frêle

frêle

adj. [ lat. fragilis, fragile, de frangere, briser ]
Qui manque de solidité, de force : Une enfant frêle fluet, menu ; 1. fort, robuste, vigoureux faible, fragile ; solide fragile, fugitif, précaire ; durable, éternel

FRÊLE

(frê-l') adj.
Qui a peu de solidité, de résistance.
Que vois-je ? en une frêle barque Quels insensés fendent les eaux ? [LAMOTTE, Odes, t. I, p. 70, dans POUGENS]
Je ne vous réponds pas que ma vieille et frêle machine puisse durer jusqu'au printemps [VOLT., Lett. d'Alembert, 8 nov. 1776]
Toujours prêt à sortir de ma frêle prison [mourir], J'en veux du moins sortir en sage [ID., Lett. Cideville, 19 janv. 1736]
Un frêle appui guide ses pas pesants [C. DELAV., Paria, III, 1]
Par extension. Un corps, une santé frêle.
Mettant toujours ma frêle existence à l'ombre de vos ailes [VOLT., Lett. d'Argental, 24 oct. 1774]
Fig.
La beauté du visage est un frêle ornement [MOL., Femm. sav. III, 6]
Tandis que l'ennemi, par ma fuite trompé, Tenait après son char un vain peuple occupé, Et, gravant en airain ses frêles avantages, De mes États conquis enchaînait les images [RAC., Mithr. III, 1]
Fig. C'est un frêle appui que le sien, c'est une bien faible protection que la sienne.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Altens Noe, et al tems Abraham, Et à David, qui Deus par ama tant, Bons fut li secles, jamais n'ot si vailans ; Velz [vieux] est et frailes, tut s'en vat empirant [, St Alexis, II]
  • XIIe s.
    [Que] Karles remaigne por son droit à jugier ; Vielz est et frelles, ne puet mès chevauchier [, Li coron. Looys, v. 368]
  • XIIIe s.
    Quant il les voit devant ses iols [yeux] Malades et fraires et viols [vieux] [DU CANGE, fragilitatus.]
  • XIVe s.
    Car li sires de Fiennes, connestable à present, Devient frailes et vielx.... [, Guesclin. 16923]
  • XVe s.
    Comme femme legere, frele et muable de courage [LOUIS XI, Nouv. LXIX.]
  • XVIe s.
    Le vent elevoit en l'air un grand poulcier de ceste terre fresle [friable] que j'ay ditte [AMYOT, Sertor. 23]
    Avoir les fondements trop frailes pour s'appuyer de sa propre force [MONT., I, 130]
    Mais tu ne veux, o fleur des jouvenceaux, Ta vertu vendre à si fresle despense : Le seul honneur te plaist pour recompense [RONS., 626]
    ....Donné un fresle verre en lieu d'un diamant [ID., 708]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. fraile ; du lat. fragilis, qui, ayant l'accent sur frag, a donné régulièrement fraile ou frele ; de frangere, briser (voy. FRAGILE).

frêle

FRÊLE. adj. des deux genres. Qui est sans apparence de solidité, de force. Une frêle embarcation. Frêle comme un roseau. Une santé frêle, un corps frêle. C'est un grand jeune homme frêle. Un enfant frêle. Fig., Un frêle espoir. C'est un frêle appui que le sien, C'est une bien faible protection que la sienne.

frêle


FRêLE, adj. [1re ê ouv. et long: 2e e muet.] Fragile, aisé à casser, à rompre. Voy. FRAGILE. = Il se dit au propre et au figuré: "Frêle, comme un roseau. "C'est un frêle apui que le sien. = Il aime à marcher devant le substantif.
   Pour empêcher qu'un frêle chalumeau
   Ne languisse acablé sous son riche fardeau.
       De Lille.
"Les Tyriens furent les premiers, qui osèrent se mettre dans un frêle vaisseau, à la merci des vagues et des tempêtes. Télém.
   Ces citoyens des mers, qu'une ardeur vagabonde
   Dès l'enfance enchaîna dans de frêles vaisseaux.
       Le Franc.

Synonymes et Contraires

frêle

adjectif frêle
1.  Qui est très mince.
fin, fluet, grêle, maigrelet, maigriot, menu, mince, rachitique, ténu -familier: maigrichon -littéraire: gracile.
2.  Qui est de nature fragile.
3.  Condamné à disparaître.
Traductions

frêle

tenger, broos, iel, mager, teer, breekbaar, zwakfrail, slight, flimsy, fragileשברירי (ת), שַׁבְרִירִיfraile, gracile, fragileواهٍslabýskrøbeligschwachευπαθήςdébilheikkokrhakかよわい허약한skjørkruchyfrágilхилыйbräckligแบบบางhastalıklıyếu ớt虚弱的 (fʀɛl)
adjectif
qui semble fragile un corps frêle

frêle

[fʀɛl] adjfrail, fragile