fourrageur

(Mot repris de fourrageurs)

FOURRAGEUR

(fou-ra-jeur) s. m.
Cavalier qui va au fourrage.
Il faut tomber sur elle [l'infanterie anglaise, à Fontenoy] comme des fourrageurs [VOLT., Louis XV, 15]
Se dit aussi des maraudeurs.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Quand ils [les Anglais] se veoient plus forts que les François fourrageurs, ils leur couroient sus, et les meshaignoient et occioient [FROISS., II, II, 9]
    Fourrageurs vont à deux, à trois, à cinq, à six lieues et aucunes fois à plus de sept loing querir à mangier, sans les guetes, escoutes, chevaucheurs et guides de toutes pars, que une compagnie doit avoir quand elle n'est logée en lieu fort [, le Jouvencel, ms. p. 577, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    .... Que de marcher le jour vers eux, leurs chevaux legers ou leurs fourrageurs leur donneroyent advertissement [LANOUE, 566]

ÉTYMOLOGIE

  • Fourrager.

fourrageur

FOURRAGEUR. n. m. T. militaire. Celui qui va au fourrage. Les ennemis tombèrent sur les fourrageurs.

Charge en fourrageurs, Charge en ordre dispersé.

fourrageur

Fourrageur, m. acut. Est celuy qui fourrage, Pabulator. Liu. lib. 22. Et est diction militaire. Les fourrageurs ont donné jusques à ce village, Pabulatores in hunc vsque pagum excurrerunt, E castris huc vsque pabulatum itum est.

Traductions

fourrageur

מספואן (ז)