fortifier

(Mot repris de fortifiât)

fortifier

v.t. [ de 1. fort ]
1. Donner plus de force physique à qqn, à qqch : Le sport fortifie les muscles développer ; atrophier
2. Fig. Rendre plus solide, affermir moralement : Cet argument fortifie ses résolutions consolider, renforcer ; miner, saper
3. Protéger une ville, une région par des fortifications.

fortifier

(fɔʀtifje)
verbe transitif
1. rendre plus fort un sport qui fortifie le corps
2. figuré renforcer, donner de la solidité à qqch fortifier une ville en construisant une muraille

fortifier


Participe passé: fortifié
Gérondif: fortifiant

Indicatif présent
je fortifie
tu fortifies
il/elle fortifie
nous fortifions
vous fortifiez
ils/elles fortifient
Passé simple
je fortifiai
tu fortifias
il/elle fortifia
nous fortifiâmes
vous fortifiâtes
ils/elles fortifièrent
Imparfait
je fortifiais
tu fortifiais
il/elle fortifiait
nous fortifiions
vous fortifiiez
ils/elles fortifiaient
Futur
je fortifierai
tu fortifieras
il/elle fortifiera
nous fortifierons
vous fortifierez
ils/elles fortifieront
Conditionnel présent
je fortifierais
tu fortifierais
il/elle fortifierait
nous fortifierions
vous fortifieriez
ils/elles fortifieraient
Subjonctif imparfait
je fortifiasse
tu fortifiasses
il/elle fortifiât
nous fortifiassions
vous fortifiassiez
ils/elles fortifiassent
Subjonctif présent
je fortifie
tu fortifies
il/elle fortifie
nous fortifiions
vous fortifiiez
ils/elles fortifient
Impératif
fortifie (tu)
fortifions (nous)
fortifiez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais fortifié
tu avais fortifié
il/elle avait fortifié
nous avions fortifié
vous aviez fortifié
ils/elles avaient fortifié
Futur antérieur
j'aurai fortifié
tu auras fortifié
il/elle aura fortifié
nous aurons fortifié
vous aurez fortifié
ils/elles auront fortifié
Passé composé
j'ai fortifié
tu as fortifié
il/elle a fortifié
nous avons fortifié
vous avez fortifié
ils/elles ont fortifié
Conditionnel passé
j'aurais fortifié
tu aurais fortifié
il/elle aurait fortifié
nous aurions fortifié
vous auriez fortifié
ils/elles auraient fortifié
Passé antérieur
j'eus fortifié
tu eus fortifié
il/elle eut fortifié
nous eûmes fortifié
vous eûtes fortifié
ils/elles eurent fortifié
Subjonctif passé
j'aie fortifié
tu aies fortifié
il/elle ait fortifié
nous ayons fortifié
vous ayez fortifié
ils/elles aient fortifié
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse fortifié
tu eusses fortifié
il/elle eût fortifié
nous eussions fortifié
vous eussiez fortifié
ils/elles eussent fortifié

