fuir


Recherches associées à fuir: appartenir, atteindre, nourrir, punir, rejoindre, remettre, rompre, trouver

fuir

v.i. [ lat. fugere ]
1. S'éloigner rapidement pour échapper à qqn, à qqch : Il a fui à travers champs s'enfuir, se sauver se dérober à, éluder
2. Litt. S'éloigner rapidement ; donner l'impression de s'écouler rapidement, de disparaître : L'été a fui s'écouler, passer ; continuer, demeurer s'enfuir, s'envoler
3. S'échapper par un trou, une fissure : Le gaz a fui par la fente.
4. Laisser échapper son contenu : Cette bouteille d'eau fuit.
v.t.
1. Chercher à éviter qqn, à se soustraire à qqch : Elle fuit les menteurs esquiver, se garder de éviter ; rechercher
2. Litt. Ne pas se laisser saisir ; échapper à : Le sommeil me fuit.

fuir


Participe passé: fui
Gérondif: fuyant

Indicatif présent
je fuis
tu fuis
il/elle fuit
nous fuyons
vous fuyez
ils/elles fuient
Passé simple
je fuis
tu fuis
il/elle fuit
nous fuîmes
vous fuîtes
ils/elles fuirent
Imparfait
je fuyais
tu fuyais
il/elle fuyait
nous fuyions
vous fuyiez
ils/elles fuyaient
Futur
je fuirai
tu fuiras
il/elle fuira
nous fuirons
vous fuirez
ils/elles fuiront
Conditionnel présent
je fuirais
tu fuirais
il/elle fuirait
nous fuirions
vous fuiriez
ils/elles fuiraient
Subjonctif imparfait
je fuisse
tu fuisses
il/elle fuît
nous fuissions
vous fuissiez
ils/elles fuissent
Subjonctif présent
je fuie
tu fuies
il/elle fuie
nous fuyions
vous fuyiez
ils/elles fuient
Impératif
fuis (tu)
fuyons (nous)
fuyez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais fui
tu avais fui
il/elle avait fui
nous avions fui
vous aviez fui
ils/elles avaient fui
Futur antérieur
j'aurai fui
tu auras fui
il/elle aura fui
nous aurons fui
vous aurez fui
ils/elles auront fui
Passé composé
j'ai fui
tu as fui
il/elle a fui
nous avons fui
vous avez fui
ils/elles ont fui
Conditionnel passé
j'aurais fui
tu aurais fui
il/elle aurait fui
nous aurions fui
vous auriez fui
ils/elles auraient fui
Passé antérieur
j'eus fui
tu eus fui
il/elle eut fui
nous eûmes fui
vous eûtes fui
ils/elles eurent fui
Subjonctif passé
j'aie fui
tu aies fui
il/elle ait fui
nous ayons fui
vous ayez fui
ils/elles aient fui
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse fui
tu eusses fui
il/elle eût fui
nous eussions fui
vous eussiez fui
ils/elles eussent fui

