forcènerie

FORCÈNERIE

(for-sè-ne-rie) s. f.
Acte de forcené.
Comme donc je me plains de ma forcènerie [RÉGNIER, Sat. X]
Je l'aurais préféré de grand cœur à la forcènerie des états de Bretagne [SÉV., 605]
Mot tombé en désuétude, mais à reprendre.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quel forsenerie te maine à cest torment, à ceste paine ? [, la Rose, 8783]
    La forsenerie d'aucun ne doit pas autrui damacier [BEAUMANOIR, 69]
  • XVIe s.
    Il sembloit lors qu'infernales furies Eussent rompuz, par leurs forceneries, Fers et lyens des paluz plutoniques [CRETIN, p. 233, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Forcener ; provenç. forsenaria, forceneria ; anc. ital. forsenneria.