froid

1. froid, e

adj. [ lat. frigidus ]
1. Qui est à basse température ; où la température est basse : Cette boisson est trop froide. Cette chambre est très froide l'hiver glacial ; 1. chaud
2. Qui n'est plus chaud, qui a refroidi : Le repas nous a été servi froid brûlant
3. Qui dégage ou procure peu de chaleur : Un froid soleil d'hiver pâle ; ardent
4. Qui manifeste du sang-froid, qui est maître de soi : Il reste froid devant le danger impassible ; émotif intérieur, refoulé ; démonstratif
5. Qui manifeste de l'indifférence, qui manque de chaleur humaine : Leurs malheurs la laissent froide indifférent, insensible ; ému, sensible distant, réservé ; cordial glacial ; chaleureux
Couleurs froides,
couleurs plus proches du bleu que du rouge et qui, de ce fait, ne procurent aucune impression de vie : Le vert est une couleur froide 1. chaud
Garder la tête froide,
rester maître de soi, ne pas s'affoler.

froid

adv.
Battre froid à qqn,
Litt. se montrer peu aimable, voire hostile à son égard.
Il fait froid,
la température ambiante est basse.
Manger, boire froid,
absorber un aliment froid, une boisson froide.

2. froid

n.m.
1. Température basse ou très basse : Le froid s'est abattu sur tout le pays chaleur le début de l'hiver
2. Sensation que font éprouver l'absence ou la diminution de la chaleur : Mets ton écharpe pour ne pas avoir froid ! 2. chaud
3. Absence ou diminution d'affection, de cordialité : Ils sont en froid ils ne se parlent plus
À froid,
sans soumettre à la chaleur ; fig., sans émotion apparente, quand les passions se sont calmées : La voiture démarre à froid. Il parle à froid de leur relation sentimentale.
Attraper ou prendre froid,
s'enrhumer par temps froid.
Faire froid dans le dos,
faire peur.
Froid de canard ou de loup,
Fam. froid très vif.
Jeter un froid,
susciter une sensation de gêne.
N'avoir pas froid aux yeux,
être hardi, décidé, courageux.
Opérer à froid,
pratiquer une intervention chirurgicale quand il n'y a pas de poussée inflammatoire.