FUIR

(fuir) , je fuis, nous fuyons, vous fuyez, ils fuient ; je fuyais, nous fuyions, vous fuyiez ; je fuis, nous fuîmes ; je fuirai ; je fuirais ; fuis, qu'il fuie, fuyons, fuyez ; que je fuie, que nous fuyions, que vous fuyiez ; que je fuisse, que nous fuissions ; fuyant ; fui.
V. n. Se soustraire hâtivement à un péril, à une menace, à quelque chose ou à quelqu'un. Fuir de son pays. Fuir hors de sa patrie.
Il fuit, lui qui, toujours triomphant et vainqueur, Vit ses prospérités égaler son grand cœur, Il fuit.... [CORN., Pomp. I, 1]
Il fuit pour mieux combattre [ID., Hor. IV, 2]
Prince, il est temps de fuir quand on se défend mal [ID., Œdipe, II, 4]
Enfin je l'ai fait fuir, et sous ce traitement De beaucoup d'actions il a reçu la peine [MOL., Amph. I, 2]
Sa fierté l'abandonne, il tremble, il cède, il fuit [BOILEAU, Lutr. V]
Le roi vient ; fuyez, prince, et partez promptement [RAC., Phèdre, V, 1]
Quiconque ne sait pas dévorer un affront.... Loin de l'aspect des rois, qu'il s'écarte, qu'il fuie [ID., Esth. III, 1]
Fuyez dans l'instant même, ou l'on va vous arracher la vie [VOLT., Zadig, 8]
Charles le Téméraire périt devant Nancy, trahi par le Napolitain Campo Basso, et tué, en fuyant après la bataille, par Bausemont, gentilhomme lorrain [ID., Ann. Emp. 1477]
Fuyons ensemble au fond des forets ; il vaut encore mieux se fier aux tigres qu'aux hommes [BERN. DE ST PIERRE, Chaum. indienne.]
Ce repos [dans une ville] et la honte de paraître fuir enflammèrent son imagination [de Napoléon] ; on l'entendit dicter des ordres... [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 12]
Quitter son pays, s'éloigner. Ce coup d'État, cette révolution a fait fuir bien des citoyens. Terme de chasse. Fuir, aller fuyant, galoper, courir, en parlant du daim, du cerf, etc. Terme de marine. Fuir devant le temps, fuir vent arrière, se dit d'un bâtiment qui, pris par un très gros temps, court avec une très grande vitesse en se laissant aller au vent. Fuir à cordes et à mâts, courir sans aucune voile dehors. Fuir, construit avec en, voy. ENFUIR, à la remarque.
S'éloigner de, s'écarter de.
Où fuirais-je de vous après tant de furie ? [CORN., Rodog. V, 4]
Fuis plutôt de ses yeux, fuis de sa violence ; à ses premiers transports dérobe ta présence [ID., Cid, III, 1]
Quel malheureux destin vous conduit à présent Dedans cette vallée effroyable et profonde, Où, pour fuïr de vous, je fuis de tout le monde ? [RACAN, Berger. IV, 3]
Je sais qu'il nous faut tous fuir de ces objets Qui laissent dans nos cœurs l'impression du vice [ID., Psaume C.]
Tout fuit, tout se refuse à mes embrassements [RAC., Phèdre, III, 5]
Fig.
Il semble pourtant que, si Corneille avait voulu choisir des sujets plus dignes du théâtre tragique, il les aurait peut-être traités convenablement ; il aurait pu rappeler son génie qui fuyait de lui, on en peut juger par le début de Pulchérie [VOLT., Comment. sur Corn. Rem. Pulchérie, Préf.]
Fig. Éluder, différer, échapper à une conclusion. Je ne puis terminer avec cet homme ; il fuit toujours.
En parlant des choses, passer, s'éloigner rapidement.
Pareille à ces éclairs qui, dans le fort des ombres, Poussent un jour qui fuit et rend les nuits plus sombres [CORN., Hor. III, 1]
Que d'yeux étincelants, sous d'horribles paupières, Mêlent au jour qui fuit d'effroyables lumières ! [ID., Tois. d'or, III, 5]
Je m'en vais, je suis emporté par une force inévitable ; tout fuit, tout diminue, tout disparaît à mes yeux [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Quand pourrai-je au travers d'une noble poussière Suivre de l'œil un char fuyant dans la carrière ? [RAC., Phèdre, I, 3]
Au seul son de sa voix la mer fuit, le ciel tremble [ID., Esth. I, 3]
Sa patrie semble fuir devant lui [FÉN., Tél. I]
Le port semblait fuir derrière nous [ID., Tél. II]
Terme de menuisier. Outil qui fuit, outil échappant à la main qui ne le tient pas assez ferme en le poussant.
Il se dit du temps qui s'écoule rapidement. L'hiver a fui.
