fondrière

(Mot repris de fondriere)

fondrière

n.f. [ du lat. fundus, fond ]
Trou dans une route nid-de-poule, ornière

fondrière

(fɔ̃dʀijɛʀ)
nom féminin
trou sur une route éviter les fondrières d'un chemin

FONDRIÈRE

(fon-dri-ê-r') s. f.
Sorte d'enfoncement dans le sol, où les eaux bourbeuses s'amassent. Tomber dans une fondrière.
Il y a de grandes fondrières qu'il se fallait résoudre de remplir [VAUGEL., Q. C. VIII, 11]
L'excès du mauvais temps qui ne cessait point avait rendu tout fondrière [SAINT-SIMON, 1, 29]
Voyant la grande route de Gex à Genève devenue une fondrière affreuse, je me suis joint à des gens de bonne volonté pour rendre le chemin praticable [VOLT., Lett. Vaines, 30 mars 1776]
Enfoncements remplis de neige dans les anfractuosités des montagnes. Enfoncement de quelques parties de terrain sablonneux d'où l'eau se dégorge, soit continuellement, soit par accès.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    L'artillerie ne pouvoit aller qu'à force de leviers, à cause des fondrieres où elle s'en terroit ordinairement [CARLOIX, IV, 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Fond ; Berry, fondrie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FONDRIÈRE. Ajoutez :
    Minière exploitée à ciel ouvert, sans galeries, par opposition à mine.
    Dans le cours de l'année ont été extraits [en Suède] 633 983 tonneaux de fer de mine et 15 450 tonneaux de fer de fondrière [, Journ. offic. 22 mars 1873, p. 2004, 3e col.]

fondrière

FONDRIÈRE. n. f. Excavation bourbeuse dans un chemin défoncé par la pluie. La voiture a versé dans une fondrière.

fondriere

Fondriere, Gurges limosus, Gurges palustris, Vorago paludosa.

fondrière


FONDRIèRE, s. f. [2e è moy. et long: 3e e muet: Fon-driè-re; en vers fondri-ère: 4 syll.] 1°. Lieu creux, où la terre s'est fondûe ou abimée. = 2°. Terrein marécageux, sous lequel les eaux croupissent, faûte d'écoulement.

Traductions

fondrière

Schlamm, Sumpfloch

fondrière

ухаб

fondrière

pothole, quagmire, rut

fondrière

pantano

fondrière

[fɔ̃dʀijɛʀ] nfrut