fréquenté, ée

FRÉQUENTÉ, ÉE

(fré-kan-té, tée) part. passé de fréquenter
Où la foule abonde.
Un coin qui du palais est le moins fréquenté [MAIRET, Solim. II, 8]
Le bois le plus funeste et le moins fréquenté Est, au prix de Paris, un lieu de sûreté [BOILEAU, Sat. VI]
Entre ces vieux appuis dont l'affreuse grand'salle Soutient l'énorme poids de sa voûte infernale, Est un pilier fameux des plaideurs respecté Et toujours de Normands à midi fréquenté [ID., Lutr. V]
On ne les trouve [les morses] en grand nombre que dans la mer glaciale de l'Asie, depuis l'embouchure de l'Obi jusqu'à la pointe la plus orientale de ce continent, dont les côtes sont très peu fréquentées [BUFF., Quadrup. t. VI, p. 325, dans POUGENS]
Port fréquenté, port où il vient d'ordinaire beaucoup de navires. On dit dans le même sens : rade fréquentée ; parages fréquentés.
Qui est l'objet de visites, de relations habituelles. Un vieillard fréquenté par les jeunes gens.