fougère

(Mot repris de fougères)

fougère

n.f. [ lat. pop. filicaria, de filix, filicis ]
Plante sans fleurs ni graines, aux feuilles souvent très découpées, qui pousse dans les bois et les landes.

FOUGÈRE

(fou-jè-r') s. f.
Famille de plantes qui croît dans les bois et dans les landes. Danser sur la fougère. En coupant de biais la tige de la fougère (pteris aquilina), on y distingue la figure d'une double aigle, telle qu'elle est dans les armes de l'empire d'Allemagne. Fougère commune, fougère ordinaire, ou simplement fougère, la ptéride aquiline, la plus répandue en Europe de toutes les espèces de la famille des fougères. Fougère mâle, fougère femelle, deux espèces mises par Linné au genre polypode ; aujourd'hui elles appartiennent à des genres nouveaux, Polystichum filix mas, Athyrium filix foemina, DC. Huile de fougère, nom impropre donné à une matière grasse fournie par le rhizome et les bourgeons de la fougère.
Poétiquement. Verre à boire, ainsi dit parce que, avant qu'on eût, pour la fabrication du verre, reconnu la supériorité de la soude, on y employait la potasse extraite des cendres de la fougère ou de tout autre végétal.
On sent la vapeur légère Déjà de maint vin nouveau, Qui, tout sortant du berceau, Petille dans la fougère Et menace le cerveau [CHAUL., au duc de Nevers.]
Boileau ne s'est pas rendu compte du sens propre en disant : tenir un verre de vin qui rit dans la fougère, puisqu'en cet emploi fougère est synonyme de verre à boire, et que, si verre de vin est pour verrée, tenir va mal : Elle voit le barbier qui d'une main légère Tient un verre de vin qui rit dans la fougère, Lutr. III.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ne voit l'en comment de fogiere Font cil [les alchimistes] et cendre et voirre nestre [, la Rose, 16298]
  • XVe s.
    N'y estoient trouvez que beaulx verres et esguieres de verre et feugiere [J. DE TROYES, Chron. 1478]
    Ung homme povre et miserable.... N'a vaillant que ung lict, une table, Ung banc, ung pot, une saliere, Cinq ou six voirres de feuchiere, Une marmite à cuire poys [COQUILLART, Droits nouveaux.]
  • XVIe s.
    Faire du pain de glands, racine de feugere et dent de chien [PARÉ, XXIV, 4]
    Fougere vient en terre sablonneuse, toutesfois humide ; il y a masle et femele [O. DE SERRES, 613]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. fèchîre, fêchî ; namur. fèchêre ; Hainaut, fletière ; champ. feuchière ; du lat. filix, fougère, développé à l'aide d'un suffixe en une forme non latine, filicaria. Il semble que filix peut se rattacher à filum, fil, et a rapport à la nature fibreuse de ces plantes.

fougère

FOUGÈRE. n. m. T. de Botanique. Plante de l'ordre des Cryptogames, de la famille des Filicinées, dont les feuilles sont grandes et extrêmement découpées et qui croît ordinairement dans les terrains sablonneux. Danser sur la fougère. Se coucher sur la fougère. Fougère arborescente. Fougère mâle.

Au pluriel, il se dit de la Famille de plantes cryptogames dont la fougère est le genre principal. La fructification des fougères.

fougère


FOUGèRE, s. f. [Fou-gère: 2e è moy. 3e e muet.] Sorte de plante qui croît ordinairement dans les bois. Il en est beaucoup parlé dans les chansons et les poésies pastorales. "Sur la verte fougère. Danser sur la fougère. "La cendre de la fougère sert à faire le verre.

Traductions

fougère

Farnkraut, Farn, Farrenkrautfern, brackenvarenשערות שולמית (נ״ר)felceسَرْخَسkapradinabregneφτέρηhelechosaniainenpapratシダ고사리bregnepaproćfeto, samambaiaпапоротникormbunkeต้นเฟิร์นeğrelti otudương xỉ (fuʒɛʀ)
nom féminin
espèce de plante

fougère

[fuʒɛʀ] nffern