fulminant, ante

FULMINANT, ANTE

(ful-mi-nan, nan-t') adj.
Qui lance la foudre. Jupiter fulminant.
Ce serait ma réponse à ce dieu fulminant [BOILEAU, Épît. I]
Légion fulminante, nom donné sous Marc-Aurèle à une légion composée de chrétiens, et que l'on prétend avoir attiré la foudre sur les ennemis.
Qui produit la foudre. Nuage fulminant.
Terme de chimie. Composés fulminants, composés qui détonent facilement. Poudre fulminante. Argent fulminant, ammoniure d'argent. Or fulminant, ammoniure d'or.
On sait que l'explosion de cet or fulminant est beaucoup plus violente que celle de la poudre à canon, et qu'elle pourrait produire des effets encore plus terribles, et même s'exercer d'une manière plus insidieuse [BUFF., Min. t. IV, p. 248, dans POUGENS]
Fig. Qui éclate en menaces. Il est toujours fulminant. Qui révèle un grand emportement. Lancer un regard fulminant.
Vous saurez que M. le maréchal de Richelieu m'a écrit une lettre fulminante sur la distribution des rôles.... [VOLT., Lett. d'Argental, 19 déc. 1764]
Qui foudroie, qui accable.
Cette censure ne laisse pas d'être fulminante [BOSSUET, Lett. quiét. 455]
Une légère différence de forme dans ce qu'il proposait eût prévenu cet inconvénient ; l'objection la plus fulminante peut, sans rien perdre de sa force, devenir un simple éclaircissement qu'on demande [FONTENELLE, Rolle.]
Terme de billard. Bloc fulminant, action de bloquer la bille avec roideur.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Recevans de bon cœur la fulminente du pape et l'excommunication de tous les heretiques et de leurs fauteurs [D'AUB., Hist. II, 439]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fulminantem, lançant la foudre (voy. FULMINAL).