fourber

(Mot repris de fourbais)

FOURBER

(four-bé) v. a.
Tromper en fourbe.
Et cet ingrat que j'aime, Après m'avoir fourbé, me fait fourber moi-même [CORN., le Ment. V, 2]
Vous vous êtes accordés, Scapin, vous et mon fils, pour me fourber....- Ma foi, monsieur, si Scapin vous fourbe. je m'en lave les mains [MOL., Scapin, III, 6]
Oui, oui, fourber un fourbe est une œuvre louable [DESTOUCHES, Diss. I, 3]
Absolument.
C'est bien aimer la fourbe et l'avoir bien en main Que de prendre plaisir à fourber sans dessein [CORN., le Ment. III, 3]
Je ne veux pas oublier une bagatelle qui marque l'extrême application que les prêtres avaient à fourber [FONTEN., Oracles, I, 12]
Fais qu'à fourber nul fourbe ne me passe, Et qu'en fourbant honneur et los j'amasse [J. B. ROUSS., Masque de Laverne.]

ÉTYMOLOGIE

  • Fourbe 1.

fourber

FOURBER. v. a. Tromper d'une manière basse et odieuse. Il m'a fourbé. Il fourbe tout le monde.