FROID2

(froi, le d ne se lie pas dans la conversation ; au pluriel, l's se lie : des froi-z excessifs ; Vaugelas recommande de prononcer freid ; et Chifflet, Gramm. p. 201, dit que plusieurs prononcent ainsi) s. m.
Manque de chaleur, sensation que fait éprouver toute déperdition de calorique. Sentir du froid. Avoir froid aux mains. J'ai froid, faites du feu. Le froid de l'eau, de la glace, du marbre.
Déjà jusqu'à mon cœur le venin parvenu Dans ce cœur expirant jette un froid inconnu [RAC., Phèdre, V, 7]
Mettre un liquide hors le froid, faire qu'il ne soit plus froid sans être chaud. Prendre froid, avoir un refroidissement Ote-toi de cette fenêtre, tu prendras froid. Cette locution, reçue dans le langage usuel, a été condamnée par les puristes, qui ont dit qu'il fallait avoir froid. Mais avoir froid et prendre froid ne sont pas synonymes ; avoir froid, c'est éprouver la sensation du froid ; prendre froid, c'est se refroidir d'une manière nuisible à la santé. Souffler le chaud et le froid, souffler de manière que le souffle qui sort de la bouche est, à volonté, chaud ou froid ; quand on souffle doucement, la main près de la bouche, l'haleine paraît chaude à la main ; quand on souffle fort, la main s'éloignant, l'haleine paraît froide.
Ne plaise aux dieux que je couche Avec vous sous même toit ! Arrière ceux dont la bouche Souffle le chaud et le froid ! [LA FONT., Fabl. v, 7]
Fig. Souffler le froid et le chaud, approuver et blâmer, être tour à tour d'avis contraire. Familièrement. Cela ne fait ni froid ni chaud, cela ne sert ni ne nuit. Cela ne lui fait ni chaud ni froid, se dit d'une personne qui reste indifférente sur une affaire. Je n'ai jamais senti ni froid ni chaud pour vous, ni amour, ni haine. Populairement. Il n'a pas froid aux yeux, c'est un homme brave et résolu (c'est-à-dire il a les yeux ardents, pleins de feu, ce qui dénote le courage, la résolution). Faire froid, battre froid, voy. FROID 1, n° 9.
Dans l'ancienne physique, une des qualités élémentaires qui constituaient les choses.
Plutôt on verra le froid et le chaud cesser de se faire la guerre, que les philosophes convenir entre eux de la vérité de leurs dogmes [BOSSUET, 2e sermon, quinquagés. I]
Particulièrement. Basse température. Le froid de l'hiver. Un froid cuisant, pénétrant, âpre. S'habituer au froid. La violence du froid produit l'effet du feu.
....Un pauvre souffreteux Se plaint là-bas ; le froid est rigoureux [LA FONT., Orais.]
Je vois peu de santés à l'épreuve du froid hors de saison que nous essuyons [MAINTENON, 9 juin 1685]
Quand vient l'astre des nuits ou le vent des hivers, Mon esprit comprimé se glace au froid des airs [LEMERC., Charles VI, IV, 4]
Le jour s'avançait ; on s'épuisait en efforts inutiles ; la faim, le froid et les cosaques devenaient pressants [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 13]
Tant de degrés de froid, se dit du nombre de degrés au-dessous de 0 dans le thermomètre.
Ce fut au travers de vingt-six degrés de froid que nous atteignîmes, le 4 décembre, Bienitza [SÉGUR, Hist. de Nap. XI, 12]
Familièrement. Un froid noir, le froid d'un temps sombre. Il fait froid, la température est froide. Il se dit aussi en ce sens au pluriel. Les froids de cette année. Les froids du printemps ont fait du mal à la vigne.
Poétiquement. Ce qui est comparé au froid des hivers.
Un cœur déjà glacé par le froid des années [RAC., Mithr. IV, 5]
Malgré le froid des ans dans sa mâle vieillesse [VOLT., Œdipe, IV, 1]
Quel est sur moi le froid qui tombe ? C'est le froid du soir de mes jours [BÉRANG., Sciences.]
Ah ! l'homme en vain se rejette en arrière Lorsque son pied sent le froid du cercueil [ID., Treize à table.]
Refroidissement du corps, par l'effet d'une cause corporelle ou morale.
Elle a eu des froids et des faiblesses [SÉV., 149]
Un froid mortel a passé dans mon cœur [VOLT., Enf. prod. IV, 3]
Cette femme à ces mots d'un froid mortel saisie.... [ID., Orphel. II, 7]
Dis-moi donc.... Que voulais-je ? ah ! dans mon trouble extrême, Je veux.... je crains.... j'ai froid [DUCIS, Abufar, IV, 5]
Air sérieux et sévère. Il est d'un froid glacial.
À leurs noms, un grand froid, un front triste, un œil bas, M'ont fait voir aussitôt qu'ils ne lui plaisaient pas [CORN., Othon, I, 3]
Il traite mon neveu avec un froid inouï [BOSSUET, Lett. quiét. 453]
M. de Chaulnes raisonnait en ambassadeur, avec le froid et l'accablement d'un courage étouffé par la douleur [SAINT-SIMON, 36, 160]
Le comte de Toulouse avec son froid lui répondit [à Beringhem] que M. de Torcy le lui apprendrait [ce qui avait été décidé] [ID., 426, 157]
Indifférence.
Quoi ! l'amour, l'amitié, tout va d'un froid égal ! [CORN., Attila, V, 3]
Et nous-même, comment en parlons-nous ? avec le même froid que si nous n'y prenions nul intérêt [BOURD., Pensées, t. I, p. 35]
Mésintelligence, mécontentement. Il y a du froid entre eux.
Eh bien ! monsieur, la façon dont nous sommes ensemble depuis six semaines, le froid que je vous marque.... [COLLÉ, Part. de chasse, I, 6]
Manque de chaleur et de vie dans les ouvrages d'esprit. Cela jette du froid sur cette scène.
Si l'auteur ou l'acteur d'une tragédie ne le sait pas émouvoir [le spectateur] et le transporter de la passion qu'il veut exprimer, où tombe-t-il, si ce n'est dans le froid, dans l'ennuyeux, dans le ridicule ? [BOSSUET, Comédie, 4]
Dangereux modèles, propres à faire tomber dans le froid [LA BRUY., I]
Des chansons en quatre points Le froid nous désole [BÉRANG., Gaudriole.]

