fronton

(Mot repris de frontons)

fronton

n.m. [ it. frontone ]
1. Couronnement d'une façade, d'un meuble, de forme triangulaire ou semi-circulaire et qui repose sur une base horizontale : Le fronton des temples grecs.
2. Mur contre lequel on lance la balle, à la pelote basque ; le terrain de jeu lui-même.

fronton

(fʀɔ̃tɔ̃)
nom masculin
élément situé au-dessus de l'entrée d'un monument le fronton d'un temple grec

FRONTON

(fron-ton) s. m.
Ornement d'architecture, de forme triangulaire ordinairement, qui surmonte et couronne la principale entrée d'un édifice.
Claude Perrault inventa les machines avec lesquelles on transporta des pierres de cinquante-deux pieds de long, qui forment le fronton de ce majestueux édifice [le Louvre] [VOLT., Louis XIV, XXIX.]
Terme de marine. Pièce de menuiserie placée sur la voûte, à l'arrière d'un navire, qui porte, ou les armes du prince, ou quelque figure répondant au nom du vaisseau.
Terme de plombier. Toit élevé par le milieu.

ÉTYMOLOGIE

  • Front.

fronton

FRONTON. n. m. Ornement d'architecture qui est fait ordinairement en triangle et qui se met en haut de l'entrée principale d'un bâtiment, au-dessus des portes, des croisées, etc. Le fronton qui surmonte le portique d'un temple. Fronton brisé. Fronton cintré. Fronton ouvert. Fronton orné de figures, de bas-reliefs.

En termes de Sports, il se dit, dans le Jeu de la Pelote basque, du Mur cimenté sur lequel frappe la balle. Il se dit aussi, par extension, du Terrain de jeu.

fronton


FRONTON, s. m. Ornement d'architecture, qui est ordinairement en triangle, qui termine un frontispice, et qu'on met quelquefois aussi en haut des portes, des croisées.

Traductions

fronton

pediment

fronton

frontone

fronton

fronton

fronton

[fʀɔ̃tɔ̃] nm
(ARCHITECTURE)pediment
[pelote basque] → (front) wall