fresque

(Mot repris de fresques)

fresque

n.f. [ de l'it. fresco, frais ]
1. Type de peinture murale exécutée, à l'aide de couleurs délayées à l'eau, sur une couche de mortier frais à laquelle ces couleurs s'incorporent : Les fresques de Giotto.
2. (Employé abusivement) Toute peinture murale.
3. Litt. Vaste composition littéraire peignant toute une époque, toute une société : Ce roman est une grande fresque historique.

fresque

(fʀɛsk)
nom féminin
1. art grande peinture sur un mur les fresques d'une abbaye
2. roman ou film qui décrit toute une société une fresque historique sur la Révolution française

FRESQUE

(frè-sk') s. f.
Terme de peinture.
Manière de peindre qui consiste à enduire la muraille de mortier et à peindre sur cette surface encore fraîche avec des couleurs à l'eau, qui ne restent pas à la surface, mais qui pénètrent dans la muraille même ; de là l'expression de la peinture à frais, ou, comme l'écrivait Félibien à la fin du XVIIe siècle, à fraisque, fondant ensemble les expressions italienne et française [DE LABORDE, Émaux, p. 508, Peindre à fresque]
Avant qu'on eût trouvé le secret de peindre en huile, tous les peintres ne travaillaient qu'à fresque et à détrempe [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 140, dans POUGENS]
On voyait dans Augsbourg de belles maisons dont les murs étaient ornés de peintures à fresque, à la manière vénitienne [VOLT., Mœurs, 118]
Peinture à fresque. Les fresques de Michel-Ange. Les fresques de Raphaël au Vatican.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    À Badouyn, paintre, pour avoir vacqué tant à la façon des patrons des tapisseries, que à la façon et painture d'un tableau à frais, en façon de tapisserie, contre la muraille [DE LABORDE, Émaux, p. 508]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. al fresco, au frais (voy. FRAIS 1), genre de peinture que les Italiens renouvelèrent des anciens.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • FRESQUE. Ajoutez :
    Mais la fresque est pressante, et veut sans complaisance Qu'un peintre s'accommode à son impatience, La traite à sa manière, et, d'un travail soudain, Saisisse le moment qu'elle donne à sa main ; La sévère rigueur de ce moment qui passe Aux erreurs d'un pinceau ne fait aucune grâce ; Avec elle il n'est point de retour à tenter ; Et tout, au premier coup, se doit exécuter [MOLIÈRE, le Val-de-Grâce]

fresque

FRESQUE. n. f. Manière de peindre avec des couleurs détrempées dans l'eau sur une muraille, une surface de maçonnerie spécialement préparée à cet effet. Peindre à fresques. Peinture à fresque.

Il se dit, par extension, de Toute peinture exécutée par ce procédé. Une église ornée de fresques. Les fresques de Michel-Ange. Les fresques du Vatican. Les fresques de Puvis de Chavannes.

Fresque historique se dit figurément d'une Composition d'ensemble, présentant le tableau d'une époque, d'une société. Le discours de Bossuet sur l'histoire universelle est un modèle de fresque historique.

fresque


FRESQUE, s. f. [Frèske: 1reè moy. 2e e muet.] Richelet met Fresque ou Fraisque: on n'écrit plus que le 1er. = Sorte de peintûre apliquée à une murâille, à une voûte, à un plafond fraîchement enduits. Ce mot nous vient des Italiens. "Dans les lieux humides, la fresque ne dûre pas longtems. "Mengs a traité la fresque d'une manière surprenante. La Lande. "Peindre à fresque et non pas à la fresque, comme disent les ignorans.

Traductions

fresque

fresco

fresque

פרסקו (ז), תמשיח (ז)

fresque

freske, fresko, freskomaleri

fresque

Fresko

fresque

fresco

fresque

freskó

fresque

affresco

fresque

fresco

fresque

afresco

fresque

Стенопис

fresque

프레스코

fresque

[fʀɛsk] nf (ART)fresco