fondre


Recherches associées à fondre: fondre en larmes, prêter

fondre

v.t. [ du lat. fundere, faire couler ]
1. Amener un solide à l'état liquide sous l'action de la chaleur : Elle fait fondre du beurre.
2. Fabriquer un objet en coulant du métal en fusion dans un moule : Fondre une cloche, des statues mouler
3. Dissoudre dans un liquide : Il fait fondre du sucre dans l'eau.
4. Fig. Combiner, mêler pour former un tout : Ils ont fondu deux sociétés en une seule fusionner, réunir ; diviser en graduer les nuances
v.i.
1. Devenir liquide sous l'action de la chaleur : La glace fond au soleil se liquéfier ; se solidifier
2. Se dissoudre dans un liquide : Le sucre fond très vite.
3. Disparaître, diminuer rapidement : Ses économies ont fondu augmenter, grimper
4. Fam. Maigrir : Avec ce régime, elle a fondu grossir
5. Fig. S'attendrir d'un coup : Elle fond devant tant de générosité se durcir
Faire fondre des aliments,
les faire cuire doucement dans un corps gras.
Fondre en larmes,
se mettre à pleurer abondamment.
v.t. ind. (sur)
Se précipiter, s'abattre sur : L'aigle fond sur sa proie.

se fondre

v.pr.
Se mêler au point de se confondre : Il se fond dans la foule disparaître ; apparaître

fondre


Participe passé: fondu
Gérondif: fondant

Indicatif présent
je fonds
tu fonds
il/elle fond
nous fondons
vous fondez
ils/elles fondent
Passé simple
je fondis
tu fondis
il/elle fondit
nous fondîmes
vous fondîtes
ils/elles fondirent
Imparfait
je fondais
tu fondais
il/elle fondait
nous fondions
vous fondiez
ils/elles fondaient
Futur
je fondrai
tu fondras
il/elle fondra
nous fondrons
vous fondrez
ils/elles fondront
Conditionnel présent
je fondrais
tu fondrais
il/elle fondrait
nous fondrions
vous fondriez
ils/elles fondraient
Subjonctif imparfait
je fondisse
tu fondisses
il/elle fondît
nous fondissions
vous fondissiez
ils/elles fondissent
Subjonctif présent
je fonde
tu fondes
il/elle fonde
nous fondions
vous fondiez
ils/elles fondent
Impératif
fonds (tu)
fondons (nous)
fondez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais fondu
tu avais fondu
il/elle avait fondu
nous avions fondu
vous aviez fondu
ils/elles avaient fondu
Futur antérieur
j'aurai fondu
tu auras fondu
il/elle aura fondu
nous aurons fondu
vous aurez fondu
ils/elles auront fondu
Passé composé
j'ai fondu
tu as fondu
il/elle a fondu
nous avons fondu
vous avez fondu
ils/elles ont fondu
Conditionnel passé
j'aurais fondu
tu aurais fondu
il/elle aurait fondu
nous aurions fondu
vous auriez fondu
ils/elles auraient fondu
Passé antérieur
j'eus fondu
tu eus fondu
il/elle eut fondu
nous eûmes fondu
vous eûtes fondu
ils/elles eurent fondu
Subjonctif passé
j'aie fondu
tu aies fondu
il/elle ait fondu
nous ayons fondu
vous ayez fondu
ils/elles aient fondu
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse fondu
tu eusses fondu
il/elle eût fondu
nous eussions fondu
vous eussiez fondu
ils/elles eussent fondu

