franchir

(Mot repris de franchie)

franchir

v.t. [ de 2. franc ]
1. Passer un obstacle par un moyen quelconque : Il a franchi le mur il est passé par-dessus ; escalader
2. Aller au-delà d'une limite : Elle a franchi la ligne d'arrivée passer dépasser
3. Parcourir d'une extrémité à l'autre : Elle a franchi l'océan traverser

franchir


Participe passé: franchi
Gérondif: franchissant

Indicatif présent
je franchis
tu franchis
il/elle franchit
nous franchissons
vous franchissez
ils/elles franchissent
Passé simple
je franchis
tu franchis
il/elle franchit
nous franchîmes
vous franchîtes
ils/elles franchirent
Imparfait
je franchissais
tu franchissais
il/elle franchissait
nous franchissions
vous franchissiez
ils/elles franchissaient
Futur
je franchirai
tu franchiras
il/elle franchira
nous franchirons
vous franchirez
ils/elles franchiront
Conditionnel présent
je franchirais
tu franchirais
il/elle franchirait
nous franchirions
vous franchiriez
ils/elles franchiraient
Subjonctif imparfait
je franchisse
tu franchisses
il/elle franchît
nous franchissions
vous franchissiez
ils/elles franchissent
Subjonctif présent
je franchisse
tu franchisses
il/elle franchisse
nous franchissions
vous franchissiez
ils/elles franchissent
Impératif
franchis (tu)
franchissons (nous)
franchissez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais franchi
tu avais franchi
il/elle avait franchi
nous avions franchi
vous aviez franchi
ils/elles avaient franchi
Futur antérieur
j'aurai franchi
tu auras franchi
il/elle aura franchi
nous aurons franchi
vous aurez franchi
ils/elles auront franchi
Passé composé
j'ai franchi
tu as franchi
il/elle a franchi
nous avons franchi
vous avez franchi
ils/elles ont franchi
Conditionnel passé
j'aurais franchi
tu aurais franchi
il/elle aurait franchi
nous aurions franchi
vous auriez franchi
ils/elles auraient franchi
Passé antérieur
j'eus franchi
tu eus franchi
il/elle eut franchi
nous eûmes franchi
vous eûtes franchi
ils/elles eurent franchi
Subjonctif passé
j'aie franchi
tu aies franchi
il/elle ait franchi
nous ayons franchi
vous ayez franchi
ils/elles aient franchi
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse franchi
tu eusses franchi
il/elle eût franchi
nous eussions franchi
vous eussiez franchi
ils/elles eussent franchi

