formé, ée

FORMÉ, ÉE

(for-mé, mée) part. passé de former
Qui a reçu l'être et la forme, en parlant des personnes.
Je ne suis point formé du sang asiatique [VOLT., Zaïre, III, 1]
Enfin Delphine et lui semblent formés l'un pour l'autre [GENLIS, Théât. d'éduc. le Portrait, I, 3]
En parlant des choses.
Il n'y a rien de plus exprès ni de plus formé qu'un tel acte [une prière intérieure], puisque c'est précisément une intention de demander à Dieu la grâce [BOSSUET, Nouv. myst. x, 5]
Déjà plein d'un amour dès l'enfance formé [RAC., Bajaz. v, 4]
Aux cris demi-formés de leurs voix expirantes [VOLT., Lisbonne.]
Mon plan est formé, il est sûr [GENLIS, Veillées du château t. II, p. 357, dans POUGENS]
Qui a une forme.
Elle avait les bras bien formés [HAMILT., Gramm. 4]
Fruits formés, fruits noués, il est vrai, mais qui n'ont pas encore acquis leur grosseur complète. Terme de blason. Croix formée, croix pattée.
Terme de vénerie. Fumées formées, et, substantivement les formées, fientes des bêtes fauves, en forme de crottes de chèvre ; elles ont lieu de la mi-juillet à la fin d'août.
Fig. Instruit, élevé, dressé.
Nos Espagnols formés à votre art militaire [CORN., Sertor. IV, 2]
....Formés sous ton joug et nourris dans ta loi [VOLT., Fanat. II, 4]
Suffisamment développé. Avoir le goût formé.
Les jeunes filles ne sont point libres avec leurs mères, et la crainte de paraître quelquefois un peu trop formées pour leur âge gâte toutes leurs affaires [DANCOURT, la Parisienne, sc. 7]
Dans les sociétés formées, les enfants ayant succédé au rang de leurs pères, et n'ayant plus qu'à jouir du fruit des travaux de leurs ancêtres [DUCLOS, Consid. mœurs, chap. 6]
La langue italienne n'était pas encore formée du temps de Frédéric II [VOLT., Mœurs, 82]
Votre éducation n'est pas finie ; votre caractère et votre esprit ne sont point encore formés et ne peuvent l'être [GENLIS, Ad. et Théod. t. II, lett. 1, p. 3, dans POUGENS]
Elle est si jeune et si peu formée qu'à moins de certains ménagements on pourrait craindre encore pour elle quelques rechutes [ID., Veill. du chât. t. I, p. 73, dans POUGENS]
Cette jeune fille est à peine formée, les menstrues sont à peine établies chez elle. On dit de même : Elle est déjà formée.
Terme de théologie. Vertus formées, vertus animées par la charité.
Loi formée, loi scellée du sceau de l'empereur d'Allemagne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FORMÉ. Ajoutez : - REM. Vaugelas, p. 412, éd. in-4°, 1704, dit que quelques personnes affectent de placer des vers dans la prose : " Mais cela, ajoute-t-il, est un vice formé et des plus grands, et non pas une simple négligence. " Formé, pour complet, caractérisé, comme on dit : un acte en bonne forme, est un emploi singulier, tout à fait hors d'usage ; c'est à peu près le sens de formel.