frayant, ante

FRAYANT, ANTE

(frè-ian, ian-t') adj.
Qui occasionne de grands frais.
L'un alléguait que l'héritage Était frayant et rude, et l'autre un autre si [LA FONT., Fabl. VI, 4]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il fraia et despendi moult du sien [DU CANGE, fractus.]
  • XVe s.
    Il n'avoit rien fait, fors que frayé et despendu grandement et grossement [FROISS., I, I, 152]
    Icellui prestre faisoit citer ses paroissiens pour les plus fraitier et dommager [DU CANGE, ib.]
    Il soit ainsi, que lesdits habitants eussent esté grandement domaigié et moult grandement frayé [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Part. présent de l'ancien verbe fraier, dépenser (voy. FRAIS 2). On vient d'en voir quelques exemples ; on y remarquera la forme fraitier.