FONDRE

(fon-dr') , je fonds, tu fonds, il fond, nous fondons, vous fondez, ils fondent ; je fondais ; je fondis ; je fondrai ; je fondrais ; fonds, qu'il fonde ; que je fonde, que nous fondions ; que je fondisse ; fondant, fondu v. a.
Rendre liquide un corps solide en le soumettant à l'action de la chaleur. Fondre de l'étain. Fondre du suif. Le soleil fondit la neige.
Le fer est plus difficile à fondre que le cuivre, le cuivre l'est plus que l'or, l'or plus que l'argent, l'argent plus que le plomb et le plomb plus que l'étain [BUFF., Hist. min. Œuv. t. VI, p. 406, dans POUGENS]
Il [le feu du ciel à Sodome] fond comme cire Agate, porphyre, Pierres du tombeau [V. HUGO, Orientales, 1]
Fig.
Cet œil qui fond des cœurs les rigueurs et les glaces [RÉGNIER, Dial.]
Je ne sais quoi de divin semblait fondre son cœur au dedans de lui [FÉN., Tél. XIX.]
Terme de chandelier. Fondre en abîme, tremper les chandelles dans un vaisseau, qu'on appelle abîme, où il y a du suif fondu
Particulièrement. Fondre les métaux, fabriquer, mouler certains objets avec des métaux que l'on fond à cet effet.
Non, mais cent fois la bête a vu l'homme hypocondre Adorer le métal que lui-même il fit fondre [BOILEAU, Sat. VIII]
Jeter en moule. Fondre une cloche, une statue.
Avant que de sortir de l'Égypte, les Israélites y avaient vu des statues de fonte, qu'ils imitèrent en fondant le veau d'or ; et depuis ils firent le serpent d'airain [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 76, dans POUGENS]
Le père Adam Shall, natif de Cologne, avait tellement réussi auprès de cet empereur par ses connaissances en physique et en mathématique, qu'il était devenu mandarin ; c'était lui qui le premier avait fondu du canon de bronze à la Chine [VOLT., Mœurs, 195]
On dit de même : fondre des caractères d'imprimerie ; fondre des balles. Fig. Il faut fondre la cloche, c'est-à-dire il faut terminer, achever une affaire, en venir à ce qu'il y a d'essentiel, de difficile, de périlleux. En un autre sens, fondre la cloche, vendre, puis se partager l'argent. La société est dissoute ; si on ne s'entend pas, il faudra fondre la cloche. Les héritiers ne sont pas d'accord : il faut renoncer à conserver la propriété ; on fondra la cloche.
Fig. Consumer en prodigalités.
Un gourmand dans son assiette Fond le bien de ses aïeux [BÉRANG., H. rangé.]
Terme de commerce. Fondre des actions, des billets, se défaire de ses billets, vendre ses actions ; s'en défaire même avec perte dans un besoin pressant.
Terme de médecine. Exercer une action résolutive sur un engorgement. Fondre une obstruction. Fondre les humeurs, les rendre plus fluides. Fondre un calcul, le dissoudre. Il n'y a point jusqu'à présent de remède qui fonde les calculs dans la vessie.
Fig. Faire que des choses auparavant distinctes ne forment qu'un seul tout. Fondre un ouvrage dans un autre. Il fondit les notes dans le texte. Fondre ensemble deux systèmes.
Il y a apparence qu'on y avait fondu les anciens règlements faits par le sénat [MONTESQ., Espr. XXIII, 21]
Écrire leur histoire par articles séparés en nous réservant de les joindre ou de les fondre ensemble, dès que, par notre propre expérience ou par celle des autres, nous serons plus instruits [BUFF., Quadrup. t. I, p. 260, dans POUGENS]
