frelaté, ée

FRELATÉ, ÉE

(fre-la-té, tée) part. passé de frelater
Altéré par mélange et sophistication. Vins frelatés. Fig. Cela n'est point frelaté, c'est-à-dire cela est naturel.
Son visage est tout neuf et n'est point frelaté [REGNARD, Démocrite, I, 5]
Un ouvrage qui condamne trop ce goût frelaté introduit parmi nous [VOLT., Lett. Prusse, 40]
La vie frelatée de Paris n'approche assurément pas de la vie pure, tranquille et doucement occupée qu'on mène à la campagne [ID., Lett. d'Argental, 27 avr. 1760]