FRANCHIR

(fran-chir) v. a.
Traverser résolûment, franchement, des passages difficiles, de grands espaces. Franchir un détroit. Franchir les murs.
Je voudrais déjà voir tes troupes couronnées D'un pas victorieux franchir les Pyrénées [CORN., Hor. I, 1]
Les coursiers écumants franchissent les guérets [VOLT., Fontenoi.]
Je reviendrai, poursuit-elle, et ton âme Ira franchir tous ces mondes flottants, Tout cet azur, tous ces globes de flamme, Que Dieu sema sur la route du temps [BÉRANG., Treize à table.]
Franchir les limites, franchir les bornes, passer au delà des bornes. Fig. Franchir les bornes du devoir.
Franchir les bornes de la pudeur [PATRU, Plaidoyer 11, dans RICHELET]
Quiconque a pu franchir les bornes légitimes, Peut violer enfin les droits les plus sacrés ; Ainsi que la vertu, le crime a ses degrés [RAC., Phèdre, IV, 2]
Particulièrement. Passer en sautant par-dessus quelque chose. Franchir une barrière, une haie. Terme de marine. Franchir une barre, un écueil, les passer sans échouer. Franchir la lame, s'élever sur la lame et la descendre facilement.
Fig. Il se dit de ce que l'on compare à des passages difficiles, à des obstacles que l'on franchit. Franchir toutes sortes de difficultés, toutes sortes d'obstacles.
Entre le trône et moi je vois un précipice ; Il faut que ma fortune y tombe ou le franchisse [VOLT., Mérope, I, IV]
Je la voyais franchir cet immense intervalle Qu'a mis entre elle et moi la majesté royale [ID., Sémiram. II, 1]
Le passage de la physique à la géométrie est franchi, et la question devient purement mathématique [DIDER., Lett. sur les aveugl.]
Non, sans ce triste obstacle impossible à franchir.... [BRIFFAUT, Ninus II, I, 6]
Franchir le pas, passer par-dessus quelque chose de difficile, de scabreux.
Mettez la foi à couvert par les œuvres ; votre esprit refuse de franchir ce pas, semblable à un cheval indompté ; poussez-le avec plus de force [BOSSUET, 1er serm. Quinguag. 1]
Telle a été leur attente [des protestants qui se sont faits catholiques], et dans cette confiance ils ont franchi le pas [BOURDAL., Exhort. char. env. les nouv. cath. t. I, p. 123]
Mon cœur prêt à franchir un pas si redoutable [M. J. CHÉN., Fénel. I, 2]
On dit dans le même sens : franchir le saut, mais plus souvent, faire le saut. Franchir le mot, exprimer en propres termes une chose qu'on hésite à dire pour une raison quelconque. Il a franchi le mot, il lui a dit qu'il était un fripon.
.... Il faudrait bien franchir le mot, et reconnaître que cet être est bon.... [DIDER., Essai sur la vertu.]
Il signifie aussi dire le mot essentiel. Il a franchi le mot et promis les vingt mille francs.
V. n.Terme de marine. La pompe franchit, quand elle donne plus d'eau que le vaisseau n'en reçoit, c'est-à-dire que l'eau qui entre dans le bâtiment cesse de gagner. Le vent franchit, quand il commence à devenir favorable.
L'eau franchit ou se franchit, elle diminue et s'épuise, ce qui s'entend de la pluie ou des vagues qui entrent dans le vaisseau [GUILLET, Dict. (1678-1683), dans JAL]
Se franchir, v. réfl. Être franchi. Un pareil obstacle ne se franchit pas facilement.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Deus suffri mort en croiz pur s'iglise franchir [affranchir] [, Th. le mart. 70]
  • XIIIe s.
    Car tant comme aucun est en servage, il est soz main ; et se il est franchiz, il est hors dou pooir son mestre [, Liv. de just. 2]
    Se j'ai mes sers les quix [quels] je tienz du segneur, et je les franciz sans l'autorité de li, je les pert [BEAUMANOIR, XLV, 18]
  • XVe s.
    Michault Potier s'obliga en trente-huit solz tournois par an de rente à heritage, à condition d'icelle rente povoir franchir [racheter], touteffois qu'il plairoit au dit Potier [DU CANGE, franchire.]
    C'est lui [Jésus] qui nous ama tant Qu'il se fit sers pour nous franchir [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 548]
    Il se teut et fit silence, et le chevalier se print à imaginer comment il pourroit franchir [traverser, sauter] la fontaine [, Perceforest, t. IV, f° 127]
  • XVIe s.
    Il n'y a que quinze jours que j'ay franchi trente-neuf ans [MONT., I, 73]
    Celui qui a franchi de cent pas les limites.... [ID., ib. II, 11]
    Les anciens franchissoient des nuits entieres à boire [ID., II, 16]
    Le voleur l'employe [le nom de Dieu] à son ayde pour franchir le hazard et les difficultez qui s'opposent à l'execution de ses meschantes entreprises [ID., I, 402]

ÉTYMOLOGIE

  • Franc 3 ; prov. franquir. Jusqu'au XVe siècle, franchir n'a que le sens d'affranchir, sens qui n'existe plus du tout dans la langue moderne. C'est un des cas assez rares où un mot ayant une signification abstraite, morale, en a pris une concrète, physique. Franchir une rente, s'est dit pour s'en délivrer en la rachetant ; de là franchir un fossé, s'en débarrasser en le sautant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FRANCHIR.
    Terme de marine. Ajoutez :
  • On dit aussi, activement, franchir les pompes, au lieu de les affranchir.
    Dans l'après-midi, le temps s'améliore de plus en plus, on franchit les pompes, on sauve les débris du bout-dehors du grand foc [, Rapport du capitaine Veillet, dans Journ. offic. 11 mai 1873, p. 3049, 1re col.]
  • ÉTYMOLOGIE

    • Ajoutez : A l'appui du passage, dans franchir, du sens moral au sens physique, M. Ph. Roget, de Genève, dit que, en latin, liberare a subi la même extension, et que, venant de liber, il a pris le sens de franchir, traverser, dans Frontin, dans Pétrone et dans Hygin, Fabl. XXV, 7.

franchir

FRANCHIR. v. tr. Passer au-delà d'un obstacle. Franchir un fossé. Franchir une barrière. Franchir une haie.