PROVERBE

    Dieu donne le froid selon l'habit, il mesure les épreuves des hommes à leurs forces.
Dieu donne le froid selon la robe : de tous les maux que je pouvais avoir, j'ai eu précisément le moins périlleux [SÉV., 15 mars 1676]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Et endurer et granz chauz et granz freiz [, Ch. de Rol. LXXVII]
  • XIIIe s.
    Por ce que j'ai grant froit, en mon mantel [je] m'enclo [, Berte, XXXII]
    Li oisel qui se sont teü, Tant cum il ont le froid eü, Et le tens divers et frarin [, la Rose, 68]
    Et il me dit : Par m'ame, sire, je aurai plus chier que nous feussions touz naiez, que ce que une maladie vous preit de froit, dont vous eussiez la mort [JOINV., 283]
    Et sachiez, froit a à la fie Qui plus estent son pié que son mantel [, Bibl. des chartes, 4e série, t. v, p. 317]
  • XVIe s.
    Uses donc hardiment de l'adjectif substantivé, comme le liquide des eaux, le vuyde de l'air.... pourveu que telle maniere de parler adjouste quelque grace, et vehemence ; et non pas le chault du feu, le froid de la glace, le dur du fer, et leurs semblables [DU BELLAY, I, 32, verso.]
    Le mari, sachant que c'estcit de vivre, ne se montroit point avoir du froid aux pieds [être jaloux] [DESPER., Contes, XVIII]
    Le corps est plus fort et mieulx composé, qui supporte mieulx les mutations de l'ardeur du chault et de la rigueur du froit [AMYOT, Timol. et P. Aem. comp. 3]
    Perdre son habit un jour de froid [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 247]

ÉTYMOLOGIE

  • Besançon, freid ; Berry, fret, la fret, le froid ; norm. la fred ; environs de Paris, la frei ; provenç. freg, freit ; catal. fred ; espagn. et portug. frio ; ital. freddo ; du lat. frigidum (voy. FROID 1).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. FROID. - REM. La locution : cela ne lui fait ni chaud ni froid, se trouve dès le XIVe siècle :
    Sire, de vous ay eü maint Tel parler, dont petit me chaut ; Il ne me font ne froit ne chaut [, Miracles de nostre Dame par personnages, Paris, 1876, p. 320]
    Voy. aussi la même locution dans le XVe siècle à l'historique de FROID 1.

froid

FROID, OIDE. adj. Il se dit de Ce qui nous donne la sensation d'une température notablement inférieure à la nôtre. Pays froid. Climat froid. L'hiver a été très froid. Temps froid. Air froid. Température froide. Vent froid. Matinée froide. Dans la saison froide. Froid comme glace. Froid comme du marbre. Bain froid. Boisson froide. Il a les mains froides, les pieds froids. Une sueur froide.

Il signifie aussi Qui est privé de chaleur. Tempérament froid. Le cadavre était déjà froid. Animaux à sang froid, Animaux chez qui la chaleur fait plus ou moins défaut.

Sang-froid, Voyez ce mot à son ordre alphabétique.

Vêtement froid, Vêtement qui ne garantit pas assez du froid. Cet habit, ce manteau est froid.

