs qui feist les hommes prudents [MONT., II, 337]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fundator, fondador ; espagn. et portug. fundador ; ital. fondatore ; du latin fundatorem, de fundare, fonder. Dans l'ancien français, fondiere au nominatif, de fundátor ; et fondeor au régime, de fundatórem.