fort


Recherches associées à fort: font

1. fort, e

adj. [ lat. fortis, solide, vigoureux ]
1. Qui a beaucoup de force physique : Un homme fort robuste, vigoureux ; faible
2. Qui a une taille, une stature imposante : Il est un peu fort corpulent mince
3. Qui a des capacités morales ou intellectuelles ; qui a des aptitudes, de l'habileté dans un domaine : Il reste fort dans l'adversité courageux, ferme ; peureux doué ; ignorant
4. Dont la puissance et les moyens d'action sont très développés ; qui s'impose aux autres : Un parti politique fort important ; faible
5. Qui est très solide, résistant : Du carton fort dur, épais ; fragile
6. Qui est efficace, puissant : Un médicament fort inefficace
7. Qui impressionne vivement le goût ou l'odorat : Du tabac fort léger épicé ; fade intense
8. Désagréable au goût : Du beurre fort âcre
9. Qui a beaucoup de puissance, d'intensité, de force : Une voix forte puissant ; doux intense ; faible
10. Qui est important, considérable : Une forte somme gros ; petit abondant, dru ; faible
11. Qui nécessite une grande habileté, une grande aptitude : Ce tour de prestidigitation est très fort compliqué ; facile
12. Doté de puissants moyens de défense, de fortifications : Un château fort. Une place forte une forteresse
Remarque: Ne pas confondre avec for ou fors.
Avoir affaire à forte partie,
avoir affaire à un adversaire redoutable.
C'est plus fort que moi,
je ne peux m'en empêcher.
C'est un peu fort ou c'est trop fort,
Fam. c'est difficile à croire, à accepter, à supporter.
Esprit fort,
personne incrédule ou non conformiste.
Fort de,
qui tire sa force, sa supériorité de : Fort de son expérience, il cherche un autre emploi.
Forte tête,
personne rebelle à toute discipline.
Homme fort,
personne qui dispose de la puissance, de l'autorité réelle et n'hésite pas à les employer : L'homme fort du parti influent
Prix fort,
prix sans réduction : Il a payé le prix fort.
Se faire fort de,
se déclarer, se croire capable de : Elles se font fort de gagner.
Temps fort,
en musique, temps de la mesure où l'on renforce l'intensité du son ; fig., moment important d'une action, d'un spectacle.

fort

adv.
1. D'une manière forte, intense : Il pleut très fort violemmment ; doucement
2. Beaucoup, extrêmement : Un livre fort intéressant très ; peu
Aller fort ou y aller fort,
Fam. exagérer en paroles ou en actes.

2. fort

n.m.
1. Personne qui a beaucoup d'énergie physique ou morale : Le fort doit aider le faible.
2. Ce en quoi une personne excelle : La patience, ce n'est pas son fort.
Au fort de qqch ou au plus fort de qqch,
Litt. au plus haut degré, au cœur de : Au fort de l'hiver en plein hiver
Fort des Halles,
manutentionnaire des anciennes Halles de Paris.

3. fort

n.m. [ de 1. fort ]
Ouvrage de fortification, destiné à défendre un point important : Les forts de Verdun forteresse

fort

FORT, ORTE. adj. Qui est robuste, vigoureux. Un homme grand et fort. Avoir une forte constitution. C'est un homme fort et qui résiste au travail, à la fatigue. Il n'est pas assez fort pour porter tout cela. Ce cheval est-il assez fort pour ce camion.

Fam., Fort comme un Turc, Extrêmement robuste, vigoureux.

Il signifie aussi Qui est grand et puissant de corps ou épais de forme; qui est de volume, de dimension épaisse. Un homme fort de poitrine. Cette personne est un peu forte. Par extension, Avoir les traits forts.

Il se dit également des Choses et signifie Qui est gros et épais de matière, capable de porter un poids ou de résister à un choc. De fortes murailles. Une forte digue. Cet arbre est déjà fort. Il faut une poutre, une barre de fer plus forte. Une planche qui n'est pas assez forte. Avoir la jambe forte, la main forte, etc.

Il se dit pareillement des Étoffes, des toiles, du cuir, etc. Cette étoffe est forte, elle durera longtemps.

Terre forte, Terre grasse, tenace et difficile à labourer.

Colle forte, Gélatine extraite des matières animales que l'on chauffe pour la rendre liquide.

Il se dit aussi des Villes et des places de guerre et alors il signifie Qui est en état de résister aux attaques de l'ennemi. Ville forte. Place forte.

