fondement


Recherches associées à fondement: sans fondement

fondement

n.m.
1. Élément essentiel servant de base à qqch : Le fondement des institutions assise postulat, principe
2. Raison solide, légitime : Une peur sans fondement cause, motif
3. Fam. Anus ; fesses.

FONDEMENT

(fon-de-man) s. m.
Terme d'architecture. Maçonnerie qui sert de base aux murs d'un édifice ; il s'emploie beaucoup au pluriel. Asseoir les fondements sur le roc, sur pilotis.
Ni l'édifice n'est plus solide que le fondement, ni l'accident attaché à l'être, plus réel que l'être même [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Ils posèrent les fondements du second temple [ID., Hist. I, 8]
Renversa, détruisit jusqu'en leurs fondements Ces murs que du soleil ont bâtis les enfants [VOLT., Alz. II, 4]
Jeter les fondements d'un édifice, les construire ; locution tirée de ce qu'on jette en quelque sorte les matériaux dans la fosse qui doit les recevoir.
Il [François 1er] voulut bâtir le Louvre, mais à peine eut-il le temps d'en faire jeter les fondements [VOLT., Mœurs, 125]
Ce fut dans ce terrain désert et marécageux [près de la Néva], qui ne communique à la terre que par un seul chemin, qu'il [Pierre 1er] jeta les premiers fondements de Pétersbourg, au soixantième degré de latitude et au quarante-quatrième et demi de longitude [ID., Russie, I, 13]
Au plur. Il se dit quelquefois de l'excavation pour asseoir les fondements. Creuser les fondements d'une citadelle qu'on veut bâtir.
Par extension. Les fondements d'une ville.
Puissent tous ses voisins [de Rome] ensemble conjurés Saper ses fondements encor mal assurés ! [CORN., Hor. IV, 5]
Les fondements d'une montagne, la terre ou les roches sur lesquelles elle repose. Abusivement. Les fondements de la terre, les parties profondes que l'on croyait soutenir la terre.
C'est au Seigneur qu'appartiennent les fondements de la terre, et c'est sur quoi il a posé le monde [SACI, Bible. Rois, I, II, 8]
Sur ses antiques fondements Venait-il ébranler la terre ? [RAC., Athal. I, 4]
Fig. Le premier établissement d'un empire, d'un royaume, d'une doctrine.
Il pose les fondements de son Église [BOSSUET, Hist. II, 6]
Il jeta les fondements d'un grand empire [ID., ib. 7]
C'est par là que les hommes apostoliques jetèrent les premiers fondements de la doctrine du salut [MASS., Carême, Avenir.]
Fig. Ce qui fait le fond, l'appui, la base, le principal soutien.
La tragédie a son fondement sur des guerres [CORN., Ex. de Rod.]
Il prend pour fondement de ses livres la vérité de la présence réelle [PASC., Prov. 16]
L'histoire du peuple de Dieu qui fait le fondement de la religion [BOSSUET, Hist. Dessein gén.]
Voilà comme ces hypocrites abusaient de l'Écriture sainte, et avec leur feinte douceur renversaient tous les fondements de l'Église et des États [ID., Var. XI, § 94]
Les arts.... qui servaient de fondement à la vie humaine [ID., Hist. I, 1]
Sur tant de fondements sa puissance établie Par vous-même aujourd'hui ne peut être affaiblie [RAC., Brit. III, 3]
Dieu protége Sion : elle a pour fondements Sa parole éternelle [ID., Athal. III, 8]
Vous renversez le fondement de votre salut éternel [MASS., Carême, Pardon.]
Voilà ce que plusieurs historiens disent qu'on ne peut nier qu'en renversant tous les fondements de l'histoire ; mais il est sûr qu'on ne peut le croire sans renverser les fondements de la raison [VOLT., Mœurs, 45]
Fond, confiance. Il n'y a point de fondement à faire sur son amitié.
Elle [la vie] vous manquera comme un faux ami au milieu de vos entreprises ; et vous faites fondement sur elle comme si elle était bien sûre et fidèle à ceux qui s'y fient [BOSSUET, 1er sermon, Purification, 1]
Cause, raison, motif.
La règle de l'unité de jour a son fondement sur ce mot d'Aristote, que la tragédie doit renfermer la durée de son action dans un tour de soleil, ou tâcher de ne le passer pas de beaucoup [CORN., 3e disc.]
L'unique fondement de cette aversion [ID., Rodog. II, 3]
Cela sert de fondement à l'offre [ID., Ex. d'Héracl.]
Théodore commande et hait sans fondement [ROTR., Bélis. II, 1]
Que notre âme au sortir d'un roi Entre dans un ciron ou dans telle autre bête.... Sur un tel fondement le bramin crut bien faire De prier un sorcier qu'il logeât la souris [LA FONT., Fabl. IX, 7]
Avez-vous, pour le croire, un juste fondement ? [MOL., Mis. IV, 2]
Ah ! cherche un meilleur fondement Aux consolations que ton cœur me présente [ID., Psyché, II, 1]
Toutes vos peines sont sans fondement [BOSSUET, Lett. Corn. 89]
C'est là de tous nos maux le fatal fondement [BOILEAU, Épît. III]
Vérité, réalité.
Ô ciel ! de ce discours quel est le fondement ? [RAC., Bajaz. III, 4]
Que mon cœur, chère Ismène, écoute avidement Un discours qui peut-être a peu de fondement ! [ID., Phèd. II, 1]
Nom vulgaire de l'extrémité du gros intestin ou anus.
Un employé aux mines de diamants du grand Mogol trouva le moyen de s'en fourrer un dans le fondement [SAINT-SIMON, 466, 126]
Le Seigneur vous enverra des démangeaisons au fondement [VOLT., Phil. II, 102]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Les fundemenz des munz sont esmeuz et crodlez, kar nostre sires est curuciez [, Rois, p. 205]
  • XIIIe s.
    Reproche pardurable leur dona Dieux, que par le fondement d'arrieres sanioient [saignaient] par lunoison [, Psautier, f° 96]
    Pour apostumes et autres maladies ki avienent u fondement [ALEBRANT, f° 13]
    Si redist aillors l'escriture Que de tout le femenin vice Li fondement est avarice [, la Rose, 16548]
  • XVIe s.
    La guerre n'a aultre fondement parmy eulx que la seule jalousie de la vertu [MONT., I, 241]
    Depuis l'oesophague jusques au fondement, il n'y a qu'une voye [PARÉ, I, 15]
    Les fondemens du temple [AMYOT, Public. 29]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. fondament, fundamen ; cat. fonament ; espagn. fundamento ; ital. fondamento ; du lat. fundamentum, de fundare, fonder.