Il [le Poussin] a fondu avec un tel art la Bible avec le paganisme, les dieux de la Fable antique avec les personnages de la mythologie moderne, qu'il n'y a que des yeux savants et expérimentés qui s'en aperçoivent [DIDER., Salon de 1767, Œuvres, t. XV, P. 104, dans POUGENS.]
Terme de peinture. Fondre des couleurs, des teintes, graduer les nuances, ménager les passages entre les teintes. Fondre une couleur, une teinte dans une autre, avec une autre. Par extension.
Non-seulement la nature a réuni sur le plumage du paon toutes les couleurs du ciel et de la terre pour en faire le chef-d'œuvre de sa magnificence, elle les a encore mêlées, assorties, nuancées, fondues de son inimitable pinceau [BUFF., Paon.]
V. n. Devenir liquide, entrer en fusion.
Ce trait de feu qui fait fondre la cire [BOSSUET, Lett. Abb. 94]
Voilà les neiges de nos montagnes qui commencent à fondre, et mes yeux qui commencent à voir [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 8 mars 1769]
De toutes les matières que j'ai mises à l'épreuve, il n'y a que le soufre qui fond à un moindre degré de chaleur que l'étain [BUFF., Hist. min. Œuv. t. VI, p. 249, dans POUGENS]
Par extension, se dissoudre. Le sucre fond dans l'eau. Terme de médecine. Entrer en résolution. La tumeur fondit peu à peu.
Fig. Diminuer, se réduire à rien. L'argent fond entre ses mains.
De sorte qu'en peu de temps on vit fondre cette famille si opulente, qui était la première du pays [D'ABLANCOURT, Lucien, Amitié.]
Il n'y a point d'ouvrage si accompli qui ne fondît tout entier au milieu de la critique, si son auteur voulait en croire tous les censeurs, qui ôtent chacun l'endroit qui leur plaît le moins [LA BRUY., I]
L'on a vu quelquefois la naissance, la jeunesse, les titres, la réputation fondre tout d'un coup et se perdre pour toujours dans le tombeau [MASS., Carême, Mort.]
Mes jours fondent comme la neige Au souffle du courroux divin [LAMART., Méd. I, 30]
Tout ce qu'il tient fond entre ses mains, c'est un homme qui ne saurait rien garder, qui perd ou égare tout ce qu'il a. Familièrement. Fondre à vue d'œil, perdre tout son embonpoint. Terme d'horticulture. Se dit des plantes, des légumes, etc. qui meurent de sécheresse, et aussi par toute autre intempérie qui se prolonge.
Fig. et par exagération. Le ciel fond en eau, et, absolument, le ciel fond, il tombe une très forte pluie. Fondre en sueur, être trempé de sueur. Fondre en larmes, verser des larmes abondantes.
S'abandonnant aux cris, ses yeux fondent en pleurs [RÉGNIER, Élég. V]
Tous se trouvent saisis et chacun fond en pleurs [ROTR., Herc. mour. v, 1]
Je fus hier pour la troisième fois à Tancrède ; tout le monde y fond en larmes, à commencer par moi, et la critique commence à se taire [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 22 sept. 1760]
Absolument.
La petite fille a été enlevée dès le grand matin, pour éviter les grands éclats de sa douleur ; ce sont des cris d'enfants.... peut-être que présentement elle danse ; mais depuis deux jours elle fondait [SÉV., 262]
On dit dans le même sens : fondre en eau. Au sens des nos 7, 8 et 9, fondre se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'acte : La glace a fondu hier ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : La glace est fondue depuis hier.
