fortement

fortement

adv.
1. Avec force : Elle appuie fortement sur le loquet vigoureusement ; doucement
2. Avec intensité : Il désire fortement partir intensément ; peu considérablement, extrêmement ; faiblement

fortement

(fɔʀtəmɑ̃)
adverbe
avec force, intensité serrer qqch fortement espérer fortement qqch

FORTEMENT

(for-te-man) adv.
Avec une grande force musculaire.
Si l'on frappe fortement et par plusieurs coups successifs une lame de fer aimantée, elle perdra sa vertu magnétique [BUFF., Min. t. XX, p. 142, dans POUGENS]
Il se dit aussi de la force qu'a une chose. Cela tient fortement à la muraille.
Par extension, avec vigueur.
Son bois [d'un arbre] avait poussé fortement, et ses branches s'étaient élevées à cause des grandes eaux qui l'arrosaient [SACI, Bible, Ézéchiel, XXXI, 5]
Des contours, des muscles, etc. fortement dessinés, des muscles, des contours, etc. dont la forme ou la saillie est très prononcée. On dit dans un sens analogue, en parlant du visage : des traits marqués fortement.
Fig. Avec énergie.
Leur parle fortement, les conjure, les pique D'appuyer en tombant la fortune publique [DU RYER, Scévole, I, 3]
L'amant si fortement s'unit à ce qu'il aime Qu'il en fait dans son cœur une part de lui-même [CORN., Théodore, III, 3]
Mais je vois son esprit fortement irrité [ID., Sertor. IV, 1]
Non que votre bonheur fortement l'intéresse [ID., Pulchér. I, 3]
Thrasybule, à qui les Thébains avaient fourni des armes et de l'argent lorsqu'il entreprit de rétablir la liberté à Athènes, appuya fortement leur demande [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 274, dans POUGENS]
Penser fortement, écrire fortement, avoir des pensées, un style qui indique une grande force d'esprit.
Les sentiments vigoureux de l'âme passent dans le langage ; et qui pense fortement parle de même [VOLT., Brutus, préface]
La pièce [le Misanthrope] est d'un bout à l'autre à peu près dans le style des satires de Despréaux, et c'est de toutes les pièces de Molière la plus fortement écrite [ID., Vie de Molière.]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Forment [il] le plaint à la lei [coutume] de sa terre [, Ch. de Rol. CLXIV]
  • XIIe s.
    Qui de ses armes fu forment redotez [, Ronc. p. 36]
  • XIIIe s.
    Li roys et la royne forment les honorerent [, Berte, III]
    Puis mout plus fortement dus Naymes [le duc Naymes] la ferma [fortifia] [, ib. IX]
  • XVe s.
    Ils estoient si forment obligés envers le roi de France que.... [FROISS., I, I, 66]
  • XVIe s.
    Ils estoyent logez toutesfois fortement [LANOUE, 676]

ÉTYMOLOGIE

  • Forte, et le suffixe ment ; bourguign. formin ; norm. freument ; provenç. fortment ; espagn. fuertemente ; ital. fortemente. Dans l'ancien français, forment ou fortment est composé de fort au féminin, suivant l'ancienne règle des adjectifs latins en is, et du suffixe ment.

fortement

FORTEMENT. adv. Avec force. Il le saisit fortement par le milieu du corps et l'enleva de terre. Attacher fortement une chose à une autre. Cela tient fortement à la muraille. Fig., Il a insisté fortement sur ce point. C'est un ouvrage fortement pensé.

Des contours, des muscles, etc., fortement dessinés, Des muscles, des contours, etc., dont la forme ou la saillie est très prononcée. On dit dans un sens analogue, en parlant du Visage, Des traits marqués fortement.

fortement

Fortement, adverb. acut. Dont par syncope est dit forment, Valide, fortiter, Combien que Forment signifie aucunefois presque, Ferme, fere, pene, voyez Forment.

Traductions

fortement

forte

fortement

silnie, mocno

fortement

silně

fortement

stærkt

fortement

stark

fortement

vahvasti

fortement

snažno

fortement

fortemente

fortement

強く

fortement

튼튼하게

fortement

sterkt

fortement

fortemente

fortement

сильно

fortement

starkt

fortement

อย่างแข็งแรง

fortement

kuvvetle

fortement

mạnh

fortement

强烈地

fortement

силно

fortement

[fɔʀtəmɑ̃] adv [critiquer] → strongly; [s'intéresser] → deeply