fondement

FONDEMENT. n. m. T. d'Architecture. La maçonnerie qui sert de base à un édifice, à une construction, et qui se fait dans la terre jusqu'au rez-de-chaussée. Il s'emploie surtout au pluriel. Fondements profonds, solides. Asseoir les fondements. Ébranler, saper les fondements. Reprendre des fondements. Poser, jeter les fondements d'un édifice. Par extension Fondements sur roc. Fondements sur pilotis.

Il se dit quelquefois, au pluriel, de la Tranchée, du fossé que l'on fait pour commencer à bâtir. Fouiller, creuser les fondements d'un édifice.

Poétiquement et par extension, Les fondements d'une montagne, La terre ou les rocs qui sont au-dessous de sa base et qui la soutiennent. La montagne fut ébranlée jusque dans ses fondements. On dit quelquefois, abusivement, dans un sens analogue, Les fondements de la terre, de l'univers.

Fig., Jeter, poser, établir les fondements d'un empire, d'un royaume. En faire le premier établissement, le former, le constituer. On dit dans un sens analogue Jeter les fondements d'une religion, d'une doctrine, etc.

Il désigne encore, au figuré, Ce qui sert de base, de principal soutien, de principal appui. La justice, les lois sont les fondements de la société. Saper les fondements de l'État. La crainte de Dieu est le fondement de la sagesse. Les fondements de la philosophie d'Aristote.

