fricassée

fricassée

n.f.
1. Ragoût de viande blanche ou de volaille coupée en morceaux et cuite dans une sauce.
2. En Belgique, œuf sur le plat servi avec du lard.
3. En Louisiane, sauce faite à base de farine roussie dans du beurre.

fricassée

(fʀikase)
nom féminin
cuisine plat de viande sautée une fricassée de volaille

FRICASSÉE

(fri-ka-sée) s. f.
Viande fricassée. Faire une fricassée. Une fricassée de poulet, de lapin.
Entra serviette au bras, et fricassée en main [RÉGNIER, Sat. X]
Ajoutez à cela la fricassée de six poulets de Ragotin, et vous conviendrez qu'on n'y fit pas mauvaise chère [SCARR., Rom. com. II, 16]
Par plaisanterie. Une bonne fricassée de pain sec, un morceau de pain sec. Homme savant en fricassée, homme qui se connaît en bons morceaux, qui se plaît à faire bonne chère. Il est malheureux en fricassée, se dit d'un homme qui n'attrape pas les bons morceaux ; et, au figuré, d'un homme malheureux en ses entreprises. Sentir ou flairer de loin la fricassée, se dit de quelqu'un qui vient dîner sans être invité, qui arrive, comme on dit, au bon moment. Ce n'est pas là une grande fricassée, se dit d'une chose qu'on veut mépriser.
Fig. et particulièrement. Tas d'objets amalgamés comme une fricassée.
La fricassée d'anges de Fragonard est une singerie de Boucher [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 24, dans POUGENS, au mot singerie.]
Populairement. Faire une fricassée, tout casser, tout réduire en morceaux.
Il s'est dit pour petit repas, repas sans façon donné à la campagne ou hors de chez soi.
M. de la Trousse nous donna hier une fricassée à Vincennes ; Mme de Coulanges, Corbinelli et moi, voilà ce qui composait la compagnie [SÉV., 272]
Danse ancienne très irrégulière et souvent fort libre.
La seule fricassée telle que Dauberval et la maîtresse du logis [Mlle Guimard] l'exécutaient au milieu d'un hourra de bravos, ferait en six mois la fortune de six directeurs de l'Opéra [C. BLAZE, Hist. de l'Acad. de musique, t. I, § VIII, p. 269]
Ancien terme militaire. Batterie de tambour formée de coups précipités, et dont on se servait pour assembler une troupe.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les fougades, les grenades et les feux artificiels jouerent tous à la fois ; les chefs premiers avancez coururent moins de danger pour estre hors de ces fricassées [D'AUB., Hist. I, 317]
    Roscieux, aiant accompagné son maistre au conseil, à la contenance des gardes, sentit la fricassée [le danger] [ID., ib. III, 153]
    Y avoit un petit ravelin de pierre, qui fut tout pavé de fricassées et feux artificiels couverts de paille [M. DU BELLAY, 113]
    Toute ceste fricassée que je barbouille ici n'est qu'un registre des essais de ma vie [MONT., IV, 252]

ÉTYMOLOGIE

  • Fricassé ; bourguign. fricaissie. Villon a dit fricassure.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    FRICASSÉE. Ajoutez :
    Fricassée ou friture, nom que l'on donne quelquefois aux sardineries.

fricassée

FRICASSÉE. n. f. T. de Cuisine. Viande fricassée. Une fricassée de poulets.

Fig. et pop., Fricassée de museaux, se dit de Plusieurs personnes qui s'embrassent dans une réunion.

fricassée


FRICASSÉE, s. f. FRICASSER, v. act. FRICASSEUR, s. m. [Frikacé-e, , ceur: 3e é fer. aux 2 1ers.] Fricasser, c'est faire cuire quelque chôse dans la poile, après l'avoir coupée en morceaux. "Fricasser des poulets, etc. Fricassée, viande fricassée. "Fricassée de poulets, de pieds de mouton. = Fricasseur, mauvais cuisinier.
   On dit populairement; cet homme a tout fricassé, tout dissipé en débauche, en folles dépenses. "Il est fricassé, il est ruiné: cet argent est fricassé, il est perdu.

Traductions

fricassée

Frikassee, Küsserei

fricassée

frikassé

fricassée

fricassea

fricassée

fricassee

fricassée

fricassee

fricassée

Frikassé

fricassée

[fʀikase] nffricassee