Il signifie quelquefois Qui est nombreux. Une forte troupe d'ennemis. Un fort parti d'opposition. L'armée ennemie, plus forte de moitié que la nôtre.

Il signifie encore Qui est rude, difficile, pénible. Vous lui donnez là une forte tâche.

Fam., Le plus fort est fait, Le plus difficile, le plus désagréable est fait.

Il se dit figurément de Ce qui est considérable dans son genre et représente une valeur. Une forte dépense. Recevoir un fort salaire, de forts appointements. Une forte somme. Un nombre plus fort qu'un autre. Un fort mangeur. Une forte dose.

Prix fort, Prix marqué sur lequel on peut obtenir certaines réductions.

Une forte lunette, Une lunette qui a une longue portée.

Voix forte, Voix pleine et qui se fait bien entendre.

Au figuré, il signifie particulièrement Qui est impétueux, grand, violent, énergique dans son genre. Forte pluie. Vent fort. Sons forts. Forte gelée. Forte chaleur. Forte douleur. Forte fièvre. Donnez le courant plus fort. Le coup de tonnerre fut si fort que les vitres en tremblèrent. Donner une forte impulsion. Faire une forte résistance. En termes de Métrique et de Musique, La musique se divise en temps faibles et en temps forts. Appuyer sur les temps forts. Par extension, Avoir une forte inclination pour quelque chose. Cela fit une forte impression sur son esprit. Une forte colère. Une forte leçon.

Fam., Cela est plus fort que moi, se dit d'un Désir, d'une répugnance, d'une habitude, d'une impression, etc., qu'on ne peut vaincre, surmonter.

Fam., Cela est fort, un peu fort, voilà qui est fort, se dit d'une Chose qui étonne désagréablement, qui paraît extraordinaire, difficile à croire ou dure et offensante. On dit aussi C'est un peu fort, c'est trop fort, c'est par trop fort.

Il se dit, dans une acception analogue à celle qui précède, de Certaines choses qui font une vive impression sur le goût et sur l'odorat. Liqueurs fortes. Vinaigre fort. Cette eau de Cologne a une odeur très forte. Ce tabac est trop fort pour moi.

Il se dit, particulièrement, de Ce qui est excessivement âpre, désagréable au goût, à l'odorat. Du beurre fort. Avoir l'haleine forte.

Il signifie aussi Qui est chargé, en parlant d'un Liquide, d'une couleur, etc. Vin fort. Bouillon trop fort. Ce thé est bien fort. Ce café est trop fort. Couleur forte. Des teintes plus fortes.

Il signifie en outre Qui est puissant, tant au sens propre qu'au sens figuré. Son parti est le plus fort. Vous aurez affaire à forte partie. Un homme est bien fort quand il a pour lui la conscience. La raison du plus fort.

Main-forte. Voyez MAIN.

Il signifie encore Qui est bien fondé, qui est appuyé sur de bons principes. Cette raison-là est bien plus forte que l'autre. C'est un des plus forts arguments pour prouver l'immortalité de l'âme. Une forte objection.

Par comparaison du plus au moins, À plus forte raison, Avec d'autant plus de raison. Si l'on a des devoirs envers l'humanité, à plus forte raison en a-t-on envers sa patrie.

Il se dit également des Expressions, du style, etc., lorsqu'ils joignent l'énergie à la justesse et qu'ils sont capables de frapper, d'entraîner. Une expression forte. Un style fort et concis. L'épithète est un peu forte.

Il signifie souvent, au figuré, Qui est habile, expérimenté, capable. C'est un homme fort en matière juridique. Cet élève est fort en histoire, en mathématiques, en anglais. Il n'est pas assez fort pour traiter un pareil sujet. Être fort aux échecs. Je ne joue pas contre vous, vous êtes beaucoup plus fort que moi.

C'est une tête forte, une forte tête, C'est un homme de beaucoup de jugement, de beaucoup de capacité. C'est une des plus fortes têtes du conseil, de l'assemblée.

Avoir la tête forte, se dit de Quelqu'un qui porte bien le vin, qui peut en boire beaucoup sans en être incommodé. Il se dit encore d'un Caractère raisonneur, d'un indiscipliné, d'un obstiné. Cet officier avait dans sa compagnie quelques fortes têtes, qu'il a fallu mettre à la raison.

