friandement

FRIANDEMENT

(fri-an-de-man) adv.
D'une manière friande.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    La cour alleche friandement ceux qui y viennent, en leur usant de fauces promesses [AL. CHARTIER, le Curial, p. 400]
  • XIVe s.
    Lui voyant avaler friandement le vin de cette isle, il lui fait honte de ce qu'il l'achetoit [D'AUB., Hist. I, 341]
    Il trouva une table de trois plats friandement fournie [ID., ib. III, 241]

ÉTYMOLOGIE

  • Friande, et le suffixe ment.