frimas


Recherches associées à frimas: frimer, synonyme, transi

frimas

[ frimɑ] n.m. [ frq. frim ]
Litt. Brouillard froid et épais qui se glace en tombant : Les frimas de l'hiver.

FRIMAS

(fri-mâ ; l's se lie : les fri-mâ-z arrivent) s. m.
Nom de très petits glaçons dus à un brouillard épais qui se congèle avant de tomber. Le frimas s'attache aux cheveux, aux crins des chevaux.
Et dès que l'aquilon, ramenant la froidure, Vient de ses noirs frimas attrister la nature [BOILEAU, Sat. VIII]
J'allai chercher le calme au séjour des frimas [ID., Lutrin, VI]
Conduis-moi, si tu veux, aux plus lointains rivages ; Je te suivrai partout : écueils, frimas, orages, Je n'examine rien, rien peut-il m'effrayer ? [GILB., Didon à Énée.]
Mais la paix de son front n'était point dans son âme ; L'ardente ambition le brûlait de sa flamme ; Ainsi sous les frimas l'Etna cache ses feux [DELILLE, Trois règnes, V]
Les montagnes en groupe et les rochers en masse, Revêtus de frimas et hérissés de glace, De mille pics aigus vont déchirer les airs ; L'astre brillant du jour sourit à leur audace Et de leur front superbe éclaire les déserts ; De la pourpre, de l'or, du lis et de la rose, Il donne à ces frimas les reflets éclatants [MASSON, Helvét. II]
Cet ange.... M'apparut jetant la pâture Aux oiseaux un jour de frimas [BÉRANG., Maud. printemps.]
Pendant que le soldat s'efforce pour se faire jour au travers de ces tourbillons de vents et de frimas, les flocons de neige, poussés par la tempête, s'amoncellent et s'arrêtent dans les cavités [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 11]
Terme de marine. Frimas de la mer, sorte d'éclaboussure produite par des lames qui se brisent contre le bâtiment. Fig. Avaleur de frimas, songe-creux.

SYNONYME

  • FRIMAS, GRÉSIL. Le frimas diffère du grésil, défini par l'Académie : Grêle fort menue et fort dure. On sent tomber le grésil, qui, s'il est poussé par le vent, frappe la figure d'une manière désagréable, tandis que le frimas n'a aucun mouvement et revêt seulement les corps de glaçons très petits. Il est produit par l'eau qui, dans une basse température, se sépare de l'atmosphère et se congèle.
    À un moindre degré de froid chaque glaçon du frimas serait une goutte de rosée [LEGOARANT, ]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et qu'on se tient en sa maison Pour le frimas, près du tison [VILLON, Petit testam.]
  • XVIe s.
    Frimas [OUDIN, Frimars, COTGRAVE.]

ÉTYMOLOGIE

  • Anc. franç. frimer, geler (En cel tems ke voi frimer Les arbres et blanchoier, Poésies mss. avant 1300, t. II, p. 791, dans LACURNE) ; picard, frimer, geler, rimée, gelée blanche ; du germanique : anc. scand. hrîm ; angl. rime ; holl. rijm, gelée blanche ; l'aspiration germanique s'est changée en f [frimer], ou a disparu [rimée].

frimas

FRIMAS. n. m. Brouillard froid et épais qui se glace en tombant. La saison des frimas.

frimas

Frimas, C'est par les froidures un brouillas gros et espés, qui tombe blanc sur les arbres et autres choses. Les voyagiers en ont les barbes et chapeaux tout blancs.

frimâs


FRIMâS, s. m. [2e. lon. Frimâ.] Brouillard froid et épais, qui se glace en tombant. "Arbres couverts de frimâs.

Traductions

frimas

rime

frimas

brina

frimas

Frost

frimas

Слана

frimas

Frost

frimas

Frost

frimas

Frost

frimas

[fʀimɑ] nmplwintry weather sg