Un esprit fort, se dit d'une Personne qui se pique de ne pas croire les dogmes de la religion; et, en général, de Quiconque veut se mettre au-dessus des opinions et des maximes reçues. C'est un esprit fort. Il fait l'esprit fort. Les prétendus esprits forts.

Fam., Il n'est pas fort, se dit de Quelqu'un qui manque d'intelligence, d'esprit avisé, de malice.

Fam., Il est fort pour parler, pour pérorer, se dit dans un sens péjoratif ou ironique de Celui qui sait beaucoup moins agir que parler.

Il signifie quelquefois, au figuré, Qui est important, considérable. C'est un fort acheteur. Une forte maison.

Il signifie aussi figurément Qui est courageux, magnanime, ferme. C'est un homme qui a l'âme grande et forte. La femme forte de l'Écriture.

Se faire fort, S'engager à quelque chose, se rendre caution, se rendre garant. Dans cette locution, le mot Fort reste invariable. Je me fais fort d'en venir à bout. Il se fait fort de réussir. Elle se fait fort d'obtenir la signature de son mari. Ils se faisaient fort d'une chose qui ne dépendait pas d'eux. On dit dans le même sens Se porter fort pour quelqu'un, Répondre du consentement de quelqu'un.

FORT se construit souvent avec la préposition EN, OU avec la préposition DE, suivie d'un nom qui indique le genre de force, la cause, la qualité, les ressources, etc., qui rendent fort. Être fort des reins. Cette armée est forte en infanterie. Les ennemis sont plus forts en nombre. Une armée forte de cent mille hommes. Être fort en raisons. Ils étaient forts de nos divisions. Être fort de la protection de quelqu'un. Être fort de sa conscience.

Pop., Être fort en gueule, Parler haut, parler fort, avoir le propos rude et prompt.

Il se dit comme nom, surtout dans le style élevé, de Celui qui a la force ou la puissance. Protéger le faible contre le fort.

Les forts de la halle, Les portefaix qui font le service de la halle aux blés de Paris et aussi des halles centrales.

Il désigne encore l'Endroit le plus fort d'un chose. Le fort de la voûte.

Il se dit aussi de l'Endroit le plus épais et le plus touffu d'un bois. S'enfoncer dans le fort du bois.

Il se dit, en termes de Chasse, du Repaire, de la retraite de certains animaux qui se réfugient toujours dans l'endroit le plus épais du bois. Le sanglier est dans son fort. Relancer une bête dans son fort.

Il se dit figurément et familièrement du Genre de mérite ou de savoir, de la qualité qui distingue une personne, qui la place au- dessus des autres. L'histoire est son fort. C'est le prendre par son fort que de le mettre sur la géométrie. On dit dans un sens analogue : Connaître le fort et le faible d'une affaire.

Fam., Le fort portant le faible, Toutes choses étant compensées, ce qui manque d'un côté étant suppléé de l'autre.

Il désigne encore le Temps où une chose est dans son plus haut point, dans son plus haut degré. Dans le fort, au fort de l'hiver, de l'été. Au fort de la tempête. Il est dans le fort de sa maladie. Un homme dans le fort de sa passion. Il s'élança courageusement au fort de la mêlée. Garder son sang-froid au fort du danger. On dit aussi Au plus fort de la mêlée, du danger.

Il se dit en outre d'un Ouvrage de terre ou de maçonnerie ou revêtu de métal, destiné à résister aux attaques de l'ennemi. Bâtir, attaquer, prendre un fort. Il n'y a qu'un fort de terre qui défende l'entrée du pont. Des forts détachés. La défense du fort de Vaux.

Il s'emploie aussi comme adverbe et signifie D'une manière forte et vigoureuse. Frappez fort. Heurtez plus fort. Poussez fort. Il nie fort et ferme.

De plus fort en plus fort, Avec une force croissante. Il crie de plus en plus fort. Frappez de plus fort en plus fort.

Il signifie aussi Beaucoup; et alors, quand on le met devant un adjectif ou devant un adverbe, il marque le superlatif. Il pleut fort. Elle lui plaît fort. Cette entreprise lui tient fort au coeur. J'ai cela fort à coeur. Il en a été fort surpris. Cet ouvrage est fort estimé des savants. Il est fort au-dessus de l'ordinaire. Fort beau. Fort laid. Fort bien. Fort mal.

fort

Fort, m. adject. Est celuy qui a force et robusteté en son corps, Fortis, D'où c'est qu'il vient, Selon ce on dit, Un fort homme, un fort cheval, Homo, equus, robore membrorum valens. Et par ce on accompagne ce mot de cet autre, puissant, comme, C'est un fort et puissant ou robuste homme, Fortis ac validus homo, robustus, On y adjouste aussi quelquefois ce mot roide, comme, Il est fort et roide, Valens minimeque flexibilis est.