10° S'abîmer, s'écrouler.
Cet amas de pierres qui tenait la terre étant renversé, le reste fondit [VAUGEL., Q. C. IV, 3, dans RICHELET]
Tous les monstres s'envolent ou fondent sous terre [CORN., Tois. d'or, III, 7]
Comme une colonne dont la masse solide paraît le plus ferme appui d'un temple ruineux, lorsque ce grand édifice qu'elle soutenait fond sur elle sans l'abattre.... [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
M. Nicolaï tomba du haut d'un balcon qui fondit sous lui et se tua tout roide, dans sa maison de Presles, auprès de Paris [DANGEAU, I, 299, 21 fév. 1686]
Ceux-ci [les amphithéâtres] étant venus un jour à fondre tout à coup parce qu'ils étaient trop chargés, cet accident engagea les Athéniens, déjà fort entêtés, de spectacles, à élever ces théâtres superbes, qu'imita depuis avec tant d'éclat la magnificence romaine [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 143, dans POUGENS]
Fig. S'abîmer de confusion.
Buvons ensemble, voilà comme je sais me venger ; à ces mots [de M. de Chaulnes], l'autre [Harlay] pensa fondre [SAINT-SIMON, 42, 241]
11° Être lancé, se lancer avec violence de haut on bas.
Si près de voir sur soi fondre de tels orages [CORN., Hor. I, 1]
Pressé de toutes parts des colères célestes, Il en vient dessus vous faire fondre les restes [ID., M. de Pomp. I, 1]
Et sans s'inquiéter où fondra la tempête [ID., Othon, IV, 3]
Ô jour malheureux ! le jour du Seigneur est proche, et le Tout-puissant le fera fondre sur vous comme une tempête [SACI, Bible, Joel, I, 15]
Comme un tonnerre Qui s'approche en grondant et qui fond sur la terre [VOLT., Mérope, v, 5]
Le pays de Gex où j'habite est un vaste jardin entre des montagnes, mais la grêle et la neige viennent trop souvent fondre sur mon jardin [ID., Lett. Sade, 12 fév. 1764]
Les maias [sorte d'oiseaux] se réunissent en troupes nombreuses, pour fondre sur les champs semés de riz [BUFF., Ois. t. VII, p. 150]
12° Assaillir impétueusement.
On voyait deux éperviers d'or qui semblaient fondre l'un sur l'autre [VAUGEL., Q. C. liv. III, dans RICHELET]
Sur nous à main armée il fond en diligence [CORN., Rodog. I, 6]
Quand je fondis en Gaule avec cinq cent mille hommes [ID., Attila, I, 1]
Un peuple qui fondra sur vous comme un aigle fond sur sa proie [SACI, Bible, Deuter. XXVIII, 49]
Qu'est devenue cette redoutable cavalerie qu'on voit fondre sur l'ennemi avec la vitesse d'un aigle ? [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Télémaque vient fondre sur son ennemi [FÉNEL., Tél. XX]
Rappelons-nous ces beaux temps de la Grèce, si glorieux pour Athènes et pour Sparte, où la Perse vint fondre sur ce petit pays avec toutes les forces de l'Orient [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 303, dans POUGENS]
Leur transport est semblable à la cruelle joie Des ours et des lions qui fondent sur leur proie [VOLT., Henr. X]
Le roi [Charles XII] fondit sur cette armée, n'ayant avec lui que six régiments de cavalerie, et quatre mille fantassins [ID., Charles XII, IV]
Une armée de Maures vient fondre d'Afrique en Espagne, et augmenter la confusion où tout était alors [ID., Mœurs, 44]
Fig. Il se dit des choses en un sens analogue.
Les maux fondant tout d'un coup sur eux, ils chercheront la paix et ne la trouveront pas [SACI, Bible, Ézéch. VII, 25]
