fringant, ante

FRINGANT, ANTE

(frin-gan, gan-t') adj.
Qui a quelque chose de vif et comme de dansant.
La dame était jeune, fringante et belle [LA FONT., Magn.]
Ici l'on vous attend avec impatience, Plus sain, plus vigoureux, plus fringant que jamais [CHAULIEU, Ép. au duc de Nevers.]
Ces chevaux fringants qui éclaboussent les gens de pied [DANCOURT, Chev. à la mode, II, 2]
Il aperçut la fringante Marthon Dont un ruban nouait la blonde tresse [VOLT., Ce qui plaît aux dames.]
Substantivement.
Témoin une jeune fringante En mantelet, robe volante [VADÉ, Pipe cassée, III]
Faire le fringant, se donner des airs pétulants. Ce jeune homme fait le fringant.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Apprennez nos modes fringantes Et nos paroles elegantes [COQUILLART, les Droits nouveaux.]
    Pour mieulx la fringande parfaire [ID., p. 174, dans LACURNE]
    Et venez cy exemple prendre ; Le plus fringant deviendra cendre ; Il n'y aura nul excepté [, Rec. de farces, p. 452]

ÉTYMOLOGIE

  • Fringuer 1.