Hâtons-nous, le temps fuit et nous traîne avec soi [BOILEAU, Épître III]
Ne pas échoir. Cette succession ne peut lui fuir.
Fuir de, avec un infinitif, avoir de la répugnance pour, éviter de....
Et fuirai, tant que je pourrai, de parler à lui [D'URFÉ, Astrée, I, 9]
Et, bornant tes désirs à ces dons éternels, Fuis d'être connu des mortels [CORN., Imit. I, 8]
Si votre âme les suit et fuit d'être coquette [MOL., Écol. des f. III, 2]
Prince, je monte au trône ; et vous m'abandonnez ! Fuir d'en être témoin, est-ce chérir ma gloire ? [TH. CORN., Antioch. I, 3]
La véritable vertu ne fuit pas toujours de se faire voir, mais jamais elle ne se montre qu'avec sa simple parure [BOSSUET, Sermons, Honneur, 3]
Il fuyait d'entendre les vérités dont il eût eu droit de se glorifier [BOURDAL., 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 168]
Fuir à, avec un infinitif, éviter de ; locution qui a vieilli.
Ne désire donc pas, fuis même à regarder Tout ce que sans péché tu ne peux posséder [CORN., Imit. III, 27]
Se dérober sous les pas.
Le terrain qu'ils traversèrent fuyait sous leurs pas [STAËL, Corinne, XIII, 1]
Terme de peinture. Il se dit des parties du tableau qui paraissent s'enfoncer dans le lointain. Ce fond fuit très bien. Par analogie. Le front du nègre fuit en arrière. Terme de marine. La côte fuit dans telle aire de vent, son gisement a la direction de cette aire de vent.
10° Il se dit d'un vase ou tonneau qui laisse échapper le liquide. Le tonneau fuit.
11° V. a. Éviter par crainte ou par aversion, se soustraire à.
On ne vous oblige pas à fuir le monde en général ; mais on vous oblige à fuir un monde particulier qui vous pervertit [BOURDAL., Myst. conc. de la Vierge, t. II, p. 46]
Leur sombre inimitié ne fuit point mon visage [RAC., Brit. IV, 3]
En fuyant mon rival, fuirez-vous ma présence ? [ID., Mithr. I, 2]
C'est peu de t'avoir fui, cruel, je t'ai chassé ; Pour mieux te résister, j'ai recherché ta haine [ID., Phèdre, II, 5]
Terme de manége. On dit d'un cheval, qui craint l'éperon : il fuit les talons. Faire fuir les jambes, les talons, apprendre au cheval à éviter la jambe que le cavalier approche de son flanc.
12° S'éloigner de, en parlant des personnes.
....J'ai fui la ville aux muses si contraire Et l'écho fatigué des clameurs du vulgaire [A. CHÉN., Élég. XI]
Fig. Fuir le vice, le travail, l'occasion du péché. La paix a fui ce séjour.
Je ne te puis blâmer d'avoir fui l'infamie [CORN., Cid, III, 4]
Il fuit plus que la mort la honte de servir [ID., Cinna, III, 4]
Il ne fuit rien tant tous les jours que d'exercer les merveilleux talents qu'il a eus du ciel pour la médecine [MOL., Méd. malg. lui, I, 5]
Ceux qui ne fuient rien tant que d'être hérétiques [PASC., Prov. 18]
Ma muse tremblante fuit d'un si grand fardeau la charge trop pesante [BOILEAU, Disc. au roi.]
Il se dit dans un sens analogue des choses qui, métaphoriquement, s'éloignent.
Je me vois réduit à chercher dans vos yeux une mort qui me fuit [RAC., Andr. II, 2]
Aussitôt dans son sein il plonge son épée ; Mais la mort fuit encor sa grande âme trompée [ID., Mithr. V, 4]
L'amour fuit la contrainte [ID., Bérén. II, 4]
La santé que j'appelle et qui fuit mes douleurs, Bien sans qui tous les biens n'ont aucunes douceurs [A. CHÉN., Élég. VI]
13° Dépasser l'intelligence, la conception.
Vous qui devez savoir les choses de la vie, Et que rien ne doit fuir en cet âge avancé [LA FONT., Fabl. III, 1]
Entre les deux infinis qui l'enferment et qui le fuient [PASC., dans COUSIN]
14° Ne pas se présenter à l'esprit.
Je trouve au coin d'un bois le mot qui m'avait fui [BOILEAU, Épît. VI]
15° Se fuir, v. réfl. Fuir loin l'un de l'autre. Autrefois ils se recherchaient, aujourd'hui ils se fuient. Se distraire d'un remords, d'une peine.
Il se tourmente, il s'agite pour fuir la mort qui le saisit, ou du moins pour se fuir lui-même [MASS., Avent, Mort du péch.]
Irai-je, errant encore, et me fuyant moi-même.... ? [VOLT., Œdipe, IV, 3]