Vous n'entendrez partout qu'injurieux brocards Et sur vous et sur lui fondre de toutes parts [BOILEAU, Épît. X]
Fondre, au sens des nos 10, 11, 12 et 13, ne se conjugue qu'avec l'auxiliaire avoir.
13° Se fondre, v. réfl. Devenir liquide par l'action de la chaleur. La glace se fond au soleil.
Les montagnes se sont fondues comme la cire à la présence du Seigneur [SACI, Bible, Psaumes, XCVI, 5]
14° Se fondre en eau, se dit du ciel, des nuages qui laissent tomber une pluie abondante.
Le ciel qui se fond tout en eau [BOILEAU, Sat. III]
Se fondre en larmes, pleurer abondamment.
Il se fondait en pleurs [MALH., V, 21]
Pleurez, pleurez, mes yeux, et fondez-vous en eau ; La moitié de ma vie a mis l'autre au tombeau [CORN., Cid, III, 3]
Se fondre en sueur, suer abondamment.
15° Il s'est fondu ou il est fondu, se dit de quelqu'un ou de quelque chose qui a disparu tout à coup sans qu'on sache ce qu'il est devenu. Il n'a pas pu se fondre, il n'est pas fondu, se dit pour exprimer que l'on ne conçoit pas que quelqu'un ou quelque chose ait disparu sans qu'il soit possible de le retrouver.
16° Diminuer, être réduit à rien.
Quand les troupes que nous avions ici levées prirent la route de Picardie, ils disaient que c'étaient des victimes que l'on allait immoler à nos ennemis ; que cette armée se fondrait aux premières pluies, et que ces soldats, qui n'étaient point aguerris, fuiraient au premier aspect des troupes espagnoles [VOIT., Lett. 74]
Il arrive aujourd'hui que des armées, sans avoir combattu, se fondent dans une campagne [MONTESQ., Rom. II]
Cependant l'armée [de France] se fondait peu à peu [VOLT., Louis XIV, 21]
Murat lui-même s'inquiète enfin ; il a vu se fondre la moitié du reste de sa cavalerie [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 10]
Être transformé en, avec une idée de réduction.
Le château, s'il est vieux, se fond en une douzaine de maisons qui ont des portes et des fenêtres, mais ni tours, ni créneaux, ni ponts-levis, ni cachots, ni antiques souvenirs [P. L. COUR., Lett. V]
17° Se laisser amollir, attendrir, séduire.
Les dames cependant se fondent en délices [RÉGNIER, Sat. II]
Les cœurs que l'on croyait de glace Se fondent tous à leur abord [LA FONT., Joc.]
Le cœur se fondait à son pathétique [d'un chanteur] [J. J. ROUSS., Dict de mus. Voix.]
18° En parlant des couleurs, de la lumière, se confondre par des nuances graduées. Ces teintes se fondent bien ensemble.
Ces deux couleurs, se fondant ensemble, forment une belle couleur orangée sur la poitrine et sur toute la partie inférieure du corps [BUFF., Ois. t. VII, p. 207]
Les reflets sur ses bords [de la cloche] se fondaient mollement, Au fond tout était noir [V. HUGO, Crép. 32]
19° Être combiné, se confondre. Cette maison de commerce s'est fondue dans telle autre.
Ils formèrent plusieurs hordes qui se peuplèrent dans le silence, et qui, avec le temps, se fondirent dans celle des Mantchoux [RAYNAL, Hist. phil. V, 17]
Le code ecclésiastique où viennent se fondre la loi lévitique, l'Évangile et le droit romain [CHATEAUBR., Génie, I, I, 10]
Par la révolution, Versailles s'est fondu dans la nation ; Paris est devenu l'œil-de-bœuf ; tout le monde en France fait sa cour [P. L. COUR., Pamphlet des pamphlets.]