FORTIFIER

(for-ti-fi-é) , je fortifiais, nous fortifiions, vous fortifiiez ; que je fortifie, que nous fortifiions, que vous fortifiiez v. a.
Rendre fort, donner des forces. Cet exercice est propre à fortifier le corps. Le bon vin fortifie l'estomac.
L'évangéliste ne nous fait pas entendre que l'ange le consola [Jésus-Christ], mais seulement qu'il le fortifia [BOURDAL., Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 390]
Le sang des Guises fortifia la ligue, comme la mort de Coligni avait fortifié les protestants [VOLT., Ess. guerres civ. de France.]
Terme de peinture. Fortifier une figure, les membres d'une figure, leur donner plus de grosseur. Fortifier les teintes, les rendre plus vigoureuses. Fortifier les ombres et les touches, les rendre plus brunes et plus obscures.
Fig. Il se dit au sens moral. Ces méditations fortifient l'esprit. Fortifier le courage.
L'exemple de ma mort les fortifiera mieux [CORN., Poly. II, 6]
Fortifie, affermis ceux qu'ils auront séduits [ID., Héracl. I, 2]
Comme le christianisme a pris naissance de la croix, ce sont aussi les malheurs qui le fortifient [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Elle [l'Église catholique] enseigne que nous, qui ne pouvons rien de nous-mêmes, pouvons avec celui qui nous fortifie ; en telle sorte, que l'homme n'a rien de quoi se glorifier, ni de quoi se confier en lui-même [ID., Proj. de réun. des protest. Explic. de points de controv.]
Vous-même contre vous fortifiez mon cœur [RAC., Bérén. IV, 5]
Fortifier quelqu'un dans une résolution, l'y affermir, l'y faire persister. Corroborer, confirmer. Cela fortifie les soupçons.
[Elle].... fortifie en toi cette inclination [TRISTAN, Panthée, III, 3]
Plusieurs circonstances et divers motifs concoururent à faire naître [à Rome] cette haine implacable de la royauté et à la fortifier [ROLLIN, Trait. des Ét. v, III, 2]
Tout fortifie dans les grands cette dangereuse impression [MASS., Carême, Prosp.]
Terme de guerre. Fortifier une place, un poste, l'entourer d'ouvrages de défense.
S'ils avaient pris encore dix autres de nos places avec un pareil succès [c'est-à-dire en les reperdant après les avoir fortifiées], notre frontière en serait en meilleur état, et ils l'auraient mieux fortifiée que ceux qui jusques ici en ont eu la commission [VOIT., Lett. 74]
Qu'il embellît cette magnifique et délicieuse maison [Chantilly], ou bien qu'il munît un camp au milieu d'un pays ennemi et qu'il fortifiât une place.... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Je suis un peu affligé, en ma qualité de Français, d'entendre dire que c'est un chevalier de Tott qui fortifia les Dardanelles [VOLT., Lett. Catherine, 20 nov. 1770]
Se fortifier, v. réfl. Devenir plus fort. Cet enfant se fortifie tous les jours.
Plus l'Église se fortifiait, plus elle faisait éclater sa soumission et sa modestie [BOSSUET, Var. 5e avert. § 16]
Fig. L'esprit se fortifie par l'étude.
Ce devrait être aussi notre unique pensée De nous fortifier chaque jour contre nous [CORN., Imitation, I, 3]
Le cœur se fortifie dans la vertu [FÉN., Tél. IX]
Le fils qu'elle lui avait donné [au czar Pierre] en 1690 naquit malheureusement avec le caractère de sa mère, et ce caractère se fortifia par la première éducation qu'il reçut [VOLT., Russie, II, 10]
Avec ellipse du pronom personnel.
Chaque jour voyait croître leur foi et fortifier leur charité [MASS., Carême, Comm.]
S'affermir. Se fortifier dans sa résolution.
Se donner l'un à l'autre des forces, du courage. Ils s'encouragent, ils se fortifient les uns les autres. Ils se fortifient mutuellement dans leurs résolutions.
S'entourer de fortifications. L'ennemi se fortifie dans son camp. Se fortifier dans un poste, s'y mettre en état de tenir contre les attaques de l'ennemi.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Car tous les fors Englois, de quoi il y a tant, Chasteaux, villes, citez se vont fortefiant [, Guesclin. 16911]
  • XVe s.
    Et estoit l'intention des Anglois que.... ils detruiroient toute Escosse pour la cause de ce que ils s'estoient fortifiés en celle saison des François [les avaient pris pour auxiliaires] [FROISS., II, II, 236]
    Mes [les Anglais] sont fortiffiez leans, Que à peine en pourrez chevir [, Myst. du siége d'Orléans, p. 479]
  • XVIe s.
    Si la viande ne se digere si elle ne nous augmente et fortifie.... [MONT., I, 144]
    La conscience fortifie l'innocent contre la torture [ID., II, 47]
    Il passa au travers l'armée ennemie pour aller fortifier ses gents de sa presence [MONT., III, 172]
    Il en avoit bien remparé et fortifié toutes les advenues avec clostures et fortifications de bois [AMYOT, P. Aem. 20]
    Clermont d'Antragues averti fortifie [renforce] ses coureurs du capitaine Cartier, et de vingt hommes, avec charge de donner [D'AUB., Hist. II, 193]
    Et soit le tout distillé en fortifiant le feu petit à petit [PARÉ, XXV, 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. fortificar ; ital. fortificare ; du lat. fortificare, de fortis, fort, et facere, faire.

fortifier

FORTIFIER. v. tr. Rendre fort, plus fort, robuste, plus robuste. L'exercice fortifie le corps. Cet enfant se fortifie tous les jours. Fig., Fortifier le courage. Fortifier son âme, son coeur. Le temps fortifie l'amitié. Cela fortifiait les soupçons. L'esprit se fortifie par l'étude. Fortifier son autorité, son pouvoir.

Fortifier quelqu'un dans une résolution, L'y faire persister, l'y affermir.

Il signifie particulièrement Munir d'ouvrages de défense. Fortifier une ville, une place, un poste, une position. Fortifier un camp. Ce côté de la place était mal fortifié. Se fortifier dans un poste.

fortifier

Fortifier, Confirmare, Corroborare, Munire, Emunire, Firmare, Fortificare, Vallare.

Fortifier et remparer les murailles, Muros firmare, On leur a donné la charge de fortifier la ville, His datum negotium est vt muros turresque firmarent, Liu. lib. 23.

Fortifier un chasteau, Castrum munire.

Fortifier tout entour, Communire, Circummunire.

Munir et fortifier une place premier que l'ennemy vienne, Praemunire.

Achever de fortifier, Permunire.

Qui n'est point fortifié ne garni, Immunitus.

Qui fortifie, munit et garnit, Munitor.

fortifier


FORTIFIER, v. act. [Fortifi-é: dern. é fer. Devant l'e muet, l'i est long: il fortifie. Au futur et au conditionel, cet e muet ne se fait pas sentir: il fortifiera, fortifierait; pron. fortifira, firè, en 4 syllabes.] 1°. Rendre fort. Fortifier un camp, une ville. "Les Énemis s'étaient fortifiés dans un poste avantageux. = 2°. Doner plus de force. Il se dit du corps et de l'esprit. "Le bon vin fortifie l'estomac, si l'on en boit avec modération. "La Philosophie chrétiène fortife l'esprit et le coeur. "Se fortifier dans sa résolution. = 3°. Se fortifier, devenir plus fort. "Cet enfant se fortifie tous les jours.
   REM. Se fortifier et fortifié, régissent de ou contre, et quelquefois tous les deux. "L'admiration qu'on avoit pour son mérite personel se fortifioit de l'atendrissement qu'inspiroient ses malheurs. Hist. d'Angl. "Cette corruption générale de moeurs fortifiée de l'ignorance et de la férocité des Barbâres. Le Franc. "Octave ne cherchait qu'à se fortifier du secours d'Antoine contre les défenseurs de la République. Vertot.

Synonymes et Contraires

fortifier


fortifier (se)

verbe pronominal fortifier (se)
Traductions

fortifier

versterken

fortifier

Обогатите

fortifier

Befæste

fortifier

[fɔʀtifje] vt
[+ personne, organisme] → to strengthen, to fortify
(MILITAIRE) → to fortify [fɔʀtifje] vpr/vi [personne, santé] → to grow stronger