Il se dit quelquefois pour Refroidi. Ce potage est froid. Tous les mets étaient froids. Si nous attendons encore, le dîner sera froid.

Déjeuner froid, Déjeuner composé de mets froids.

Viandes froides, Viandes préparées pour être mangées froides. Les jambons, les langues fourrées, les daubes sont des viandes froides.

Il signifie aussi figurément Qui est flegmatique, réservé, indifférent, qui ne s'émeut point ou qui paraît ne point s'émouvoir. C'est un homme froid. Caractère froid. Je l'ai trouvé bien froid là-dessus. Cette nouvelle ne peut vous laisser froid. Il croyait nous émouvoir, mais tout le monde demeura froid. Un coeur froid. Une âme froide. La froide raison.

C'est une tête froide, c'est un cerveau froid, se dit de Quelqu'un qui est sage et calme, qui ne s'échauffe pas facilement ni sans motif.

Cheval froid, Cheval qui ne s'anime pas. Ce cheval a l'épaule froide se dit d'un Cheval attelé qui est lent à tirer. Taureau froid, Qui manque d'action dans l'arène, dans le combat.

Ami froid, Ami trop peu démonstratif ou trop peu serviable.

Il se dit de l'Air, du ton, des discours, dans un sens analogue à celui qui précède. Cet homme a l'abord froid. Il leur fit un accueil très froid. Faire froide mine à quelqu'un. Il répondit d'un ton froid. Sa réponse fut froide et réservée. On le dit même quelquefois des Sentiments et des actions. Un froid mépris. Une haine froide et réfléchie. Une froide barbarie. De froides atrocités.

Fam., Battre froid à quelqu'un, Le recevoir avec moins d'empressement, avec un visage moins ouvert qu'à l'ordinaire.

En parlant des Personnes ou des ouvrages ou des traits d'esprit, il signifie, au figuré, Qui n'a rien d'animé, de touchant, d'intéressant, de piquant. Un écrivain, un orateur froid. Style froid. Imagination froide. Cette tragédie est froide. Des vers froids. Une froide plaisanterie. Une froide raillerie.

En termes de Peinture, de sculpture, etc., il signifie Qui manque de feu, d'âme, d'expression. Composition froide. Ce dessin est correct, mais il est froid.

Il signifie également Qui manque d'éclat et de vivacité dans les tons, dans les couleurs, dans le coloris. Les couleurs froides. Les tons froids. Un coloris froid et monotone.

À FROID, loc. adv. Sans mettre au feu. Forger un fer à froid. De l'or, de l'argent battu à froid. Teindre à froid. Imprimer à froid.

En termes de Chirurgie, Opérer à froid, Pratiquer une opération sur un organe, appendice, vésicule, ou sur une région, quand les phénomènes inflammatoires qui ont révélé la lésion ont disparu.

On l'emploie quelquefois figurément pour exprimer l'Absence de verve, de force ou de sincérité dans l'expression d'un sentiment. S'emporter à froid. Plaisanterie à froid. Colère à froid.

Ciseau à froid. Voyez CISEAU.

froid

FROID. n. m. Qualité de ce qui est froid. Le froid de l'air, de l'eau. Le froid de la glace, du marbre. Durant le froid de l'hiver. Les premiers froids. Grand froid. Froid glacial. Froid pénétrant, piquant. Froid humide. Froid sec. La rigueur du froid. Être sensible au froid. Le froid l'avait saisi. Supporter le froid. S'habituer au froid. Il fait dix degrés de froid.

Il signifie aussi Sensation causée par l'absence de chaleur. Éprouver une sensation de froid. Souffrir du froid. Transir de froid. Trembler de froid. Mourir de froid. Sentir du froid. Avoir froid à la tête, aux mains, etc. Il est tout raide de froid. Le froid de la fièvre. Le froid de la mort.

Prendre froid, Éprouver un refroidissement. Ne restez pas à la fenêtre, vous prendriez froid.