SYNONYME

  • FONDRE, LIQUÉFIER.
    Fondre et liquéfier sont souvent employés l'un pour l'autre ; mais on peut tâcher de distinguer, en disant que fondre s'emploie aussi bien en parlant des métaux, du verre et autres substances qui, pour devenir liquides, exigent un haut degré de température, que des substances qui n'en exigent que très peu ; tandis qu'on se sert plus volontiers de liquéfier pour la cire, le suif, etc. qui deviennent liquides au moyen d'une chaleur beaucoup moindre, [LEGOARANT, ]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Souz eux [je] vi fondre [s'enfoncer] la terre et le rocher [, Ronc. p. 164]
    En la sale fu mult traïstres apelé ; De tutes parz i fu hautement escrié ; N'i eüst greignur cri, se fundist la cité [il n'y aurait pas cri plus grand, quand même la cité fondrait] [, Th. le mart. 46]
    Guillaumes en fu uns, li buens quens d'Arundel, Sages, curteis e preus e senz nul mal apel ; Mais dunc medla sun or à fundre le veel [le veau d'or] [, ib. 53]
  • XIIIe s.
    Il virent ces hautes yglises et ces riches palais fondre, et ces grans rues marcheandes ardoir à feu, et il n'en pooient plus faire [VILLEH., XCI]
    Fondue est la terre en malice [, Psautier, f° 89]
    Li mescreant tienent la mauvese vie de Sodome et de Gomorre, que Dieux fondi [, ib. f° 189]
    Adont fist Salehedins prendre or et argent, et le fist fondre en une paiiele de fer, puis li fist avaler en la gorge tout boullant [, Chr. de Rains, p. 112]
    Par ung poi que je ne fons d'ire, Quant il me membre de ma perte, Qui est si grant et si aperte [, la Rose, 4049]
    Et bien se gart qui oevre soz tere, qu'il face tel ouvrage que les mesons des voisins ne fondent pas par son fet ne les voies communes [BEAUMANOIR, XXIV, 26]
    La crestienté dechiet et font entre vos mains, et decherra encore plus, se vous n'i metés conseil, pour ce que nulz ne doute [craint] hui et le jour escommeniement [excommunication] [JOINV., 290]
    La beauté s'en refuit ; dame Diex me confonde, Se je n'empli mon temps, ainz que ma couleur fonde [, La folle et la sage]
  • XIVe s.
    Mahon, ce dist li rois, je fonc ensi que bure [, Baud. de Seb. 265]
  • XVe s.
    Et ils estoient si foibles et si fondus et si affamés [leurs chevaux] qu'à peine pouvoient ils aller avant [FROISS., I, I, 44]
    .... Et que toute fondoit en larmes et en pleurs [Isabelle] [ID., I, I, 14]
    Vous devez savoir que le roi de France avoit grand angoisse au cœur, quand il veoit ses gens ainsi deconfire et fondre l'un sur l'autre par une poignée de gens que les Anglois estoient [ID., I, I, 289]
    Quant il sentit son cheval fondre [tomber], il se tourna si appoint qu'il demoura en estant sur ses pieds [, Perceforest, t. I, f° 92]
    Quatre pechiés plains de toute laidure, Que Dieu het trop et qui les a en cure.... Le tiers pechié [est] vie contre nature, Dont Dieux fondit les cinq cités jadis [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 440]
  • XVIe s.
    Il veint fondre comme un colosse sur le petit homme [MONT., II, 52]
    Le mulet s'estant apperceu que le sel, fondu par ce moyen.... [ID., II, 186]
    C'est un grand poids que la science, ils fondent dessoubs [ID., IV, 48]
    Ceste torche les accompagna et guida tout au long du voyage, et à la fin alla fondre et disparoir au propre endroit où les pilotes avoient deliberé d'arriver [AMYOT, Timol. 11]
    Hommes effeminez et fondus en delices et voluptez [ID., Pélop. 2]
    La terre freschement remuée fondoit soubs eulx [ID., Pyrrh. 63]
    Ilz estoient molz à l'encontre de la chaleur, et fondoient en sueur au soleil [ID., Marius, 45]
    Il fundit une nuée noire, dont il sortit un impetueux tourbillon de vent [ID., Crassus, 38]
    Les neges et glaces qui se fondent adonc [ID., Sertor. 23]
    Les yeux battus et fondus à force de larmoyer [ID., Ant. 106]
    Au desloger de l'armée, y eut deux aigles qui, fondans de grande roideur, s'allerent renger aux premieres enseignes [ID., Brutus, 46]
    Emplastre singuliere pour amollir, fondre et resoudre les tumeurs scirrheuses [PARÉ, V, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, foindre, s'affaisser, s'ébouler, diminuer de volume ; provenç. fondre ; anc. catal. fondir ; catal. mod. fondrer ; espagn. et portug. fundir ; ital. fondere ; du lat. fundere, proprement répandre. La série des sens est : répandre, d'où mettre en fusion, renverser, tomber, se précipiter sur ; ce dernier sens est venu tard dans la langue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FONDRE.
    Ajoutez :
  • Fondre d'amour, maigrir rapidement sous l'impression de l'amour.
    Près d'elle [la génisse] il [le taureau] fond d'amour, il erre triste et sombre [DELILLE, Géorg. III]

fondre

FONDRE. v. tr. Liquéfier ou rendre fluide, par le moyen de la chaleur, une substance plus ou moins solide. Fondre un métal. Fondre de la cire. Le soleil a fondu la neige. Plomb fondu.

