fulmination

fulmination

n.f.
Litt. Emportement violent.

FULMINATION

(ful-mi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Terme de chimie. Détonation de matières fulminantes, produite par une décomposition instantanée.
Cet alcali volatil est le seul intermède qui dégage subitement l'air et cause la fulmination [BUFF., Min. t. IV, p. 247]
Fig. Terme de droit canonique. L'action de fulminer une sentence. La fulmination d'un monitoire, des bulles.
Tous les diocèses de Sicile furent mis en interdit, et les fulminations redoublées [SAINT-SIMON, 437, 71]
La fulmination de la sentence qui déclare l'hérétique excommunié [, Trévoux, Mém. 1725, t. I, p. 15]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les excommunications et fulminations faites par Marcelin Landriano soi disant nonce du pape [D'AUB., Hist. III, 257]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. fulminatio ; espagn. fulminacion ; ital. fulminazione ; du lat. fulminationem, de fulminare.

fulmination

FULMINATION. n. f. T. de Physique. Détonation subite, explosion d'une matière fulminante.

En termes de Droit canon, il signifie Action de lancer une condamnation. La fulmination d'une sentence ecclésiastique.