fouetté, ée

FOUETTÉ, ÉE

(fouè-té, tée) part. passé de fouetter
Qui a reçu des coups de fouet. Les chevaux fouettés par le cocher.
Considérez ce grand homme [saint Paul] fouetté à Philippes par la main du bourreau, pour y avoir prêché Jésus-Christ [BOSSUET, Panég. saint Paul, 2]
Qui reçoit des coups comparés à ceux d'un fouet. La mer fouettée par les vents. Crème fouettée. Fig. Crème fouettée, ouvrage brillant, mais peu solide. On dit dans le même sens : Ce n'est que crème fouettée, que de la crème fouettée. Ce pays, ce canton a été fouetté du mauvais vent, le vent y a gâté les fruits.
En parlant des fleurs et des fruits, tacheté de petites raies. Pêche fouettée.
La raquette chargée de fleurs jaunes fouettées de rouge [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virg.]