Un fort larron, Trifur.

Estre fort, Corpore valere.

Qui se tient fort à cause de ses richesses, Qui se opum praesidio tutum putat.

Estre aussi fort qu'un autre, Vires alicuius aequare.

Qui sont les plus forts, Superiores.

Voyant qu'il estoit assez fort, Quum iam virium haud poeniteret.

Se tenir fort, Confidere cum fastidio, Subniti, B.

Je m'en fay fort, et le pren en ma charge, Ipsi vero nocitum iri, inque eam rem me meamque fidem interpono.

Il leur semble qu'ils sont assez fors, Minime poenitere se virium suarum aiunt, B. ex Liu.

Ils n'ont peu estre aussi fors que nous, Pares esse nobis non potuerunt.

Aussi fors les uns que les autres, Viribus aequatis.

Fort s'applique aussi aux choses inanimées, et dit-on un fort pour une forteresse, Arx, propugnaculum, Et pour le lieu en la campagne renfermé de fossez, rempars ou palissades et petis bastions, où est campée une armée, Castra munita.

Dedans mon fort, In meis munimentis.

Assaillir les ennemis en leur fort, Irrumpere in hostium munimenta.

Donner le combat dedans le fort de l'ennemi, Praelium in munimenta inferre.

Il s'est tenu dedans son fort, Tenuit se munimentis, Liu. lib. 23.

Faire un fort, Arcem condere, Castra munire.

Faire quitter son fort, Exuere castris hostem.

Fort signifie encore le buisson plein de hailliers espais où les cerfs et sangliers s'embuschent et se repaissent le long du jour. Selon ce on dit, Le sanglier, ou le cerf est dans son fort, et, Le fort du bois et de la forest, ou bien un bois estre fort, quand il est dru et espais, si qu'on ne le peut faulser, Sylua densa ac conferta, Et la haye, le buisson, la garenne ou taillis en laquelle le lievre ou renard cerchent leur retraitte pour se sauver des chiens, comme, Le lievre a gagné son fort. Et au genre feminin, une ville ou place forte, laquelle de son assiete, et pour avoir fossez larges et profonds, espaisses murailles et rempars, bastions et boulevers qui la flanquent et entourent, et de bons hommes dedans, est pour resister à un siege: Et, une tour forte, pour estre massive et hors d'escalade.

Fort aussi se prend quelquefois pour difficile, malaisé à executer, comme, C'est un fort affaire, une forte entreprinse, Negotium ac molimen perdifficile.

Fort est aucunefois adverbe, et signifie grandement, beaucoup, Valde, admodum, vehementer, comme, Elle est fort belle et modeste, Valde formosa ac modesta est, Lequel adverbe le François exaggere et accroist en signification, luy preposant cet autre adverbe, bien. Elle est bien fort sage, Valde admodum sapiens est, Il est bien fort empesché, Perquam occupatus est.

Je suis ici fort à regret, Hic oppido sum inuitus.

Tu es fort aimé de luy, Ab eo egregie diligeris.

Fort ou moult aimer, Multum amare.

Fort avant, Bene penitus.

Fort bien, Egregie, Oppido, Ex animi sententia, comme, Je suis fort bien icy, Recte admodum, perbene hic sto agoque.

Il est fort bien fait, il n'y a que redire, Ad vnguem factus.

Il se porte fort bien, Pulchre valet.

La chose s'est fort bien portée, Perbono loco res fuit.

C'est fort bien fait, Praeclare.

Tu les cognois fort bien, Perquam meditate tenes.

Fort craindre, Male formidare.

Fort craindre que mal advienne à aucun, Male timere alicui.

Je craindroy fort que tu ne t'en fusses allé, Nimis metuebam male ne abiisses.

Je crain fort que, etc. Male metuo ne, etc.

Je desireroy fort de le voir, Videre nimium velim.

Je me suis fort esjouy, Sane quam sum gauisus.

Le feu s'espand fort, Late vagatur ignis.

Fort facile, Perfacilis.