Franchir les limites, franchir les bornes, Passer au-delà des bornes.

Fig., Franchir les bornes du devoir, de la pudeur, de la modestie, etc. Les dépasser volontairement.

Fig. et fam., Franchir le pas, Se décider à faire une chose, après avoir longtemps hésité. Il a été long à se décider : enfin, il a franchi le pas.

En termes de Marine, Franchir la lame, S'élever sur la lame et la descendre facilement. Franchir une barre, un récif, un écueil, etc., Passer par-dessus sans y rester échoué.

Il signifie aussi Passer, traverser des lieux, des endroits difficiles, de grands espaces, etc. Après avoir franchi les Alpes avec ses troupes, il entra en Italie. À peine l'armée eut-elle franchi les montagnes. Franchir les fleuves et les rivières. Franchir les mers. Fig., L'imagination franchit sans peine cet immense intervalle.

Fig., Franchir toutes sortes de difficultés, toutes sortes d'obstacles, N'être retenu par la considération d'aucune difficulté, surmonter toutes sortes d'obstacles.

franchir

Franchir, act. acut. Est proprement faire franc, quitte et libre d'aucune servitude et charge, E seruo liberum facere. Comme en l'epitaphe du Roy Hlovis, en l'Eglise Sainte Geneviefve du mont à Paris: Cestuy institua Paris chef de son Royaume, lequel il delivra et franchit des Romains. Et par consequent, Franchir se prend aussi pour rendre une chose libre, par rachapt de la charge qui y est imposée, Redimere. Ainsi és anciennes lettres de constitutions de rentes et baulx d'heritage, à la charge de quelque rente, passées au pays de Normandie, se trouve cette clause: Et pourra franchir ladite rente de soixante livres, en payant la somme de six cents livres, c. amortir et rachepter: Car celuy qui doit telle rente n'est libre, à tout le moins le fonds hypothequé, tant qu'elle a cours, ains subject à celuy auquel elle est deuë, en ce regard.

Franchir le sault, Lineam transilire.

Franchir une muraille, id est, saulter par dessus.

franchir


FRANCHIR, v. a. [Franchi: 1re lon.] 1°. Sauter par-dessus. "Franchir un fôssé, une barrière. = 2°. Pâsser hardiment et heureusement des endroits dificiles. Après avoir franchi les Alpes, Annibal entra en Italie. = 3°. Franchir les limites, les bornes, pâsser au-delà. — Fig. Franchir les bornes de la pudeur, de la modestie, du devoir, etc. "Rejeter de pareilles pièces, ce seroit franchir les justes bornes de la critique. Le P. Longueval. = 4°. Franchir, (surmonter) les dificultés, les obstacles, etc. = 5°. En style proverb. on dit, qu'un homme a franchi le pas ou le saut, quand après avoir hésité quelque temps, il s'engage enfin dans une entreprise périlleûse. = Franchir le mot, parler franc et net. "Enfin il a franchi le mot, et l'a apelé un fripon; ou bien, c'est prononcer une chôse à laquelle on avait de la peine à se résoûdre. "À~ la fin il a franchi le mot, et il a promis de le faire à ce prix.

Synonymes et Contraires

franchir

verbe franchir
1.  Passer au-delà d'un obstacle.
2.  Surmonter quelque chose.
3.  Parcourir une distance.
Traductions

franchir

negotiate, crossצלח (פ'), צָלַחpasseren, afleggen [afstand], overgaan, oversteken, overschrijden, overspannensuperare, varcareкръстCrossข้าม (fʀɑ̃ʃiʀ)
verbe transitif
1. passer par-dessus qqch Ils ont franchi le mur.
2. aller au-delà de qqch franchir la frontière franchir la ligne d'arrivée franchir la porte
3. traverser un espace franchir une distance de 1000 kilomètres

franchir

[fʀɑ̃ʃiʀ] vt [+ obstacle] → to clear, to get over
[+ seuil, ligne, rivière] → to cross