Fondre les métaux signifie particulièrement Fabriquer, mouler certains objets avec des métaux que l'on fond à cet effet. Fondre un canon, une cloche, une statue, un vase, des chandeliers, etc. On dit de même : Fondre des caractères d'imprimerie. Fondre des balles. Etc.

Il signifie figurément Unir et combiner une chose avec une autre; faire que deux ou plusieurs choses, auparavant distinctes, ne forment plus qu'un tout. Fondre un ouvrage avec un autre, le fondre dans un autre. Fondre plusieurs règlements en un seul. Cette maison de commerce s'est fondue dans une autre, avec une autre.

Il se dit particulièrement, en termes de Peinture, des Couleurs, des teintes contiguës, lorsqu'on les joint et qu'on les mêle, de manière que le passage de l'une à l'autre soit ménagé. Fondre les couleurs, les teintes. Fondre une couleur, une teinte avec une autre, dans une autre. Ces deux teintes se fondent bien ensemble.

FONDRE s'emploie aussi intransitivement ou pronominalement et signifie Se liquéfier, se dissoudre. Faire fondre du beurre. Le sucre fond dans l'eau. L'étain fond facilement.

Par exagération, Fondre en pleurs, fondre en larmes, Répandre beaucoup de larmes, pleurer abondamment. Il fond en larmes, quand on lui parle de la mort de son fils. On dit quelquefois figurément, dans le même sens Fondre en eau. Le ciel se fond en eau, Il pleut abondamment. Fig., Entre ces deux personnes la glace s'est fondue, Un rapprochement s'est fait entre elles.

Il signifie encore Diminuer rapidement, se réduire à rien. L'argent fond entre ses mains. Toute cette grande fortune fondit en quelques années. Cette armée se fondit en quelques marches.

Fam., Fondre à vue d'oeil, Maigrir rapidement.

Il n'a pas fondu se dit familièrement de Quelque chose qui a disparu sans que l'on sache ce qu'il est devenu.

Cheval fondu, Sorte de jeu où plusieurs enfants sautent l'un après l'autre sur le dos d'un d'entre eux qui se tient courbé et ne doit pas s'affaisser. Jouer au cheval fondu.

FONDRE SUR signifie S'abattre sur quelqu'un, sur quelque chose avec impétuosité, avec violence. La cavalerie fondit sur l'aile gauche des ennemis. Il fondit sur lui l'épée à la main. Par extension, Les maux qui fondirent sur nous. Absolument, L'orage fondit tout à coup.

fondre

Fondre, Tantost signifie liquefier, Fundere, Liquefacere. Dont vient Fusus. Fondu, tantost aller en bas, Imum ac profundum petere. Selon ce on dit en volerie, Le faulcon fond, c'est à dire, desvole et descend de haut en bas, et la perdrix fond à terre, pour devalle à terre: car fondre entre Faulconniers, est voller de roideur de haut en bas, Selon laquelle signification on dit d'un bastiment cheut qui est fondu, c'est jetté et porté au fond en bas.

Fondre parmi, Colliquefacere.

Fondre en souflant, Proflare.

Faire que quelque chose se fonde, Liquare.

Fondre en delices et voluptez, Diffluere otio, siue luxuria, Fluere mollitia et luxu, Perfluere voluptatibus.

Fondre en larmes, Effuse lachrymari.

¶ Fondre d'enhaut se dit d'un oiseau de proye quand tout à un coup par grande impetuosité il descend sur sa proye, Ruere.

¶ Se fondre, Liqui, Liquere, Liquescere, Colliquescere, Eliquescere.

Fondu, Fusus, Fusilis.

Fondant, Liquescens.