Fort hair, Male odisse.

Ils disoyent qu'ils avoyent ouy des anciens, eux estans encores fort jeunes, Porro pueri se a senibus audisse dicebant.

J'en suis fort joyeux, Optime est.

Nous sommes fort lassez tous deux, Vsque ambo defessi sumus.

Moult fort, Acriter.

On n'a pas fort disputé apres Chrysippus, Post Chrysippum non sane est disputatum.

Il n'est pas fort heureux, Parum foelix.

Il n'a pas esté fort long temps avec toy, Non ita multum tecum fuit.

Son advenement n'est pas fort aggreable, Aduentus eius non perinde gratus.

Fort petit, Paruulus.

Fort peu, Paululum.

Il en a fort peu, Valde quam paucos habet.

Ils sont fort peu, Sunt oppido pauci.

Il y a fort peu de temps que nous nous entrecognoissons, Haec inter nos nuper notitia admodum est.

Et qui plus fort est, Quinimo consurgenti ei, etc.

Qui plus fort est, Quod maius est.

Je vous di plus fort, etc. Quod te excusas, ego vero et tuas causas nosco, etc.

Qui plus fort est, Quin ipsi pridem tonsor vngues dempserat, etc.

Parler fort et ferme à aucun, Loqui cum aliquo vehementer.

Prier fort, Opere magno orare.

Je vous recommande cestuy-là bien fort, Illum tibi commendo in maiorem modum.

Je voudroy fort que, etc. Fundam tibi nunc nimis vellem dari.

Je voudroy fort que, etc. Maxime equidem vellem, vt et caet.

Fort utile, Apprime vtile.

C'est une femme fort subjecte au vin, Sane pol illa temulenta est mulier.

Forte, f. penac. Une femme forte, voyez Fort.

fort

¶ Fort, Herbe que les autres appellent Aluine, Absynthium, voyez Absince.

