forban

(Mot repris de forbans)

forban

n.m. [ de l'anc. fr. forbannir, bannir à l'étranger ]
1. Pirate qui se livrait à des expéditions armées sur mer, pour son propre compte.
2. Individu malhonnête, sans scrupule aigrefin, bandit, escroc

forban

(fɔʀbɑ̃)
nom masculin
1. marin qui attaque les autres navires pour son profit Des forbans ont attaqué un navire royal.
2. figuré personne sans scrupules Ne te fie pas à ce forban.

FORBAN

(for-ban) s. m.
Corsaire, pirate. Fig. et adjectivement.
Il faut des rameurs sur les bancs Et des muets aux rois forbans [BÉRANG., Ste Alliance.]
Un forban littéraire, un plagiaire.

REMARQUE

  • L'Ordonnance d'août 1681 écrit fourban : Seront de bonne prise tous vaisseaux appartenans à nos ennemis ou commandés par des pirates, fourbans et autres gens courans la mer sans commission d'aucun prince ni estat souverain.

ÉTYMOLOGIE

  • Forban (de foris, hors, et bas-latin bannum, ban) signifiait, dans l'ancien français, bannissement ; dans le moderne, il signifie celui qui est banni, un bandit, et, particulièrement, un bandit de mer.

forban

FORBAN. n. m. Il signifiait autrefois Pirate, voleur de mer, qui naviguait sans commission d'aucun gouvernement, sans lettre de marque.

Il se dit figurément de Celui qui est capable de tous les méfaits. Ce financier, cet entrepreneur est un forban.

Un forban littéraire, Celui qui s'approprie avec audace des idées, des morceaux qui ne lui appartiennent point.

forban

FORBAN, s. m. Pirate. Celui-ci est plus noble.

Synonymes et Contraires

forban

nom masculin forban
1.  Pilleur des mers.
corsaire, flibustier, pirate -littéraire: écumeur.
2.  Homme malhonnête.
aigrefin, bandit, canaille, charlatan, crapule, escroc, filou, fraudeur, gredin, malfaiteur, requin, voleur -familier: empileur, estampeur, faisan, fripouille, margoulin -littéraire: pirate -populaire: arnaqueur -vieux: flibustier, fripon.
Traductions

forban

bandit

forban

[fɔʀbɑ̃] nm
(= pirate) → pirate
(vieilli) (= bandit) → hoodlum