foule


Recherches associées à foule: translate

foule

n.f. [ de fouler ]
1. Réunion, en un même lieu, d'un très grand nombre de personnes : Il n'y a pas foule dans les rues affluence public
2. Le commun des hommes, pris collectivement (souvent par opp. à l'élite) : Ce politicien flatte la foule masses, peuple
En foule,
en grande quantité : Les clients sont venus en foule masse
Une foule de,
un grand nombre de : Une foule de spectateurs s'est présentée. Une foule de gens utilisent l'Internet.

FOULE

(fou-l') s. f.
Terme d'arts. Action de fouler les draps ; préparation qu'on leur donne en les foulant par le moyen d'un moulin, afin de les rendre plus serrés et plus forts.
Terme de chapelier. Opération par laquelle on foule les feutres dans une cuve pleine de liquide. Ouvriers à la foule. Cuve à la foule. Atelier où l'on foule. Aller à la foule.
Que tous les marchands bonnetiers qui ont des foules chez eux payeront par chaque foule cent sous par an, [, Sentence de 1737]
Morceau de bois qui sert à tenir les jumelles d'un peigne de tisserand convenablement écartées. Terme de marine. Longue perche pour pousser la ralingue du vent afin d'ouvrir les voiles le plus possible. Anciennement, mât de foule, se disait de ce qui a été nommé dans la suite mât de fougue (voy. FOUGUE 2).
Terme de pêche. Espèce de pêche dans laquelle, foulant du pied le fond des rivières, ou de la mer, quand la marée est basse, on pique avec une sorte de fourche le poisson que l'on rencontre enfoui dans le sable ou la vase.
Fig. Ce qui foule les hommes, comme fait le métier à fouler, oppression, vexations (vieilli en ce sens).
Plusieurs charges que la nécessité a fait créer dans ces derniers temps à la grande foule des peuples [VAUBAN, Dîme, p. 212]
Presse qui résulte d'une grande multitude de gens, et, par suite, cette multitude elle-même.
Il vint ici chercher du soulagement et recevoir des propres mains de Dieu, qui aime le silence et qui habite la solitude, ce qui ne se trouve point dans les discours de la philosophie ni dans la foule du monde [BALZ., lett. 15, liv. I]
Une poutre branlante Vient menaçant de loin la foule qu'elle augmente [BOILEAU, Sat. VI]
Ce même Antiochus, se cachant à ma vue, Me laisse à la merci d'une foule inconnue [RAC., Bérén. I, 4]
Seule elle me tira de la foule sanglante [VOLT., Olymp. II, 2]
Beaucoup de ces hommes isolés étaient des maraudeurs qui feignaient une maladie ou une blessure, pour s'écarter ensuite ; ce qu'on n'avait pas le temps d'empêcher, et ce qui arrivera toujours dans ces grandes foules qu'on pousse en avant avec tant de précipitation [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 1]
Jeté sur cette boule, Laid, chétif et souffrant, Étouffé dans la foule, Faute d'être assez grand [BÉRANG., Vocation.]
Le vulgaire, le commun des hommes. La foule ignorante et capricieuse.
Il te met dans la foule ainsi qu'un misérable [MOL., Femmes sav. III, 5]
Vous avez besoin de plus de précaution que ceux qui naissent dans la foule [MASS., Carême, Prosp.]
La foule des humains n'existe point pour moi [VOLT., Tancr. II, 1]
Les comtes de Montézuma sont de simples gentilshommes chrétiens et confondus dans la foule [ID., Mœurs, 147]
Se tirer de la foule, se distinguer, s'élever au-dessus du commun. Fig.
Vous avais-je sans choix Confondu jusqu'ici dans la foule des rois ? [RAC., Bérén. III, 1]
Par extension, grand nombre. La France possède une foule d'hommes célèbres. Une foule de gens vous diront.... On le trouve quelquefois au pluriel.
Que cet homme passât sa vie à faire réponse à des foules d'amis inconnus [J. J. ROUSS., Lett. sans date, t. XX, p. 88, éd. MUSSET-PATHAY.]
Des foules de désoeuvrés [ID., ib.]
Il se dit aussi des choses. Une foule de raisons.
Quelle foule d'États je mettais à vos pieds ! [RAC., Mithr. IV, 4]
Dans la foule des révolutions que nous avons vues d'un bout de l'univers à l'autre, il paraît un enchaînement fatal des causes qui entraînent les hommes, comme les vents poussent les sables et les flots [VOLT., Mœurs, 196]
En foule, loc. adv. En grand nombre, en parlant des personnes.
Seigneur, de tous côtés le peuple vient en foule [CORN., Nicom. V, 5]
Les peuples se convertissaient en foule [BOSSUET, Hist. I, 10]
Mais on se jette en foule au-devant de mes pas [RAC., Iphig. V, 4]
On eût pu se rappeler ces jours brillants de la vie de M. Duverney, où la ville, la cour et les étrangers venaient en foule de toutes parts pour l'entendre [MAIRAN, Éloges de Hunauld.]
Il se dit aussi des choses. Les idées se présentent en foule à mon esprit.
Mais j'ai des biens en foule et je puis m'en passer [BOILEAU, Sat. VIII]