Il signifie aussi Cause, motif, sujet. Il se plaint avec fondement. Je ne dis pas cela sans fondement, sans quelque fondement. C'est un bruit sans fondement.

Il désigne en outre familièrement l'Anus, l'extrémité du gros intestin. Avoir mal au fondement.

fondement

Un fondement, Fundamentum, Solum, Fundamen.

Fondement de jurisdiction, Iurisdictionis constitutio. Bud.

Asseoir le fondement, et commencer l'establissement de l'estat populaire, Iacere fundamenta Reip.

Les fondemens, Solidationes et substructiones. B.

Asseoir les fondemens en un lieu ferme, Locare fundamanta in stabili loco.

Faire les fondemens d'un edifice, Iacere fundamenta, Ponere fundamenta, Substituere fundamenta.

Destruire le fondement de la partie adverse, Delumbare firmamentum causae aduersarij. B.

Prendre un faux ou calomnieux fondement de cause, toutesfois difficile à rompre, Causae calumniosae fundamenta firma iacere. B.

Mettre et jetter les fondemens, Fundamenta agere.

Oster les fondemens de quelque chose, Fundamenta rei alicuius subducere.

fondement

Fondement, Fusio.

fondement


FONDEMENT, s. m. [Fondeman: 1re lon. 2e e muet.] 1°. Le fôssé que l' on fait pour comencer à bâtir. "Fouiller, creuser les fondemens d'un édifice. = 2°. La maçonerie qui remplit le fôssé. Fondemens profonds, solides. "Asseoir, poser les fondemens. "Ébranler, saper les fondemens. Voy. FONDATION, n°. 1°. = Au propre, il se dit toujours au pluriel.
   Et les fondemens de la terre,
   Par ta course ébranlés, ont tressailli d'horreur.
       Le Franc.
Au figuré, il se dit dans les deux nombres. "La Foi est le fondement des Vertus Chrétiènes. "Jeter les fondemens de la paix. "Détruire la Justice, c'est saper les fondemens de l'État. "Il n'y a point de fondement à faire sur son amitié, sur sa parole. = 3°. Au figuré aussi, caûse, motif, sujet. "Quel fondement a-t'il de se plaindre? "Il se plaint avec fondement. "Il l'a dit, ou il ne l'a pas dit sans fondement. "Ce bruit est sans fondement. "Apel (d'Abailard) destitué de tout fondement valable. Le P. Fontenai. = 4°. Fondement, est un terme honête pour exprimer l'anus, l'endroit par où sortent les grôs excrémens. "Avoir mal au fondement.
   Rem. 1°. On dit d'une opinion qu'elle a du fondement dans l'Écritûre, etc. * Bossuet dit sur, ce qui n'est pas au moins de l'usage actuel. "Ces livres n'ont guère de fondement sur l'écriture. On dirait aujourd' hui, dans l'Écritûre.
   * 2°. On a dit aûtrefois faire fondement, comme on dit aujourd'hui faire fond, mais on le disait au singulier. Quelqu'un a dit: "Il y faisoit de nouveaux fondemens de son honneur~. Il y a plusieurs faûtes dans cette phrâse.

Synonymes et Contraires

fondement

nom masculin fondement
1.  Élément servant d'appui.
3.  Familier. Derrière de quelqu'un.
anus, fesses -familier: fessier, postérieur -populaire: arrière-train, cul, lune.
Traductions

fondement

foundation, fundamental, fundament, basisאושיה (נ), בסיס (ז), יסוד (ז), מסד (ז), מַסָּד, הַשְׁתָּתָה, בָּסִיס, אָשְׁיָה, יְסוֹדgrondslagalas, asas, dasar, fondasiGrundlageβάση, θεμέλιοcaposaldo, cardine, fondamento, fondatezza (fɔ̃dmɑ̃)
nom masculin
1. élément essentiel de qqch les fondements d'une religion
2. ce qui justifie qqch une rumeur sans fondement

fondement

[fɔ̃dmɑ̃]
nm
(= origine, base) [culture, civilisation] → foundation
sans fondement [rumeur] → groundless, unfounded
(= derrière) → behind fondements
nmplfoundations