formariage

(Mot repris de formariages)

FORMARIAGE

(for-ma-ri-a-j') s. m.
Terme de droit féodal. Mariage fait contre la loi ou la coutume ou contre le droit des seigneurs, et, spécialement, mariage entre deux personnes appartenant (comme serfs ou comme hommes de poesté) à deux seigneuries différentes, ou entre une personne soumise à la seigneurie et une personne franche. Droit de formariage, droit payé au seigneur pour obtenir la permission d'épouser une personne franche ou appartenant à une autre seigneurie. On dit aussi que le seigneur punit d'amende et de confiscation par droit de formariage.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En formariage, le pire emporte le bon [le franc devient serf] [LOYSEL, 43]

ÉTYMOLOGIE

  • Fors, hors, et mariage.

formariage

Formariage, c'est mariage fait entre la loy ou la coustume. Au 13. cha. Des coustumes de Meaulx, Hommes de serve condition ne se peuvent ne doivent marier à femmes franches, ou d'autre condition que de la servitude dont ils sont, sans le congé et licence de leurs seigneurs, Et s'ils font le contraire, ils sont amendables par ladite coustume envers le seigneur dont ils sont serfs, d'amende qu'on nomme vulgairement amende de formariage.