Fondant en larmes, Lachrymabundus.

fondre


FONDRE, v. act. et n. [1re lon. 2ee muet.] 1°. Liquéfier, rendre fluide. "Fondre du plomb, de la cire, de la neige, de la glace, une cloche, etc. Voy. CLOCHE. = Fig. Fondre un ouvrage dans un aûtre, renfermer, = V. n. ou sans régime. "La neige fond au soleil; l'étain au feu. — Diminuer de force, maigrir. "Cet homme fond à vûe d'oeil; ou avec la prép. en: fondre en pleurs, en larmes, répandre beaucoup de larmes. = 2°. Fondre, aussi neutre; s'abimer. "La terre a fondu sous ses piés. "La maison fondit tout-à-coup. — Fig. "Tout fond entre ses mains; tout se perd, tout s' égare; tout est bientôt dissipé. = 3°. Tomber impétueusement. "L'orage fondit tout à coup. "L'oiseau fondit sur la perdrix. "La colère de Dieu va fondre sur vous. "Tous les malheurs sont venus fondre sur moi. = Suivant le P. Bouhours, ce verbe, dans ce sens, ne se dit que des choses visibles et animées; fondre sur l'énemi, sur la proie. On ne dit pas bien: "Les vents sont venus fondre sur cette maison. "Un tourbillon de vent vint tout d'un coup fondre sur le lac. — L'Acad. dit pourtant, l'orage est prêt à fondre: l'orage fondit tout-à-coup; et je crois que l'usage autorise à le dire. = On dit ordinairement fondre en larmes. * Madame de Sévigné dit, être fondu, en quoi on ne doit pas l'imiter: "Il s'en va dans peu de jours: ses gens sont fondus en larmes. — Ailleurs elle dit fondre. "Je fonds en larmes, en lisant vos lettres. Il me semble que mon coeur veuille se fendre par la moitié.

Synonymes et Contraires

fondre

verbe intransitif fondre
1.  Devenir liquide.
2.  Diminuer rapidement.
3.  Se laisser attendrir.
4.  Familier. Perdre du poids.

fondre

verbe transitif fondre
1.  Dissoudre une matière solide.
2.  Mêler des choses en un tout.

fondre

verbe transitif indirect fondre

fondre (se)

verbe pronominal fondre (se)
Traductions

fondre

(fɔ̃dʀ)
verbe transitif
faire devenir liquide sous l'effet de lachaleur faire fondre du chocolat

fondre

schmelzen, auftauen, tauen, gießenmelt, cast, smelt, mold, mould, thaw, merge, dwindle, foundafgieten, dooien, gieten, gietenvanmetaal, ontdooien, wegsmelten, (weg)smelten, aanstormen (op), afnemen, fuseren, samenvoegen, slinken, versmelten, smeltenהתמוסס (התפעל), כחש (פ'), נימוח (נפעל), הִתְמוֹסֵס, הִתְמַסְמֵסsmelteλιώνωsciogliersi, fondere, fondersi, liquefarsi, sciogliere, struggereيَذُوبُroztátsmeltefundirsesulaatopiti se溶ける녹다roztapiać sięderreterтаятьsmältaหลอมละลาย ค่อยๆ จางหายไปeritmektan chảy融化
verbe intransitif
1. devenir liquide La neige fond au soleil.
2. figuré être touché, ému par Elle fond devant ses petits-enfants.
3. se mettre à pleurer beaucoup
4. diminuer de façon rapide Leurs économies ont fondu.
5. se jeter avec violence sur qqn, qqch

fondre

[fɔ̃dʀ]
vi
[glace, neige] → to melt
La tablette de chocolat a fondu dans ma poche → The bar of chocolate melted in my pocket.
(dans l'eau) [sucre, sel] → to dissolve
faire fondre → to dissolve
(fig) [économies, colère] → to melt away
fondre comme neige au soleil → to melt like snow in the sun
fondre en larmes → to dissolve into tears
(= se précipiter) fondre sur [+ proie, victime] → to swoop down on
vt
[+ glace, neige] → to melt
(fig) (= mélanger) → to merge, to blend [fɔ̃dʀ] vpr/vi
(= disparaître) se fondre dans qch → to melt into sth
se fondre dans le paysage → to melt into the background
se fondre dans la masse → to melt into the crowd
(= se confondre) [couleurs, bruits] → to merge into each other
se fondre en → to merge into, to dissolve into