REMARQUE

  • Fuir, qui est présentement monosyllabe, ne l'a pas été d'une manière constante ; Malherbe l'a fait de deux syllabes : Est-il courage si brave Qui pût avecque raison Fuïr d'être son esclave ? V, 3. Racan aussi, dans les exemples notés plus haut (n° 2).
    Elle [l'Académie] m'approuvera sans doute quand je dis que fuir est d'une seule syllabe, quoiqu'on ait décidé autrefois qu'il était de deux [VOLT., Lett. Duclos, 25 déc. 1761]

HISTORIQUE

  • Xe s.
    El [il] li enorte [exhorte].... Qued elle fuiet lo nom christien [, Eulalie]
  • XIe s.
    Ne per lui ne s'en est fui [, Lois de Guill. 4]
    Nostre Franceis n'ont talent de fuïr [, Ch. de Rol. XCIII]
  • XIIe s.
    Dont li cheval fuient par les paluz [, Ronc. p. 80]
    Mais li fuïrs ne lui vaulsist [valut] neant [, ib. p. 95]
    Par Mahomet ! en quel terre fuirons ? [, ib. p. 117]
    Sainz Thomas li ad dit : Satanas, fui d'ci [, Th. le mart. 44]
    S'il nous atendent, si ferron [nous frapperons], Et s'il s'enfuient, si fuiron [nous les poursuivrons] [, Brut, ms. f° 95, dans LACURNE]
  • XIIIe s.
    Jà ne plaist à Dieu qu'il me soit ja reprové que je foie del champ où j'en ai laissié l'empereour [VILLEH., CXLIII]
    Et pour plus tost fuïr, [elle] se prist à se courcier [retrousser] [, Berte, XXXVIII]
    Tant a fouï la lasse par un estroit sentier.... [, ib.]
    Et s'en ala combatre à l'empereur de Perse, et le desconfit et chassa de son royaume ; lequel s'en vint fuiant jusques au royaume de Jerusalem [JOINV., 264]
  • XVe s.
    Il monta sur son cheval, et se mit à suyvir ceste beste autant que son cheval pouvoit fouir à la course [, Perceforest, t. VI, f° 16]
    Qui fuit toudis, treuve bien qui le chace [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 235]
    En somme, il fallut que tous fouyssent des seigneuries du duc de Bourgongne [COMM., I, 2]
  • XVIe s.
    N'est il meilleur mourir vertueusement bataillant que vivre fuyant villainement ? [RAB., Garg. I, 39]
    ....Dont estimarent que Gargantua estoyt fouy avecques sa bande [ID., ib. I, 43]
    J'ay monstré, en la conduite de ma vie et de mes entreprinses, que j'ay plustost fuy qu'aultrement, d'enjamber par dessus le degré de fortune auquel Dieu logea ma naissance [MONT., III, 7]
    Que fuit elle tant que la société ? [ID., I, 273]
    Se desfaisants eux mesmes pour fuyr à la loy [ID., I, 299]
    Estans haïs de tout le monde, et fouis comme gens excommuniez et maudicts [AMYOT, Timol. 41]
    Si les Gaulois eussent chaudement poursuivy à la trace les fuyans, rien n'eust pu sauver la ville de Rome [ID., Cam. 36]
    Mon ange, prevoyant en vos yeux mon dommage, Et que deviez changer le repos de mon sort, Vouloit que de vos traits je fuïsse l'effort, Afin de ne tomber en l'eternel servage [AM. JAMYN, Poésies, p. 181, dans LACURNE]
    Remede contre la peste par art, Fuir tost et loing, retourner tard [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fugir ; espagn. huir ; ital. fuggire ; du lat. Fugere ( le 1er e avec un accent bref), par changement de conjugaison ; grec (aoriste second).

fuir

FUIR. (Je fuis; nous fuyons. Je fuis. Je fuirai. Fuis. Que je fuie. Que je fuisse. Fuyant. Fui.) v. intr. S'éloigner en toute vitesse, par un motif de crainte. Les ennemis fuyaient en désordre. Fuis, sors d'ici. Fuir de son pays, hors de son pays.

Il signifie au figuré Différer, éluder, empêcher qu'une chose ne se termine, se dérober à une explication. Je ne puis terminer avec cet homme, il fuit toujours. Il fuit habilement, mais je l'atteindrai.

Il se dit, par analogie, des Choses qui courent ou se meuvent avec quelque rapidité, qui s'éloignent ou semblent s'éloigner, qui s'échappent ou semblent s'échapper. Un ruisseau qui fuit dans la prairie. Les nuages fuient et le ciel se découvre. Du vaisseau qui nous emportait nous voyions fuir le rivage. L'hiver a fui. Nos beaux jours fuient rapidement. Hâtons-nous, le temps fuit. Le terrain fuyait sous leurs pas.

Il se dit encore figurément de Ce qui s'échappe à notre pensée, à notre mémoire. Ce souvenir me fuit.

En termes de Peinture, il se dit des Parties d'un tableau qui paraissent s'enfoncer et s'éloigner de la vue du spectateur. Cette partie ne fuit pas assez. On fait fuir les objets en diminuant la proportion, en affaiblissant la couleur, etc. On dit de même, par analogie, Son front fuit. Le front du nègre fuit.