REMARQUE

  • 1. Du temps de Corneille on disait aussi à la foule, au lieu de en foule :
    Les Parthes, à la foule, aux Syriens mêlés [CORN., Rodog. V, 2]
    C'est un archaïsme, voy. l'historique.
  • 2. Lorsque foule est suivi d'un autre substantif, le verbe suit le nombre de ce dernier substantif : Une foule de monde y courut ; Une foule de personnes y coururent. Mais, même en ce cas, rien n'empêche de faire accorder le verbe avec foule : Une foule de gens se sont opposés à mon passage ou s'est opposée.
    Les uns courent se jeter dans la rivière de Narva, et une foule de soldats y fut noyée [VOLT., Hist. Buss. I, 11]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Renart, fet-il, moult sés de bole [ruse] ; Tu t'es getez de meinte fole [, Ren. 14444]
    Quant entrée estes dans la foule, Où chascun vous hurte et defoule.... [, la Rose, 9290]
  • XVe s.
    À la charge et foule d'icelle cour et d'aucun soupçon d'icelle [DU CANGE, accaratio.]
  • XVIe s.
    La foule estoyt à qui premier saulteroyt en la mer aprez leur compaignon [RAB., Pant. IV, 7]
    Ce n'est pas que le sage ne puisse partout vivre content, voire et seul en la foule d'un palais [MONT., I, 274]
    La foule qui les suyvoit [ID., II, 38]
    Il semblera peut estre que ceste foule [exaction] soit petite ; mais je pense qu'elle se monte plus de douze cens mille livres par an [LANOUE, 105]
    Combattre en foule et en desordre [AMYOT, Cam. 70]
    Et y avoit des sergens tenans des bastons en leurs mains, pour faire retirer la presse et serrer ceulx qui se jetteroient à la foule trop en avant par les carrefouis [ID., P. Aem. 55]
    Et Mithridates mesme, parmy la presse et la foule de ceux qui s'enfuyoient en si grand effroy, se jetta hors de son camp [ID., Lucull. 31]
    Comme mieux cognoissant les affaires, foules et necessités de la Germanie [CARLOIX, IV, 2]
    ... Nous voulons en foule ou en carriere, À cheval ou à pié, ou joints à la barriere, Maintenir que l'amour est plus vif et plus fort [BELLEAU, Œuv. t. II, p. 92, dans LACURNE]
    Piquer bien un cheval en foule ou en carriere [ID., ib. t. II, p. 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. FOULER ; espagn. folla ; portug. fula ; ital. folla, fola.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FOULE. Ajoutez :
    10° Vignes en foule, par opposition à vignes en ligne.
    Médaille d'argent.... à M. de Cissey, à Cissey, commune de Merceuil, Côte-d'Or, pour sa transformation de vignes en foule en vignes en lignes [, Journ. offic. 11 juin 1870, p. 978, 4e col.]

foule

FOULE. n. f. Multitude de personnes rapprochées les unes des autres. Une grande foule. Craindre la foule. Se jeter dans la foule. Se perdre, disparaître dans la foule. Laisser écouler la foule. Il y a foule à cette pièce. Une foule de peuple, de spectateurs, etc.

Il se dit, par extension, pour Grand nombre, grande quantité, multiplicité; et alors on l'emploie même en parlant des Choses. Une foule de gens diront qu'il n'en est rien. Je connais une foule de personnes qui ont éprouvé le même accident. Une foule de solliciteurs. Une foule de pétitions, de réclamations. J'ai une foule d'occupations. Avoir une foule de souvenirs.

EN FOULE, loc. adv. En se pressant, ou En grande quantité, en grande multitude. Ils entrèrent, ils accoururent en foule. Les objections se présentaient en foule à mon esprit.

FOULE désigne figurément le Vulgaire, le commun des hommes, le grand nombre des personnes ou des choses ordinaires dans leur genre. La foule ignorante, inconstante. Se mettre, par ses talents, au-dessus de la foule. Se faire remarquer dans la foule. Se tirer de la foule. Sortir de la foule. Rentrer dans la foule. Être confondu dans la foule.

foule

Foule, C'est presse de gens allans tumultuairement ensemble. Les gens sortent a grande foule de la ville, Effundunt se homines ex vrbe, vel Effundit se ciuitas. Foule est dite de fouler, par ce que à une foule de gens les uns foulent, pressent et sur-marchent les autres. L'Italien l'appelle Calca, d'un nom bien exprimant l'energie dudit mot Foule.

Ils entrent a grande foule, Influunt.