Fig., Souffler le chaud et le froid. Voyez CHAUD. Cela ne me fait ni froid ni chaud, cela ne fait ni chaud ni froid. Voyez CHAUD.

Pop., Il n'a pas froid aux yeux, Il est brave, résolu.

Fig. et fam., Il y a du froid entre eux se dit en parlant de Deux personnes dont l'amitié a souffert quelque altération. Être en froid avec ses voisins.

Fig., Jeter du froid, jeter un froid, Causer de la gêne, répandre un malaise dans une réunion. Cette nouvelle jeta un froid dans l'assemblée.

froid

Froid, Frigus.

Froid aspre, Durum frigus.

Le grand froid que nous endurons, Algor algoris.

Froid qui n'est point si aspre, Remissius frigus.

L'aspreté du froid et de l'hyver, Hyemalis vis.

Subject à froid, Alsiosus.

Estre transi de froid, Astringi frigore.

Le froid me nuist, Laedit me frigus.

Avoir froid, Frigere.

Avoir grand froid, Rigere, Rigescere, Algere.

Devenir froid, Frigescere, Defrigescere, Inalgescere.

Faire froid, Hyemare.

Il commençoit à faire froid, Frigus impendebat.

Il garde du froid, A frigore defendit.

Trembler de froid, Horrere, Frigutire.

Le froid m'a morfondu, Refrigerauit me frigus.

Qui est froid, Frigidus.

Fort froid, Rigidus, Praefrigidus, Perfrigidus, Algidus.

Un peu froid, Subfrigidus.

Qui n'est ne froid ne chauld, Egelidus, Tepidus.

Homme froid et craintif ou paresseux, Homo tepidus.

Il se faut monstrer froid et rassis, sans cholere, Exercenda aequabilitas. Budaeus.

Eauë froide, Gelida, Subaudi aqua.

froid


FROID, s. m. FROID, OIDE, adj. FROIDEMENT, adv. [Froa, froa-de, deman: 2e e muet. = On dit, dans le Dict. Gram. que froid se prononce de deux manières: froa et frè, que la 1re est du style soutenu, et l'aûtre de la conversation. Tout le monde, il s'en faut bien, n'est pas de cet avis; et les Litérateurs et critiques les plus estimés, veulent qu'on prononce toujours froa.] Froid exprime la qualité oposée à la chaleur. "Froid et chaud sont les deux contraires. "Il fait froid; avoir froid; trembler de froid. = Figurément. Air sérieux et composé. "Il a un froid qui glace tout le monde. "Il m'a répondu avec son froid ordinaire. = L' emploie de cette expression n'a pas beaucoup d'étendûe: il est presque tout renfermé dans ces deux phrâses du style familier.
   Le Roi, sombre et pensif, m'écoutoit froidement.
   Ce silence, ce froid est un consentement.
       P. Follard, Thémistocle.
Ce froid, pour cet air froid n'est pas une expression fort noble, et elle est peu digne du style d'une Tragédie. = On dit, proverbialement, soufler le froid et le chaud, parler pour et contre.
   FROID, FROIDE: qui participe actuellement à la natûre, à la qualité du froid. "Pays froid, temps froid; avoir les mains froides, etc. = Figurém. Sérieux, posé, réservé, qui n'est ému de rien. "Il est froid; il a l'abord, l' air froid. "Il croyoit nous faire rire, mais tout le monde demeura froid. = Être, agir, écouter, etc. de sang froid, se posséder, ne pas s'émouvoir. = Faire froid, batre froid à quelqu'un, le recevoir avec un air froid et moins gai, moins ouvert qu' à l'ordinaire. "Pourquoi me faire froid et vous plaindre! La Bruy.Marivaux dit, batre froid avec. "C'est une jeune étourdie, assez mal élevée, et avec qui je te prie de battre froid. — À~ qui vaudrait mieux. = Froid ami, qui n'est pas empressé à rendre service. — Froid Orateur, qui ne touche pas ses Auditeurs. = En matière d'ouvrages d'esprit, qui n'a point d'agrément, qui ne pique ni ne touche. Style froid; raillerie froide. "Cette harangue est bien froide, etc.
   Rem. 1°. Dans la prôse ordinaire, froid, marche après le substantif. En vers et dans le discours élevé, il peut quelquefois aller devant, sur-tout au fém. "Le froid Borée, "Aux froides eaux du Ciel. De Lille. "Les froides soirées. Rouss.
   2°. Froid, dans le moral, se dit des persones. "Vous écrivez à des amis (anglais) aussi froids que leur patrie. Coyer. Mais dans le physique, il ne se dit point des persones. On ne doit pas dire je suis froid, vous êtes froide: On ferait entendre toute aûtre chôse que ce qu'on voudrait dire. On doit dire alors, j'ai froid, vous avez froid, etc.
   À~ FROID, adv. Sans mettre au feu. "Infuser, tremper à froid. "Fer batu à froid. = Dans l'Ann. Litt. on dit au figuré, laisser à froid. "Il s'exhale en lieux communs, en déclamations, qui laissent le spectateur à froid. = Je doute que l'usage admette cette expression.
   FROIDEMENT, dans un état où l'on est exposé au froid. "Être logé froidement. Il est peu usité en ce sens. Son emploie ordinaire est au figuré: d'une manière sérieuse et réservée. "Il me reçut, il me répondit froidement.

