forgeron

(Mot repris de forgerons)

forgeron

n.m.
1. Artisan qui façonne à la forge et au marteau des pièces de petites et de moyennes dimensions.
2. Ouvrier qui forge du métal.

FORGERON

(for-je-ron) s. m.
Celui qui travaille le fer à la forge et au marteau, et qui fait principalement les gros ouvrages en fer, barres, ancres, chaînes, instruments aratoires, etc.
Le fils d'un forgeron né à Islèbe fut celui par qui commença la révolution [la réforme] ; c'était Martin Luther, moine augustin que ses supérieurs chargèrent de prêcher contre la marchandise qu'ils n'avaient pu vendre [VOLT., Ann. Emp. Maximilien, 1518]
Adj. Ouvrier, apprenti forgeron,
Par extension, le propriétaire et surtout le directeur d'une ou de plusieurs forges, même lorsqu'il ne travaille pas lui-même le fer.
Nom vulgaire et spécifique du chétodon forgeron et du zée forgeron, appelé poisson Saint-Pierre par nos pêcheurs et dans les os duquel on trouve la figure des outils d'un forgeron.

PROVERBE

    À forger, ou en forgeant on devient forgeron, c'est-à-dire à force de faire un métier on l'apprend.

ÉTYMOLOGIE

  • Forger.

forgeron

FORGERON. n. m. Ouvrier qui travaille le fer au marteau, après l'avoir fait chauffer à la forge. Il se dit principalement de ceux qui font les gros ouvrages de fer, comme barres, ancres, chaînes, instruments aratoires, etc. Marteau, enclume, tablier de forgeron.

Prov. et fig., C'est en forgeant qu'on devient forgeron, À force de s'exercer à quelque chose, on y devient habile.

forgeron

Forgeron, m. acut. Faber ferrarius.

Lieu servant à forgeron où ils embrasent et forgent les metaux, Vstrina vstrinae.

Traductions

forgeron

Schmiedsmith, blacksmithsmid, ijzersmidחרש ברזל (ז), נפח (ז), נַפָחsmedforĝistoherrerosmeddemirci, nalbantfabbro, fabbro ferraio, ferraio, magnanoкузнец鐵匠Kovář대장장이 (fɔʀʒəʀɔ̃)
nom masculin
personne qui fabrique des objets enfer

forgeron

[fɔʀʒəʀɔ̃] nmblacksmith