forgé, ée

FORGÉ, ÉE

(for-jé, jée) part. passé de forger
Travaillé à la forge. Fer forgé.
Fig. Un mot forgé, mot inventé, fabriqué. Écrit forgé, écrit supposé, qui porte une fausse attribution.
Il [Charles XII] les appela médiateurs volontaires, persista à soutenir que l'ordre du sultan et le fetfa du muphti étaient forgés, puisqu'on venait d'envoyer demander de nouveaux ordres à la Porte [VOLT., Charles XII, 6]