fort


FORT, FORTE, adj. FORTEMENT, adv. [For, forte, teman; 2e e muet.] Fort est adjectif, substantif et adverbe. I. Adj. 1°. Robuste, vigoureux. "Homme fort, qui a le brâs fort, la main forte. = 2°. En parlant des chôses: Capable de porter un poids, ou de résister au choc. "Il faut une poûtre, une bârre de fer plus forte. "Cette planche n'est pas assez forte. = Damas fort; du ruban bien fort; toile, étofe forte. = 3°. Propre à résister aux ataques de l'énemi. "Ville, place forte. "Des dehors plus forts encôre que le corps de la place. = 4°. Toufu. "Les blés sont forts. Bois extrêmement fort. "Cette haie est forte et impénétrable. = 5°. Rude, dificile. "Montagne forte à monter: cheval fort à dompter. "La jeunesse est forte à pâsser. Il est dificile qu'on n'y tombe dans de grands inconvéniens. — "Le plus fort en est fait. — Terre forte, dificile à labourer. — Colle forte, plus tenace que l'ordinaire. — Cofre fort, dificile à ouvrir et à rompre. = 6°. Grand, violent dans son genre. "Vent fort: pluie, gelée, douleur très-forte. "Vinaigre fort, bière forte. = 7°. Âcre, piquant au goût et à l'odorat. "Beurre fort. "Avoir l'haleine forte. "Ces odeurs sont trop fortes. = 8°. Puissant, considérable. "Son parti est le plus fort. "Les énemis sont plus forts en nombre. Cette armée est plus forte en Soldats, et l'autre en Oficiers: l'une est plus forte d'infanterie, l'autre de cavalerie. "Céder au plus fort: la raison du plus fort. = 9°. Dans les chôses morales, grand, violent, extrême: "Forte inclination, forte passion pour, etc. "Faire une forte impression sur l'esprit, sur le coeur. "Un des plus forts argumens; une des plus fortes raisons. — Expression forte, énergique; ou dure et ofensante. "L'épithète est forte: cela est trop fort. = 10°. Fig. Habile, expérimenté. "Fort sur une matière: fort aux échecs, au piquet. "Vous êtes plus fort que moi; trop fort pour moi. = Avoir l'esprit fort et être un esprit fort, ont des sens bien diférens: l'un anonce une véritable force d'esprit; l'autre n'en énonce que la faiblesse. = Tête forte, capable des plus grandes afaires.
   Rem. 1°. Forte, peut se placer devant ou après le substantif au choix de l'Écrivain dirigé par l'oreille et le goût: femme forte, forte épée, etc. Si l'on disait forte femme, ou épée forte, on parlerait fort mal. Au masc. en parlant des persones, il ne s' emploie guère seul, et~ sans la compagnie d'un adjectif ou d'un adverbe de comparaison. On dit bien esprit fort; mais on ne dirait pas, c'est un fort homme, ou un homme fort. On dira, un homme fort et courageux, ou bien, extrêmement fort. * "Sous les forts règnes de François I et de Henri II. les Réformés furent fort soumis. BOSS. "Ils s'emparèrent d'un fort camp. Targe. Celui-ci entre autres est excessivement dur. Fort, n'aime pas à précéder, surtout un monosyllabe. Voy. VIGOUREUX.
   2°. Quelques-uns lui font régir la prép. de. "Voilà qui est fort de café: cette liqueur est forte d'eau de vie. L'Auteur du Diction. Néol. pour se moquer d'un Poète, qui parlait de traits forts de sens, dit que son style est fort d'esprit. Je ne sais si cet article et de l' Ab. Des Fontaines, qui a augmenté ce Dictionaire, mais il a employé lui-même ce régime. Il dit d'une Épitre en vers, que les vers y sont un peu forts de plaisanterie et de satire. Fréron a dit aussi: "La solution de ce problème littéraire et un peu forte de métaphysique. = Corneille et Voltaire, l'un en vers, l'aûtre en prôse ont mieux employé ce régime.
   Je m'attachois sans crainte à servir la Princesse,
   Fier de mes cheveux blancs et fort de ma foiblesse.
       Pulchérie.
"Les Turcs... dangereux encôre et forts de nos divisions, assiégeaient depuis deux ans Candie.
   3°. Se faire fort, se rendre garant, régit de et l'infinitif. "Il se fait fort de vous convaincre. "Je me fais fort d'en venir à bout. "Je n'ai pas ces mille écus, dit l'usurier, mais je me fais fort de vous trouver un homme, qui vous les prêtera. Le Sage. = Dans cette expression, fort est indéclinable; de sorte qu'une femme dira, je me fais fort et non pas forte; et au pluriel, ils se font fort et non pas forts. = Du reste cette expression n'est pas fort noble, et elle est peu digne du style d'une tragédie.
   Le Roi, s'il s'en fait fort, pourroit s'en trouver mal.
       Nicom.
  II. FORT, subst. = L'endroit le plus fort d'une chôse: "Mettre une poutre sur son fort; le fort de la voûte, de la balance, de l'épée, etc. = L'endroit le plus toufu d'un bois. "S'enfoncer dans le fort du bois. "Relancer une bête dans son fort. = Fig. Ce qu'on sait le mieux; par où l'on excelle. "La chronologie est son fort. "Il faut le tirer de son fort, et vous le trouverez fort ignorant sur tout aûtre article. = Le fort et le faible; du fort au faible; le fort portant le faible, compensation faite d'une chôse avec une aûtre. = Le tems où une chôse est à son plus haut point. "Dans le fort de l'hiver, de l'été, au fort de la tempête. "Dans le fort de ma colère, je n'ai point fait de plaintes contre vous. Voit.
   Ce ver caché, ce remors, qui vous ronge,
   Jusqu'au plus fort de vos égaremens.
       Rouss.
= Faire son fait de et faire fort sur, expressions souvent employées par Bossuet, et aujourd'hui peu en usage. "Faire son fort d'une preûve. "Je n'ai vu aucun homme de bien, qui fît fort sur cet article. — Que d'expressions utiles, que l'usage a abandonées depuis moins de cent ans, qu'il n'a pas remplacées!
   FORT, ouvrage de terre ou de maçonerie, propre à résister~ aux ataques des Énemis. Bâtir; ataquer,, prendre un fort. "Un fort de terre défendait l'entrée du pont.
   III. FORT, adv. de quantité. Extrêmement; beaucoup. Il modifie les adjectifs, les adverbes et les verbes; il est fort aimable; fort bien, fort heureûsement; il m'a fort diverti; mais il y a beaucoup de verbes avec lesquels il ne se combine pas heureûsement. "Je l'ai fort vu depuis quelque temps, comme dit M. de Coulanges, a quelque chôse de dur et de sauvage. Beaucoup, est d'un usage plus étendu et plus sûr. = Fort, se met toujours aprês les temps simples des verbes, et dans les temps composés entre l'auxiliaire et le participe. "Il m'amûse fort, il me plait fort: il m'a fort ennuyé. Voy. TRèS. = * Anciènement on disait fort pour trop. "M. de Chaudebonne est fort chagrin pour batre les sonnettes. Voiture. On dirait aujourd'hui, trop chagrin pour, etc. = Fort, vigoureûsement. "Fraper fort: heurtez plus fort. = Fort et ferme, adv. "Il travaille fort et ferme à une espèce de liquidation des controverses. Boss. Cette expression n'est pas du beau style.
   IV. FORTEMENT, avec vigueur, avec véhémence. "Parler, agir fortement. "Apuyer fortement son opinion.