Ils venoient à grande foule, Affluebant.

foule


FOULE, s. f. [Fou-le: 2e e muet.] 1°. Presse, multitude de persones, qui s'entrepoussent. "Se jeter dans la foule. Je crains la foule: laissons écouler, pâsser la foule. = Figurément, une foule d'afaires, de raisons, de pensées, etc. "La foule des afaires l' acâble. "Il allégua une foule de raisons. = 2°. Opression, vexation. "Cela va à la foule du peuple. Acad. Il n'est pas fort usité en ce sens.
   REM. 1°. Foule, régit le génitif, (la prép. de sans article.) ou avec l'article. "Une foule de curieux, d'importuns. La foule des curieux, des importuns. Si l'article de foule est indéfini, comme dans le 1er ex. celui du génitif doit être aussi indéfini, et au contraire s'il est défini, comme dans le 2d ex. on doit dire des et non pas de. Ainsi l'on dira le grand nombre, la multitude des soldats, et un grand nombre, une multitude de soldats. "* La Bruyère fournit un exemple contraire à cette remarque. "La foule inombrable de cliens et de courtisans, dont la maison d'un Ministre se dégorge tous les jours. Je crois qu'il falait dire: la foule des cliens et des courtisans, etc.
   2°. FOULE, comme multitude, nombre et autres termes semblables ne peut se dire que de plusieurs, et ne doit pas être modifié par un nom au singulier, ce nom fût-il un nom collectif: on dit une foule de soldats, une multitude d'habitans, un grand nombre de citoyens; mais on ne dit pas une foule d'armée, une multitude de ville, un grand nombre de peuple, etc. * Voltaire dit pourtant, escorté d'une foule de noblesse. (Hist. du Parl. de Paris) et Mme. de B... escorté d'une foule de peuple (Hist. d'Angl.); et Prévot (Hist. des Voyages) dit aussi une foule de peuple. Je voudrais dire, escorté d'une foule de Gentilshommes, de gens du peuple.
   3°. Le verbe, après foule, doit-il être au pluriel ou au singulier? Doit-il s'acorder avec foule, ou avec le pluriel que foule régit? Doit-on dire, avec M. Moreau. "Une foule de courtisans cherchent à deviner son foible; ou bien, faut-il dire, cherche, etc. Je crois qu'il faut le singulier. Voyez COLLECTIF.
   4°. Faut-il dire en foule, ou à la foule? Le premier me parait le meilleur, et La Touche est dans ce sentiment. L'Acad. les dit également. "Ils entrèrent tous à la foule, en foule. Quelques Auteurs ont dit, à la foule.
   Les Parthes à la foule aux Syriens mêlés.
       Corn. Rodogune.
"Les ruës se trouvèrent toutes remplies de peuples, qui y acouroient à la foule. ANON. Pour l'emploi irrégulier de peuples au pluriel, voyez Peuple. = Au figuré, on dit toujours en foule. "Les pensées, les raisons se présentent en foule.
   Se retirer de la foule, c'est, au figuré, et dans le style simple ou médiocre, se tirer du commun.
   FOULER, v. act. [Foul-lé; 2e. é fer.] 1°. Presser quelque chôse qui cède. "Fouler l'herbe, la vendange. "Les chevaux l' ont foulé aux pieds. = Fouler aux pieds, figurément, traiter avec mépris. "Fouler aux pieds les grandeurs, les vanités du siècle, etc. les lois, les sentimens d'honeur, de religion, etc. = 2°. Oprimer par des exactions, surcharger. "Fouler les peuples, les Provinces. = 3°. Blesser. "Les selles neûves foulent les chevaux. "Il s'est foulé le pied. = "Cette bête a les jambes foulées, usées par un long et violent travail.

Synonymes et Contraires

foule

nom féminin foule
1.  Multitude de personnes.
affluence, attroupement, cohue, entassement, monde -familier: peuple -populaire: populo -vieux: presse.
2.  Le commun des hommes.
masse, peuple, populace, population, public -familier: vulgum pecus -littéraire: multitude -populaire: populo.
Traductions

foule

Menge, Haufen, Stapel, Gedränge, Gewühle, Masse, Menschenauflauf, Menschenmenge, Menschentraube, Scharcrowd, mass, accumulation, crush, heap, multitude, pile, host, throng, army, body, mass of people, swarm, mobmenigte, massa, schare, aandrang, boel, drom, hoop, run, stapel, tas, toeloop, troep, gedrang, meute, volkהמון (ז), הצטופפות (נ), נהירה (נ), עם רב, ערב רב (ז), צבא של אנשים (ז), צפיפות (נ), קהל (ז), שפעה (נ), עֶרֶב רַב, קָהָל, הָמוֹן, נְהִירָהmassa, menigte, skare, stapelmassa, multitud, munt, pilamængde, folkemængdealkuro, amaso, homamasoacervo, cúmulo, folla, montón, pila, muchedumbrekasa, väkijoukkotömegsandurfolla, affluenza, fola, affollamento, calca, fitta, frotta, ressa, schiera, torma, umanitàmassa, multitudo, turbatłum, masamultidão, acervo, acúmulo, chusma, fula, montão, pilha, rumamulţimeanlopp, hop, mängd, folkmassaκοσμοσυρροή, τσούρμο, πλήθοςтолпаحَشْدdavgomila群集군중mengdeฝูงชนkalabalıkđám đông人群тълпата (ful)
nom féminin
grand nombre de personnes
un très grand nombre de Elle a une foule de choses à faire.

foule

[ful] nf (= personnes) → crowd
venir en foule → to come in droves
une foule de (fig)loads of
J'ai une foule de choses à faire ce week-end → I've got loads of things to do this weekend.