Synonymes et Contraires

froid


froid

nom masculin froid
1.  Température basse.
chaleur -littéraire: ardeur.
2.  Diminution de cordialité.
bouderie, brouille, désaccord, gêne, mésentente, refroidissement, rupture -familier: fâcherie -littéraire: mésintelligence -vieux: brouillerie.
accord, entente, harmonie, rapprochement, réconciliation -familier: raccommodement.
3. 
Avoir froid.
Traductions

froid

(fʀwa)

froide

(fʀwad)
adjectif
1. qui a une température basse de l'eau froide L'hiver est froid cette année.
2. figuré qui n'est pas aimable Elle est très froide avec ses collègues.

froid

cold, chilly, bleak, frigid, chill, cool, chilliness, nip, gelid, stonykoud, kil, koel, kou, onbewogen, onverschilligheid, onverstoorbaar, verkoudheid, zonder gevoel/expressie [kunst], effen, onaandoenlijk, afstandelijk, klinisch, koelbloedigכפור (ז), צונן (ת), צינה (נ), קור (ז), קר (ת), קרה (נ), כְּפוֹר, קַר, קֹר, קָרָהkoudstudený, chladnýkold, køligkalt, Kälte, kühlκρύος, ψυχρός, κρύο, ψοφόκρυο, ψύχοςafermaniera, malvarmafríohladanhidegkaldurfreddo, asettico, frigido, fresco寒いzimny, chłodnyfriofrig, recekall, kyligbaridisoğukхолодный, мороз, холод, 冷的, 寒冷的بَارِدkylmä, viileä쌀쌀한, 추운kald, kjøligเย็น, หนาวเย็นlạnh, lạnh lẽo
nom masculin
1. température basse Il fait un froid glacial. Il fait froid.
2. ressentir la basse température
3. ne plus s'entendre avec qqn

froid

[fʀwa, fʀwad]
adj
[température, saison, appartement, plat] → cold
de la viande froide → cold meat
(fig) [personne, attitude, couleur] → cold
laisser qn froid → to leave sb cold
Ça me laisse froid → It leaves me cold.
nm
(= sensation, température) → cold
il fait froid → it's cold
avoir froid → to be cold
Est-ce que tu as froid? → Are you cold?
prendre froid → to catch a chill, to catch a cold
(pendant) les grands froids → (in) the depths of winter
(= malaise) (dans une relation)coolness no pl
Il y un certain froid entre eux depuis l'affaire de Muriel → There's been a certain coolness between them since the Muriel thing.
jeter un froid → to cast a chill
(autres locutions) à froid [démarrer] → from cold
battre froid à qn → to give sb the cold shoulder