Synonymes et Contraires

fort

adjectif fort
6.  Dont l'odeur, le goût est relevé.
8.  Compétent dans un domaine.

fort


fort

nom masculin fort
Ouvrage de fortification.
Traductions

fort

(fɔʀ)

forte

(fɔʀt)
adjectif
1. qui a beaucoup de force un homme très fort
2. grand, important un vent fort une forte fièvre une lumière forte
3. gros une femme un peu forte
4. qui a de grandes capacités Elle est très forte en orthographe.
5. qui a beaucoup de goût du café fort

fort

(fɔʀ)
adverbe
1. en utilisant de la force tirer fort
2. en grande quantité, avec puissance Il pleut fort. Elle parle fort. sentir fort

fort

stark, laut, kräftig, sehr, dringend, Fort, harsch, Festungstrong, loud, fort, hard, loudly, quite, very, very much, high, good, broad, powerfulsterk, hard, krachtig, luid, zeer, zwaar, erg, heel, straf, fors, hevig, stevig, bijster, bijzonder, fiks, geducht, hardop, terdege, begaafd, dik, fel, handig, hart, midden, sjouwer, sterkste kant/gedeelte, vesting, knap, kras, vreselijk, stug, fortגברתני (ז), חזק (ת), חסון (ת), חריף (ת), מצד (ז), עז (ת), עזוזי (ת), תעוז (ז), חָזָק, עֵז, חָרִיף, חָסֹן, מְצָדfuerteanyir, kuatfortefortδυνατός, γερός, φρούριοфорт, громкий, крепкий, сильныйحِصْن, قَوِيّpevnost, silnýfort, stærklinnake, vahvajak, utvrda強い, 砦요새, 튼튼한fort, sterkfort, silnyfortefort, starkแข็งแรง, ป้อมgüçlü, kalekhỏe, thành trì堡垒, 强壮的 (fɔʀ)
nom masculin
grand bâtiment qui servait à protéger un lieu

fort

[fɔʀ, fɔʀt]
adj
(physiquement, politiquement, économiquement)strong
fort comme un bœuf → as strong as an ox
la loi du plus fort → the survival of the fittest
(par le goût, l'effet, la sensation) [café, médicament, odeur] → strong; [sauce] → hot; [alcool] → strong
Le café est trop fort → The coffee's too strong.
[rendement] → high; [intensité] → great; [pluie] → heavy
une forte augmentation de la température → a big increase in temperature
(= corpulent) → large
(= doué) être fort (en) → to be good (at)
Il est très fort en espagnol → He's very good at Spanish.
se faire fort de faire → to claim one can do
(autres locutions) fort de
fort de son expérience → with a wealth of experience
une équipe forte de vingt chercheurs → a team of twenty researchers
c'est un peu fort! → it's a bit much!
à plus forte raison → even more so, all the more reason
une forte tête → a rebel
adv
[serrer, frapper] → hard
[sonner] → loudly
Est-ce vous pouvez parler plus fort? → Can you speak louder?
(soutenu) (= très) → most
C'est fort désagréable → It's most unpleasant.
fort bien ... (avec adjectif)very well ...
fort bien! → very well!
fort peu (avec adjectif) → not at all
fort peu loquace → not at all talkative; (emploi pronominal) → very few
fort peu de → very few
(= beaucoup) → greatly, very much
Il appréciait fort sa compagnie → He very much enjoyed his company.
avoir fort à faire avec qn → to have a hard time with sb
nm
(= édifice) → fort
(= point fort) → strong point, forte
(emploi substantivé, généralement pluriel, personne, pays) les forts → the strong
(autre locution) au plus fort de (= au milieu de) → in the thick of, at the height of