frondé, ée

FRONDÉ, ÉE

(fron-dé, dée) part. passé de fronder
Lancé avec la fronde. Une pierre frondée avec roideur.
Critiqué.
Mauvais goût justement frondé par Boileau [VOLT., Comm. Corn. Rem. Toison d'or, Préf.]
Substantivement.
Cela prouve que les frondeurs veulent s'appuyer de votre nom et que les frondés le craignent [VOLT., Lett. d'Alemb. 13 déc. 1763]