Il se dit encore d'un Réceptacle qui a quelque fêlure, quelque fente par où s'échappe le liquide qu'il contient. Ce tonneau, ce pot, ce vase fuit. Il faut l'empêcher de fuir. Cette conduite de gaz fuit.

Il s'emploie aussi comme verbe transitif et alors il signifie en général, tant au propre qu'au figuré, Éviter quelqu'un ou quelque chose en s'en éloignant, par aversion, etc. Tout le monde fuit cet homme. C'est un homme à fuir. Fuir un pestiféré. Fuir son pays. Fuir le châtiment. Fuir le danger. Fuir le mal. Fuir l'occasion du péché. Fuir le combat. Fuir le travail. Fuir le jeu. Je ne saurais le rencontrer, il me fuit. La paix a fui ce séjour. Le sommeil me fuit. Ils se fuyaient l'un l'autre.

Fig., Se fuir soi-même, Chercher à éviter les remords, l'ennui, etc. Un criminel cherche vainement à se fuir lui-même. Quand on ne sait pas s'occuper, on cherche à se fuir soi- même.

fuir

Fuir, Fugere, Aufugere, Exequi fugam.

Fuir et eviter, Defugere, Effugere, Refugere, Vitare, Euitare.

Ils fuyent partie en trouppe, partie escartez par les champs, Profugiunt alij agmine, alij passim palantes per agros. Liu. lib. 23.

Fuir le danger, Periculum cauere.

Fuir à vau de route.

Fuir à haste, Fugam celerare.

Fuir çà et là, Diffugere.

Fuir en quelque lieu pour estre en seureté, Perfugere, Confugere.

Fuir et laisser une chose, Detestari.

Fuir, Delayer, Causas morae alias atque alias comminisci, In diem alium atque alium rem preferre, Diem ex die ducere, Diem de die ducere, vel preferre, Ludibriis aliis super alia excogitatis litis curriculum morari. B.

Fuir en un proces autant comme il est vivement poursuyvi, Mucronem acris et perurgentis persecutionis excipere vmbone procrastinationis. B.

Le defendeur ne fait que fuir, Dies et menses et annos defensor eximere petitori in dies alios atque alios pergit, fugitando, prolatando, tergiuersando. B.

Fuir quelque chose et s'en estranger tout soubdain qu'on approche d'elle, Refugere.

Fuir la lice, Ne vouloir joindre, Conflictum litis detrectare. B.

Chascun les fuit, Aditum sermonemque eorum omnes defugiunt. Budaeus.

Je ne sçauroy fuir que je ne soy puny pour mes mesfaits, Fuga nulla malefactis meis.

Aller apres aucun qui s'enfuit, et fuir avec luy, Sequi ex fuga aliquem.

Penser de s'enfuir, Meditari fugam.

Incontinent que je l'eu veu, et moy de fuir, Vbi vidi, ego me in pedes.

Il n'y avoit lieu par où on peust fuir, Ne fugae quidem patebat locus.

Qu'on doibt fuir et eviter, Cauendus.

Ton Serf s'en est fuy, Aufugit tibi Seruus.

Qui s'en est fuy, Refuga.

Qui fuit de costé et d'autre sans avoir lieu certain, Profugus.

Fuyant, Fugax, Fugiens, Fugitans.

