fréquentation


Recherches associées à fréquentation: fréquenter

fréquentation

n.f.
1. Action de fréquenter un lieu, une personne : Le taux de fréquentation des théâtres est en baisse.
2. Personne que l'on fréquente : Il a de drôles de fréquentations

FRÉQUENTATION

(fré-kan-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de fréquenter. La fréquentation des gens de bien, l'habitude de voir des gens de bien.
Les uns et les autres, surtout les Anglais, se relâchent trop sur la fréquentation de leurs matelots avec les captives [RAYNAL, Hist. phil. XI, 21]
Dans la fréquentation des deux sexes, je ne vois plus aucune trace de cette ancienne et célèbre galanterie, qui donne une si belle opinion de nos aïeux à ceux qui ne les connaissent que par les romans [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. III, p. 441, dans POUGENS]
La fréquentation des sacrements, le fréquent usage de la confession et de la communion.
Un homme a ses heures et ses temps marqués pour la prière, pour la lecture des bons livres, pour la fréquentation des sacrements [BOURDAL., 5e dim. après la Pentec. dominic. t. II, p. 444]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Par acoustumance et frequentacion de bonnes operacions [ORESME, Éth. 33]
    Par usage et frequentation de mer [ID., Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    La frequentation de Pericles estoit superbe et arrogante [AMYOT, Péric. 8]
    Les chapons prejudicient grandement aux poules, leur empeschant de faire des œufs en abondance, tant en les chauchans qu'affamans par leur continuelle frequentation [O. DE SERRES, 347]
    Il se tire une merveilleuse clarté, pour le jugement humain, de la frequentation du monde [MONT., I, 170]
    Les livres sont plaisants ; mais, si de leur frequentation nous en perdons enfin la gayeté et la santé, nos meilleures pieces, quittons les [MONT., I, 284]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. frequentacio ; espagn. frequentacion ; ital. frequentazione ; du lat. frequentationem ; de frequentare, fréquenter.

fréquentation

FRÉQUENTATION. n. f. Action de fréquenter. La fréquentation des théâtres, des concerts. La fréquentation des gens de bien.

La fréquentation des sacrement, L'usage fréquent des Sacrements de Pénitence et d'Eucharistie.

Il s'emploie aussi au pluriel pour signifier Relations de société. Ce jeune homme a été perdu par de mauvaises fréquentations.

frequentation

Frequentation, Frequentatio.

Frequentation de gens qui s'assemblent en un lieu, Loci celebritas.

fréquentation


FRÉQUENTATION, s. f. FRÉQUENTER, v. act. et n. [Frékanta-cion; : 1reé fer. 2e lon.] Fréquenter, Hanter souvent. Fréquentation, Hantise fréquente. Ainsi ces deux mots ajoutent au sens des aûtres quelque chôse de réitéré plus souvent. "Fréquenter les gens de bien, le Bârreau, les bonnes compagnies, les sacremens. "La fréquentation des sacremens, des gens de bien. "Mauvaise fréquentation. = * Avoir une fréquentation, une intrigue avec une fille ou une femme, me parait un gasconisme.
   FRÉQUENTER, est aussi neutre, mais seulement dans le style familier. "Il fréquente dans une telle maison, chez un tel; il y est souvent, il y fait de fréquentes visites. Boileau dit, en parlant de Regnier.
   Heureux, si ses discours, craints du chaste Lecteur.
   Ne se sentoient des lieux où fréquentoit l'Auteur.
= L'Acad. met aussi fréquenter avec les Hérétiques, pour dire, avoir un fréquent comerce avec eux: celui-ci ne me parait pas aussi usité, et fréquenter les hérétiques est plus sûr.
   REM. 1°. Fréquenter, est plus en usage et plus du beau style que Hanter. RÉFLEX. L'Acad. ne les distingue pas: elle dit sur Fréquenter, hanter souvent et sur Hanter, fréquenter, visiter souvent et familièrement. C'est donc blanc bonnet, bonnet blanc. Il y a pourtant de la diférence dans l'emploi de ces deux mots: d'abord celle qu'établit l'Auteur des Réflexions; ensuite celle que nous avons établie plus haut. Outre cela on dit fréquenter le barreau, les spectâcles. Là on ne dirait pas si bien hanter. On dit au contraire, hanter les brelans, les tripots, les mauvais lieux. Ici fréquenter ne serait pas si propre. = Suivant M. l'Ab. Roubaud, l'idée propre de fréquenter est celle de concours, d'afluence; l'idée distinctive de hanter celle de société, de compagnie. Rigoureusement parlant, c' est la multitude qui fréquente, et elle fréquente des lieux, des places; ce sont des particuliers, qui hantent, et ils hantent des persones, des assemblées... On fréquente un lieu quel qu'il soit: on hante proprement des lieux d'assemblée, les églises, les cabarets, etc. ROUB. Synon.
   2°. FRÉQUENTATION, a un sens passif, il se dit des persones qu'on fréquente, qui sont fréquentées, et non pas de celui qui fréquente. "La fréquentation des bonnes compagnies, polit et forme un jeune homme. "La fréquentation des libertins l'a gâté en peu de temps.
   3°. FRÉQUENTÉ, adj. ne se dit que des lieux. "Un Palais, un jardin fort fréquenté. "Il fuit les lieux fréquentés: il aime la solitude.

Synonymes et Contraires

fréquentation

nom féminin fréquentation
1.  Personne que l'on fréquente.
2.  Littéraire. Pratique de quelque chose.
3.  Action de fréquenter.
acoquinement, compagnie, contact, rapport -littéraire: commerce.
Traductions

fréquentation

companyהתחככות (נ), התרועעות (נ), מודע (ז), מכיר (ז), הִתְרוֹעֲעוּת(het) regelmatig bezoeken/gaan, regelmatige omgang, omgangfrequentazione出席출석 (fʀekɑ̃tasjɔ̃)
nom féminin
1. fait d'aller dans un lieurégulièrement l'augmentation de la fréquentation des musées
2. les personnes que l'on rencontre régulièrement avoir de bonnesde mauvaises fréquentations

fréquentation

[fʀekɑ̃tasjɔ̃]
nf
[personne] → seeing
[lieu] → frequenting fréquentations
nfplcompany sg
avoir de mauvaises fréquentations → to keep bad company
Il a des fréquentations douteuses → He keeps bad company., He goes round with disreputable types.