fuir


FUIR, v. n. [Monosyllabe.] Malherbe, qui avait l'oreille bonne, a toujours fait fuir de deux syllabes, et fuit d'une seule.
   Mîsérable qu'il est, se condamne lui même
   À~ fuir & mourir.
   Si le plaisir me fuit, aussi fait le sommeil.
Il a été suivi par plusieurs Poètes, et aprouvé de Vaugelas. Le P. Mourgues prétend, au contraire, qu'il est d'une seule syllabe; et il en raporte des exemples de Quinaut, Racine, Despreaux, et même de Corneille. = L' Académie est de ce sentiment. La Touche prétend aussi que cette diphtongue en deux syllabes rend le vers languissant et désagréable, et que déjà de son tems (au comencement du siècle) les bons Auteurs le faisaient monosyllabe. = Fuï, participe, est aussi de deux syllabes, suivant Ménage et suivant la décision de l'Acad. d'alors, qui, dans ses Sentimens sur le Cid, reprit l'Auteur de l'avoir fait d'une seule syllabe.
   Fuir: je fuis, nous fuyons; je fuyois, nous fuyions, etc. Je fuis, j'ai fuit, je fuirai, fuirois. Fui, qu'il fuie, je fuisse, fuyant.
   Rem. Quoiqu'on dise fort bien, par exemple, j' ai fui les ocasions de disputer; on ne dit pas, les ocasions que j' ai fuies: il faut dire, que j'ai évitées. L' Abé Regnier apèle cela une bisârrerie de l' usage: mais cette bisârrerie n'est pas sans raison. Il est sensible que, les ocasions que j'ai fuies, sone fort mal à l'oreille, qui est avec la raison le Législateur des langues. — Le P. d'Avrigni dit: "On en a vu, solitaires dans leur cour, fuis par leurs propres enfans. — Cela est dur à l'oreille.
   Fuir peut-être employé, ou comme verbe actif, dans le sens d'éviter. "Fuir le péril, le combat, le monde, ou comme verbe neutre, dans le sens de prendre la fuite. "Fuir devant les énemis. — Dans cette dernière acception, on ne s'en sert guère à l'aoriste, on emploie plutôt le composé s'enfuir. "Les énemis s' enfuirent et non pas, fuirent. "Dioclétien fuit Rome, qu'il trouvoit trop libre. Bossuet. Il valait mieux dire, quita Rome. = Le temps fuit, il passe vîte: ce toneau fuit, il coule par quelque félûre. Ce chicaneur fuit toujours, il tâche d'éloigner la conclusion de l'afaire, la décision du procès. On dit proverbialement, en jouant sur le mot: il fuit, mais je l'atraperai bien sans courir. = Avec le pron. pers. il présente un beau sens: se fuir soi-même, chercher à éviter les remords et l'ennui. "Je vivrai au milieu des remords... Je me craindrai moi-même, et me fuyant toujours, je me retroûverai sans cesse. Jér. Dél.
   REM. Voltaire fait régir à ce verbe la préposition de.
   Vous chercherez la mort, la mort fuira de vous.
Le P. La Rue lui done pour régime cette même prép. devant l'infinitif. Il dit aux vindicatifs: "Comment pouvez-vous suporter la vue de J. C. en Croix? Comment ne fuyez-vous pas d'attacher vos regards sur lui? — Ces deux régimes sont inusités, sur-tout le dernier.

Synonymes et Contraires

fuir

verbe intransitif fuir
2.  Ne pas faire face à quelque chose.
3.  Laisser son contenu s'échapper.

fuir

verbe transitif fuir
1.  Chercher à éviter quelqu'un.
Traductions

fuir

(fɥiʀ)
verbe transitif
partir pour échapper à qqn ouqqch Ils ont fui leur pays. fuir qqn fuir un danger

fuir

flee, leak, shun, avoid, run away, run, escapelekken, vluchten, devluchtnemen, vleden, (weg)vluchten, ontvluchten, snel voorbijgaan, vermijden, voorbijvliegen [tijd], weglopen (uit) [vloeistof], vlieden, vlieten, ontsnappenברח (פ'), דלף (פ'), זלג (פ'), נזל (פ'), נס (פ'), בָּרַח, דָּלַף, נָזַל, נָסlikihuir, darse a la fuga, escaparse, tener un escapeperdere, fuggire, scappare, sgocciolarefugiläcka, flyfliehen, entkommen, flüchten, leckenيَتَسَرَّبُ, يَفِرُّ, يَهْرُبunikat, uprchnoutflygte, lække, undslippeδιαρρέω, δραπετεύω, τρέπομαι σε φυγήpaeta, vuotaabježati, curiti, pobjeći漏れる, 逃げる달아나다, 새다, 탈출하다flykte, lekke, rømmeprzeciec, uciecescapar, escapar-se, fugir, gotejar, vazarдавать течь, спасаться бегством, убежатьรั่ว, หนี, หลบหนีkaçmak, sızdırmakchạy trốn, rò rỉ, trốn thoát, 逃跑, 逃避бягат逃離
verbe intransitif
1. partir, quitter un lieu pour échapper à qqn ouqqch fuir devant l'ennemi Tu l'as fait fuir avec tes questions.
2. laisser échapper son contenu Son stylo fuit. un robinet qui fuit

fuir

[fɥiʀ]
vt
[+ ennemi, danger] → to flee from
(= éviter) [+ personne] → avoid
fuir qn comme la peste → to avoid sb like the plague
vi
[personne] → to run away
fuir devant un danger → to flee from danger
faire fuir qn (= repousser) → to put sb off
[gaz, tuyau] → to leak